1

Votez, et informez-vous sur la vraie situation de la France

urne-604.jpg

Je suis favorable « au vote obligatoire » avec le « vote blanc » comptabilisé (si aucun des candidats ne retient votre attention) et, pour que la démocratie soit vraiment populaire, dissolution du gouvernement à mi-quinquennat, si le vote « blanc » dépasse les 50%. Cela obligerait l’élu du peuple à tenir les engagements pris avant son élection : dans le cas du quinquennat Macron, par exemple la réforme des retraites, le proportionnelle, la diminution des parlementaires et l’expulsion des OQTF et des demandeurs d’asile rejetés : « aux oubliettes »

Avant d’aller déposer votre bulletin de vote dans l’urne, dans une quinzaine de jours, voici ce que vous devez savoir sur l’Etat de la France, avant de prendre votre décision et cela devrait vous inciter « à aller voter » et non pas « à vous abstenir ! » et à continuer à vous plaindre durant les cinq prochaines années :

Comment avoir une prospérité économique dans le pays qui taxe le plus ses entreprises ? Dans le pays qui pénalise le plus les revenus du capital ? Qui désincite à l’investissement productif ? Comment avoir une prospérité économique dans le pays qui travaille le moins par habitant ? Dans le pays qui préfère faire des chèques aux entreprises et aux ménages plutôt que de baisser les impôts ? Dans le pays qui dilapide la dépense sociale en désincitant au travail ? Dans le pays qui ferme les yeux sur la fraude sociale comme si c’était moins grave que la fraude fiscale ? Comment avoir une prospérité économique dans le pays qui vote loi sur loi, sans prendre en compte vraiment leur impact sur les entreprises et les emplois ? Qui vote des lois comme la loi Climat et Résilience sans afficher l’explosion de taxes qui va en découler ? Comment avoir une prospérité économique quand tout est fait pour que le Parlement ne puisse pas évaluer l’utilisation de l’argent public ? Quand on reproche même leur droit d’amendement aux parlementaires ? Comment avoir une prospérité économique dans un pays qui a renoncé à enseigner les bases de compréhension de la lecture et des mathématiques à 50 % de la jeunesse des quartiers dits sensibles ? Comment avoir une prospérité économique dans un pays qui ne maîtrise plus ses flux migratoires ? Qui ne fait pas respecter son ordre juridique et accepte de facto des centaines de milliers de résidents illégaux qui travaillent de manière non déclarée, soit sur des emplois classiques, soit sur des jobs précaires dans des activités illégales ? Comment avoir une prospérité dans un pays qui n’applique pas l’intégralité des peines, car les prisons sont surchargées ? La réalité de la France, c’est une fuite en avant : le pays qui emprunte le plus, qui taxe le plus, qui dépense le plus, qui ne parvient pas à faire baisser durablement la pauvreté, le chômage, l’insécurité ; un pays dur avec ceux qui respectent les lois et faible avec ceux qui ne les respectent pas. La meilleure méthode pour avoir une bonne vision de la situation ? C’est de comparer. La France est maintenant le 23e pays en richesse par habitant selon le FMI. Les données sont là, sans concession. Elles ne sont ni polémiques ni politiques – elles sont juste l’état de la France, le vrai. Un Français averti en vaut deux. Chaque citoyen doit en avoir connaissance avant d’aller voter.

Mieux que toutes les analyses qui vous sont offertes, la lecture du livre d’Agnès Verdier-Molinié « Le vrai Etat de la France » vous présente le véritable panorama de notre pays et il bien loin d’être satisfaisant :

Nous sommes au 23e rang mondial en richesse par habitant, alors que dans les années 80 nous étions 11e. Sur les 11 pays historiques de la zone euro, seuls l’Italie, l’Espagne et le Portugal sont derrière nous…pour le moment, car l’Espagne rejoint la France actuellement !

La raison ? un manque de travail : 7 milliards d’heures travaillées en moins chaque année. Les Allemands 62 milliards d’heures, les Anglais 54 milliards et la France 42 milliards et cela à cause des 35 heures, durée légale la plus basse d’Europe (Et les salariés des collectivités locales et régionales sont en grève pour réclamer quelques heures de travail en moins et une augmentation de salaire !). 

En 2019 les salariés Français n’ont travaillé que 1680 heures/An alors que les Allemands 1834, les Anglais 1921 et que la moyenne européenne est de 1846 h.

J’ai bien précisé « les salariés » car c’est le « secteur public » qui travaille le moins avec 1605 h/An, soit 197 h de moins que le secteur public allemand (1802 h). Les commerçants, les artisans, les indépendants, les professions libérales, etc. travaillent environ 2290 h par an, soit davantage que la moyenne européenne qui est de 2214.

Ajoutons à ce triste constat que notre secteur industriel, qui avait en 1980 environ 5,5 millions de salariés, était descendu à 3,1 millions en 2021, soit 18% en moins de 2003 à 2017 dont 30% en moins uniquement en 2017.

Manuel Gomez