Votez Non au référendum de Macron sur le climat !

Macron n’a pas lu Paulhan : « Là où est le (vrai) pouvoir, les mots passent (et sont) invisibles. Et là où apparaissent les mots (de Macron), il n’y a plus de pouvoir ! » (Jean Paulhan, la Terreur dans les lettres, Idées, Gallimard, 1941). Le simulacre du Grand débat de Macron, censé résoudre les problèmes des Gilets jaunes, fut une parodie de débat de Macron en forme de monologue d’où il ne sortit absolument rien de concret !

« Le mot Liberté, disait Novalis, a fait des millions de révolutionnaires. C’était tous ceux pour qui la dictature révolutionnaire absolue des verts contre la liberté était le contraire du mot. »

Le vrai référendum doit concerner la fermeture de la centrale de Fessenheim par Macron !

Causeur : Fermer la centrale de Fessenheim au-nom du CO2 est intellectuellement insupportable.

Théophile Blondy Dupraz : L’idéologie du réchauffement. Pour la Convention citoyenne, aucun des membres de l’académie des sciences n’a été invité à donner son avis. Pourtant, l’académie des sciences a donné un avis sur la centrale nucléaire de Fessenheim, en critiquant la décision de Macron de la fermer.

Tous les gens raisonnables sont d’accord pour dire que fermer la centrale de Fessenheim est une sottise absolue. La centrale était en parfait état et venait d’être rénovée, avec de l’électricité à bon marché, ne rejetant pas de CO2 du tout. La fermer au nom du CO2 est intellectuellement insupportable ! C’est un cadeau purement politique fait aux écolos. Sans compter les coûts que la fermeture va engendrer. On ne voit pas par quoi on pourrait la remplacer car l’éolien et le solaire ne marchent que quelques heures dans la journée.

Le besoin d’électricité est particulièrement fort à des moments où le solaire et l’éolien ne peuvent pas en fournir. Du point de vue environnemental, entre la destruction du paysage et les tonnes de béton qui sont coulées, très largement supérieures au nucléaire, l’éolien ce n’est sûrement pas la solution !

Paulhan appelle Rhétoriqueurs ceux qui font confiance à la capacité du langage à exprimer ce qu’ils ont à dire, et à l’inverse, Paulhan appelle Terroristes ceux qui voient d’abord dans le langage un obstacle à l’action révolutionnaire contre l’expression de la véritable volonté populaire. Le débat sur la réalité ou l’irréalité de la lutte pour le climat dans la pratique de Macron est une question purement irréelle et abstraite.

Le Salon beige : Macron vient d’annoncer un référendum pour décider de l’inscription de la lutte pour le climat dans la Constitution. Il aurait pu annoncer un référendum sur l’immigration, un vrai sujet d’actualité, pivot de notre avenir. Cet ajout va empêcher tout développement économique et justifier n’importe quel délire des khmers verts. Ce référendum sur le climat doit être un référendum contre la dictature et les délires des khmers verts qui veulent imposer à tous les Français une façon de vivre loin des réalités : multiplication des éoliennes inutiles sauf pour les spéculateurs financiers, suppression des sapins et des décorations de Noël…

À quand un référendum contre la dictature des Khmers verts, un référendum sur le climat électoral, sur le coronavirus, sur les délinquants impunis, sur les Black Blocs ultra-violents qui sont les enfants gâtés et pourris des bourgeois de la gauche bien-pensante qui soutient Macron et les migrants, une richesse pour les passeurs et les familles qui attendent la Western Union en Afrique, pour ruiner la France et les Français.

À droite fièrement : Au prochain referendum, je vote NON ! Macron veut faire diversion de sa gestion calamiteuse du Coronavirus, de l’économie, de la dette, du niveau scolaire, de l’islamisme radical. La priorité des priorités de Macron : un référendum électoral pour inscrire la gabegie pour le climat dans la Constitution !

Et tout cela, alors que la Constitution contient déjà, depuis 2004, une charte de l’environnement !

