Voter Macron, c’est voter Mckinsey!

fabius-pere-cc.png

 

Selon des informations de Public Sénat, entre mars 2020 et février 2021, Véran a passé 28 commandes auprès de sept cabinets conseil pour un coût de 11,35 millions d’euros, afin d’être épaulé dans la mise en œuvre de la stratégie sanitaire… prouvant ainsi l’incapacité de ce ministre, sa corruption potentielle, voire les deux.

Pour enfin éclaircir le rôle de ces sociétés privées,  le groupe communiste (CRCE) du Sénat va lancer cette semaine une commission d’enquête « sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques ». La présidente du groupe CRCE, la sénatrice PCF de Seine-Saint-Denis, Eliane Assassi, en sera rapporteur.

« La décision prise durant la crise sanitaire de signer vingt-huit contrats avec des cabinets de conseil privés pour participer au premier plan à la lutte contre la pandémie de la Covid-19 a mis en évidence une dérive qui peut légitimement interroger sur la maîtrise par le pouvoir politique de choix souvent primordiaux » dit l’exposé des motifs de la proposition de résolution.

Nous savions que Macron, Véran et leur mafia avaient fait n’importe quoi mais il semble que nous allions de surprise en surprise…

Il y eut tout d’abord McKinsey, avec Victor Fabius… suivirent Citwell, Accenture et bien d’autres…  Les montants varient d’un peu plus de 24 000 euros à plusieurs millions. Evidemment, c’est le fils de son père avec le cabinet américain McKinsey qui a raflé la mise, avec un total d’environ quatre millions d’euros de contrats. L’un d’entre eux, portant sur « l’accompagnement dans la stratégie cible visant à doter l’ensemble du territoire français des doses de vaccins », s’élève à 3,2 millions d’euros.

Il parait qu’un cabinet a été mobilisé pour mettre cinq agents à temps plein sur la gestion des stocks de vaccins… pour 250 000 euros par semaine, soit 50 000 euros par jour, soit 10 000 euros par personne!

La direction générale de la santé (DGS)  se serait trouvée démunie en moyens humains pour gérer la crise… Il est vrai que nous manquons de fonctionnaires et surtout, dans les ministères.

Il y a des commandes au niveau de Santé Publique France qui n’ont pas encore été communiquées,  et d’autres contrats  seraient en prévision…

Il convient de se souvenir qu’aux Etats-Unis, après un énorme scandale, McKinsey avait dû payer une indemnité de 573 millions de dollars pour régler un contentieux sur les opiacés…  Et c’est justement celui que Macron a sollicité pour être conseillé sur les vaccins…

A juste titre, plusieurs élus soupçonnent des « liens d’intérêts » entre certains cabinets et le gouvernement, voire Emmanuel Macron lui-même. « Il y avait des liens pendant la campagne présidentielle entre Macron et McKinsey. Il n’y a pas de hasard, c’est peut-être un petit retour d’ascenseur », souffle un sénateur qui regrette un « mélange des genres de plus en plus assumé et inquiétant ». Dans une enquête, Le Monde a révélé la proximité entre le chef de l’Etat et McKinsey.

« Il y a manifestement un tropisme vers un cabinet américain. D’une main, on plaide pour notre souveraineté, et de l’autre on emploie un cabinet américain », fustige la sénatrice centriste de l’Orne, Nathalie Goulet. Dans la Revue politique parlementaire, elle écrit : « Trop c’est trop, trop de porosités, trop de liens d’intérêts, voire de conflits d’intérêts, il est temps que la représentation nationale s’empare sérieusement de la question de notre souveraineté avec le concours des plus hautes autorités, y compris judiciaires.»

La question financière sera évidemment mise sur la table. « Les sommes versées à ces cabinets de conseil et autres acteurs du secteur privé sont importantes et grèvent le budget de l’État pour une efficacité parfois contestée », estime le groupe CRCE, qui pose in fine cette question de fond : « Qui mène les politiques publiques ? Un gouvernement et l’État qu’il dirige, ou des prestataires privés dépourvus de toute légitimité démocratique ? »

 Si une commission d’enquête a six mois pour rendre ses travaux, celle-ci veut conclure les siens très rapidement, d’ici fin février ou mars. 

En attendant les nombreux autres scandales liés aux vaccins, en voilà déjà un, tombant à point nommé, comme par hasard, en pleine campagne présidentielle.

Mitrophane Crapoussin

 

Tout sur le cabinet McKinsey!

https://www.youtube.com/watch?v=jdybT1NbA1c

image_pdfimage_print
12

5 Commentaires

  1. Oui voter Macron et c est 5 ans de privation de libertés, de morale gauchiste, de liquidation des atouts français, de dissolution de la France… Zemmour me semble bien tendre envers ce mondialiste.

  2. Conseil constitutionnel bidon nommé par ceux qu’il chargé de contrôler

  3. McKinsey est le cabinet de conseil à la mode. Avant c’etait andersen consulting. J’ai eu des McKinsey dans le cadre d’une réorganisation : un mec expérimenté, 3 petits jeunes, tous avec un dress code, on aurait un défilé. Ils ont fait des bonnes choses, d’autres plus discutables, mais franchement c’etait surpaye de mon point de vue. Mais ca vend du reve…

Les commentaires sont fermés.