Vont-ils réussir à faire taire Riposte Laïque, jugé « dangereux » ?

Derrière ce titre, un tantinet provocateur, se cache une réalité incontestable : Riposte Laïque dérange de plus en plus ! Nous ne sommes pas encore accusés de haute trahison, comme Jeannette Bougrab, coupable d’avoir affirmé que l’islamisme modéré n’existait pas, et immédiatement tancée par les services de Matignon et du Quai d’Orsay. Mais un nouveau qualificatif commence à nous coller aux basques : nous serions « dangereux ».
A l’émission « Carrément Brunet », Jean Glavany, le M. Laïcité du PS, qualifiait notre journal ainsi : « RL est devenu un groupuscule extrêmement dangereux pour la République »
https://ripostelaique.com/le-pretendu-socialiste-glavany-insulte-rl-et-voit-en-france-999-de-musulmans-laiques.html
Nous avons droit, dans un article de La Dépêche, à une interview du président de la Ligue de l’Enseignement, le dénommé Jean-Michel Ducomte, répond à la question d’un journaliste :
« Qu’est-ce qui menace la laïcité aujourd’hui ?
Elle est souvent instrumentalisée et investie par ceux que j’appelle des « laïques du lendemain ». Bien souvent, elle masque une islamophobie pure et simple. Des mouvements comme « Riposte Laïque » n’ont précisément rien à voir avec la laïcité et je les considère comme dangereux. »
http://www.ladepeche.fr/article/2011/12/10/1236664-la-laicite-un-enjeu-de-la-presidentielle.html
Faut-il rappeler, comme le montre fort bien Caroline Fourest (avant sa spectaculaire conversion à la thèse du bon islam modéré) dans son livre « Frère Tariq », que la Ligue de l’Enseignement a accueilli Tariq Ramadan, en 1997, dans sa commission « Islam et laïcité » et lui a mis le pied à l’étrier pour que ses militants infiltrent l’ensemble de la gauche laïque. La Ligue de l’Enseignement s’est opposée de toutes ses forces à la loi contre les signes religieux à l’école, en 2003. Son obscur président, interrogé par la mission Gérin, sur le voile intégral, en 2010, a bredouillé des propos souvent confus, pour expliquer qu’il était contre une loi, mais pour de la pédagogie. Voilà donc le personnage qui nous qualifie de « dangereux », un médiocre idiot utile des islamistes, qui trahit les combats passés de ses prédécesseurs.
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que la Ligue des Droits de l’Homme – qui avait pris le relais de la Ligue de l’Enseignement, pour accélérer l’intégration de Tariq Ramadan dans la gauche dite laïque – nous traine devant les tribunaux, le 3 février prochain, soutenue par le MRAP, la LICRA et le CCIF ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que l’ineffable Tubiana nous a menacé de manière ridicule d’un procès, pour un poisson d’avril humoristique qui ne lui avait pas plu ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que le commissaire politique de SOS Racisme, Guillaume Aymé, a tenté de faire expulser Pascal Hilout, venu apporter son soutien à Charlie Hebdo et à la défense de la liberté d’expression ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que nous bénéficions d’articles haineux, d’une violence ahurissante, dans des revues comme La Libre Pensée, Prochoix, ou dans des organes maçonniques ou anti-racistes ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que la presse nous affuble presque systématiquement du qualificatif d’extrême droite ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que le stalino-mélenchonien Alexis Corbière a fait des pieds et des mains pour nous faire interdire du salon littéraire du Bnai Brith, il y a quelques semaines ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que le journaliste du Monde Abel Mestre a fait pression sur les organisateurs de ce salon, pour s’étonner de notre présence, contribuant à les intimider davantage ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que toute la gôche parisienne a manifesté, derrière Caroline Fourest, à 50 militants, représentant 25 organisations, syndicats ou partis, le 18 décembre dernier ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que Corbière, encore lui, a écrit au préfet, pour lui demander d’interdire ces assises ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que Delanoé a pris le relais de cette initiative liberticide, sans davantage de succès ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que le Parti Radical de Gauche a, de manière grotesque, demandé l’interdiction du rassemblement du 18 juin 2011, célébrant la chanson française, avec Oskar Freysinger ?
– Est-ce parce que nous sommes considérés comme dangereux que toute la gauche parisienne avait demandé l’interdiction de l’apéro saucisson-pinard ?
Être dangereux, selon les bonnes âmes de gôche, ce serait donc alerter nos concitoyens contre le péril mortel qui les guette, avec l’avancée de l’islamisation de leur pays. Ils ont raison, nous sommes dangereux… pour eux, car, en dénonçant ce nouveau totalitarisme politico-religieux, en ouvrant les yeux aux Français, nous montrons ce que sont vraiment ces pseudo-laïques : des imposteurs qui ont trahi et renié toutes les valeurs de la gauche, notamment la laïcité, et qui déroulent le tapis rouge aux pires fascistes religieux du 21e siècle, les islamistes.
Aujourd’hui, 76 % des Français considèrent que l’islam progresse trop en France, selon un récent sondage.
http://www.bivouac-id.com/billets/pour-76-des-francais-%c2%ab-lislam-progresse-trop-en-france-%c2%bb/
Nous espérons avoir été pour quelque chose dans cette prise de conscience. Ce sondage est par ailleurs accablant pour tous ces pseudo-laïques, totalement coupés des réalités populaires. Nous comprenons que la progression de Riposte Laïque les inquiète, et qu’ils rêvent de nous faire taire par tous les moyens… Il leur faudra attendre encore un peu !
Lucette Jeanpierre

image_pdf
0
0