Macron politicien empêtré dans le piège écologique qu’il s’est lui-même tendu avec les idéologues éco-socialistes manipulateurs de Terra Nova à la manœuvre, tente de sortir de l’impasse par la médiocrité socialiste habituelle. Car il fallait être le dernier des imprudents, et le dernier des irresponsables, pour confier aux idéologues socialistes illusionnistes de Terra Nova la mission de manipuler une assemblée de citoyens incompétents, ignorants et soumis, tirés au hasard, pour valider les priorités de Terra Nova en écologie.

Chaque mesure du terrorisme écologique avec la dictature révolutionnaire des Khmers verts aura forcément un impact négatif sur une économie en mauvaise posture ! Pour assurer la dictature révolutionnaire des Khmers verts, Macron a confié l’animation-manipulation-éducation de citoyens incompétents, ignorants et soumis à la manière des soviets aux mains de Terra Nova et des tenants de l’écologie punitive !

Les idéologues éco-socialistes manipulateurs de Terra Nova ont inventé 149 mesures dont la plupart remettent gravement en cause le mode de vie des Français et ceci, sans aucune étude d’impact sérieuse !

Macron incompétent et présomptueux a dit qu’il reprendrait 146 des 149 propositions de mesures.

Ensuite, il s’est ravisé en voyant l’impasse absolue dans laquelle il allait se jeter ! C’est pourquoi il tente de manipuler les Français eux-mêmes par le passage en force politicien sous la forme d’un référendum.

Mais Macron va dans le mur s’il croit que ce nouveau coup foireux va lui permettre de se refaire une popularité en obtenant un OUI à ce référendum. Pour assurer ses arrières avec son coup politique foireux, il veut que la question soit approuvée par l’Assemblée nationale et le Sénat, dans des termes identiques !

Macron espère ainsi pouvoir donner un dernier coup fatal au référendum et à la droite qui, majoritaire au Sénat, pourrait être tentée de bloquer le référendum. Dans ce cas, Macron prendrait le pays à témoin en rejetant la faute sur la droite qui est contre le principe de modifier la Constitution pour un texte inutile et qui devrait laisser les Français trancher sans répondre à la question ! Les Français répondront à Macron sur la question des manifestations des Gilets jaunes et sur la réforme des retraites qui ont laissé énormément de frustrations et de colère rentrée chez beaucoup de Français. Les Français répondront à Macron sur les crimes des islamistes perpétrés par des migrants comme la décapitation en pleine rue de Samuel Paty et des fidèles dans la basilique de Nice. Les Français ont compris que Macron ne ferait rien pour arrêter l’immigration.

Les Français répondront NON à Macron ! Et ils voteront NON sans lire le texte de la question !

Frédéric Mas, Contrepoints : Climat : le référendum de Macron inutile et incertain ! Ce n’est pas autre chose qu’une manœuvre désespérée pour tenter de redorer son image écolo-opportuniste auprès de l’opinion publique, et cela au détriment de l’idéal libéral du constitutionnalisme. Les dernières initiatives de Macron pour combattre la crise sanitaire ne sont pas climato-compatibles avec les organismes que Macron a créés.

Dans un avis du Haut conseil pour le climat, un organisme indépendant créé par Macron pour évaluer la politique environnementale de Macron, le plan de relance est loin du compte au regard de l’objectif national de la neutralité carbone. « Les mesures neutres perpétuent des modes de production et de consommation qui aujourd’hui ne sont pas en ligne avec la trajectoire bas carbone » peut-on lire dans le communiqué de presse de l’organisme. Non seulement Macron promet de dépenser un argent qu’il n’a pas, mais il ne respecte même pas les engagements qu’il s’était lui-même fixés. Sans doute étaient-ils intenables ?

La charte de l’environnement à valeur constitutionnelle de 2005 assure ce rôle de gardien du climat.

L’article 2 note : Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement et l’article 6 : Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. Elles concilient la protection et la mise en valeur de l’environnement, le développement économique et le progrès social. Pourquoi Macron veut-il empiler les réformes constitutionnelles inutiles ? Pourquoi veut-il modifier la Constitution pour y introduire des déclarations de principe qui y sont déjà, contre la déflation législative, si ce n’est pour donner satisfaction aux groupes de pression des écolo-gauchistes révolutionnaires du moment ?

