Volgograd : des attentats terroristes qui n’ont rien à voir avec l’islam !

Publié le 31 décembre 2013 - par - 2 145 vues
Share

Encore un attentat, encore des morts, encore une kamikaze.

Mais ceci n’est pas l’islam, l’islam n’engendre pas la violence, l’islam ordonne d’être bon avec les mécréants : terroriser l’ennemi de Dieu et le vôtre [Anfal: 60]

Allah (swt) a rendu obligatoire dans cette ayah (verset) de préparer (Al I’daad) et de terroriser (Al Irhaab) l’ennemi d’Allah. Ceci est waajib (obligatoire) et cette ayah est qat’i (claire dans sa sentence) et quiconque renie son sens est kaafir (mécréant) en regard de son ‘interprétation’ du terrorisme.

Ce n’est pas avec des versets et autres textes islamiques que cette kamikaze a été convaincue d’aller terroriser des mécréants en se faisant exploser dans une gare fréquentée.

Et pour toucher l’ensemble des mécréants dans le monde, quoi de mieux que de viser un lieu où aura bientôt lieu un événement d’ordre mondial : les Jeux Olympiques.

Si cette terroriste a voulu tuer des mécréants, ce n’est pas parce qu’elle a trop lu des commandements divins tels que ceux-ci :

Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humilies. [9: 29]
Quiconque renie que les Juifs et les Chrétiens sont kafir (mécréants), sont de même kafir. Allah (swt) dans cette ayah, a établit le but de les combattre à cause de leur mécréance, sans regarder s’ils nous combattent ou pas.
Des gens demandent “pourquoi dites-vous que les kuffar sont les ennemis?” alors que la traduction approchée de la parole d’Allah (swt) dit: les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré. [4: 101]

Elle n’a pas était lobotomisée par des paroles telles que celles-ci :

L’Islam ne reconnaît aucune différence entre les kuffar, ils sont soit dhimmi (sous la législation Islamique) ou mu’ahhed (pactisé avec les Musulmans), ou ils sont harbi (à combattre) et leur vie et leurs biens ne sont aucunement sacrés.
Il n’existe pas de tel cas comme kafir ‘innocent’, l’innocence est seulement applicable aux Musulmans; ne dites pas ‘innocent’ pour le kafir, le meilleur que vous pouvez dire pour eux est qu’ils sont des ‘victimes’. Le Musulman par contre, est innocent même s’il engage le combat et attaque le kafir, parce qu’il obéit à la shari’ah.

Elle ne croyait certainement pas être le bras armé d’Allah par lequel Il châtie les mécréants :

Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant. [9: 14]

Le terrorisme ne fait pas partie de l’islam et il n’est pas demandé aux musulmans de combattre les mécréants ou de les terroriser, l’islam n’est que paix, amour, tolérance et joie de vivre.

Le slogan est maintenant fort connu : Nous aimons la mort plus que vous n’aimez la vie (dixit les islamistes à l’égard des mécréants).

Mais cela dit, comment se fait-il que des gens en arrivent à tuer de sang froid ?

Comment se fait-il que des femmes, des hommes, se fassent exploser ?

Quelqu’un ayant une vie décente ne peut pas en arriver là sans avoir un sérieux problème psychologique, de sérieuses souffrances/traumatismes.

Malgré les injonctions de l’islam, tous les musulmans ne le suivent pas (et tant mieux!), car tous les musulmans ne sont pas dérangés pour appliquer des paroles folles.

Mais néanmoins il reste difficile de renier son dieu… Alors face à ces paroles, la plupart des musulmans minimisent, contextualisent un livre censé être intemporel, valable pour toutes époques.

Ils interprètent pour adoucir, ils philosophent pour rendre ça plus acceptable pour les autres et aussi pour eux mêmes ! Car eux mêmes n’acceptent pas certaines choses.

Par exemple sur le mariage de Aicha, ils trouvent des excuses, des récits historiques, des pseudo-preuves pour démontrer qu’elle n’avait pas 9 ans quand le prophète l’a déflorée, car au fond d’eux ils n’acceptent pas cette pédophilie ! Alors ils trouvent des méthodes pour rendre acceptable l’inacceptable sans pour autant renier leur Dieu, car la crainte de Dieu est traumatisante et il est difficile de renier un être surpuissant et vengeur (comme ses noms le nomment) que l’on craint.

Il y a ceux qui lisent leur religion clairement et l’appliquent clairement et il y a ceux qui palabrent, philosophent, contextualisent, ne se posent pas trop de questions.

Il y a les faux musulmans, les musulmans d’apparence et les vrais musulmans qui appliquent et/ou tentent d’appliquer l’islam au mieux.

Et même si les pires sont minoritaires, les majoritaires ne peuvent rien y faire, car de toute façon les minoritaires excommunient les majoritaires qui selon les textes clairs de l’islam ne sont que des « faux musulmans, des musulmans égarés, dans l’ignorance ou la mécréance consciente ».

Pour clore ces quelques lignes, nous vous rappelons que :

« Certes, la religion que ALLAH agrée, c’est l’Islam » [sôurat ‘Ali `Imrân / 19].

« Celui qui prend une autre religion que l’Islam ne sera pas accepté et il fera partie des perdants dans l’au-delà » [sôurat ‘Ali `Imrân / 85].

À noter : La terroriste « présumée » est une double veuve noire du nom d’Oksana Aslanova, cependant il a été envisagé que l’auteur puisse être un homme.

Oksana a eu deux maris/terroristes successifs tués par les forces de sécurité russes.

À cet instant l’auteur de l’attentat n’est pas identifié formellement.

La ville de Volgograd a déjà subi d’autres attentats, en octobre notamment par une femme là encore.

L’implication des femmes dans les activités terroristes est de plus en plus conséquente.

Si Wafa Idriss est connue pour être la première kamikaze palestinienne, avant elle en 1985 au Liban Khyadali Sana, avait fait exploser sa voiture piégée près d’un convoi militaire israélien.

Sabrina Azar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.