1

Vos larmes de chafouine ne nous émeuvent pas

RI7cazeneuve larmes de crocodileLa France a besoin de discernement, de hardiesse et d’homogénéité patriotique.
Face aux attaques odieuses et lâches qui endeuillent la France, notre peuple doit réagir avec lucidité, avec détermination et dans la cohésion.
Nos dirigeants politiques, président en tête, nous recommandent, quant à eux, le recueillement passif, la solidarité pieuse et la confiance aveugle dans leur capacité à juguler l’hémorragie criminelle.
Or, ce que chacun doit comprendre, c’est que nous sommes aujourd’hui en guerre. La France sait bien ce qu’est la guerre pour avoir subi deux fois au cours du XXème siècle les affres de la violence et de l’adversité véhémente et abjecte.
Ce dont il est question, ici et maintenant, n’est pas un antagonisme manichéen, un conflit où les camps sont délimités et l’engagement délibéré et cohérent.
L’adversaire n’est pas identifiable à son uniforme, il ne marche pas en ordre et drapeau en tête. Il est sournois, il avance masqué, il est parmi nous, peut-être sur le siège à côté du vôtre dans le bus ou le métro.
Au-delà de la confusion et de la transparence de son état, cet ennemi bénéficie de la complicité passive mais, ô combien efficiente, d’un certain nombre de nos compatriotes, qui, au nom d’un sentiment d’humanité altéré se rangent du mauvais côté. Ceux-là en, d’autres temps, eussent été nommés « collabos » et jugés pour trahison.
Pour gagner cette guerre, il nous faut être lucides, c’est-à-dire désigner clairement et sans ambigüité celui qui veut nous abattre. Celui-là est le terrorisme djihadiste inspiré de l’islam. Il utilise la force parfois et s’appuie souvent sur nos faiblesses, nos principes humanistes et celui de l’état de droit.
Le langage encore utilisé il y a peu à tort et à travers devra être abandonné, aucun amalgame certes mais pas d’aveuglement non plus.
Il nous faudra de la détermination, c’est-à-dire la volonté de préserver nos valeurs, nos traditions, notre mode de vie et la résolution à accepter les sacrifices qui seront la clé de cette sauvegarde.
Il sera déterminant que tous les patriotes qui se reconnaissent dans ce pays que nous aimons s’unissent et agissent de concert, chacun avec ses propres moyens, pour que la France redevienne enfin la France.
Lucidité, détermination, union, telles sont les armes de la victoire.
Il sera temps ensuite de se recueillir solidairement et pieusement et donner libre cour au devoir de mémoire.
Messieurs, vous qui êtes les responsables du désastre, par laxisme, par imprévision, par incompétence, nous n’avons plus confiance et vos larmes chafouines ne nous émeuvent pas. Vous avez lassé notre patience et braqué notre conscience.
Jean-Jacques FIFRE