Marianne : Un référendum sur le climat ? « La réforme de l’article 1er de la Constitution n’apporte rien » selon le constitutionnaliste Didier Maus. Ça fait doublon avec la charte de l’environnement ! Deux ans après Nicolas Hulot voulant inscrire la protection de l’environnement dans l’article 1er de la Constitution, Macron reprend le projet Hulot si le Parlement vote l’ajout dans l’article 1er de la loi fondamentale : « La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et lutte contre le dérèglement climatique« .

Didier Maus : Juridiquement, l’intérêt de cette proposition est nul. Personne ne peut démontrer que la préservation de l’environnement rencontre aujourd’hui un obstacle constitutionnel. Si on dit : « Oui mais c’est un sujet important « . C’est symbolique, mais c’est un argument politique, pas juridique ! Le juge constitutionnel doit concilier l’irréconciliable. Personne ne peut dire que l’environnement prime de façon absolue sur la liberté du commerce et de l’industrie. Il n’y a pas de droit absolu, sauf le droit de la dignité de la personne humaine.

Éric Verhaeghe, Le courrier des stratèges : Macron a surpris en annonçant la tenue d’un référendum écologique, c’est-à-dire d’un référendum sur une réforme constitutionnelle qui intégrerait dans l’article 1er de notre loi fondamentale la « lutte contre le dérèglement climatique« . La tactique politique de Macron est limpide, mais elle fait peser de vraies menaces dangereuses à long terme sur l’ensemble de la société française.

Menace n°1 : les questions prioritaires rendront le pays ingouvernable ! Macron va faire le blocage de la société française : aucun texte de loi n’échappera à l’appétit des activistes écologistes révolutionnaires pour la QPC comme arme de combat politique. Dès que le législateur proposera le moindre texte, il s’exposera au recours des activistes écolo-révolutionnaires qui considéreront que la loi ne respecte pas l’impératif de lutte contre le réchauffement climatique. De quoi transformer le pays en gouvernement des juges…

Menace n°2 : la Constitution devient une arme politicienne. Jusqu’ici, la Constitution n’a jamais, en dehors de la laïcité, défini une politique publique comme ayant une valeur constitutionnelle.

Avec Macron, toute politique publique serait obligatoirement inspirée par la volonté de lutter contre le réchauffement climatique (???) ou la préservation de la biodiversité. On mesure la dérive qui se prépare…

Menace n°3 : un surpoids à porter pour l’économie française, surtout, après l’insertion du principe de précaution qui a figé la frilosité française face aux risques de l’innovation. La réforme de Macron plombera un peu plus la capacité de notre société à s’ouvrir au monde nouveau. Macron reste bien dans la ligne du Great Reset qui propose de se servir de la pandémie pour accélérer la mise en place de l’économie verte. Dans les cénacles parisiens, la lutte contre le réchauffement climatique est un dogme que personne n’ose remettre en question sous peine de bannissement. Mais chez les Gaulois réfractaires ? La situation est moins nette !

Et en même temps, Macron a dézingué des propositions de la Convention citoyenne pour le climat !

anti-k.org : Le texte a du plomb dans l’aile depuis sa présentation, car nombre de propositions ont été réécrites ou complètement vidées de leur sens. C’est du sabotage ! La fronde gagne du terrain et plusieurs citoyens ont décidé de boycotter le processus de concertation. Macron essayera de les ramener dans le rang en usant de son talent de comédien. Il saluera l’investissement-citoyen et appellera à continuer le travail.

Macron n’a, en réalité, aucune intention de suivre les taxes exigeantes de la Convention citoyenne. En parallèle de la concertation, l’exécutif a mené un véritable travail de sape, mobilisant son administration tout au long de l’automne pour démonter les mesures des citoyens. Sans jamais les en informer.

Sur la proposition d’une éco-taxe-redevance sur les engrais azotés, la DGPE (Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises) déconseille au ministre de l’Agriculture de donner suite à cette proposition du fait du manque de pertinence de l’approche proposée et du risque élevé de perte de compétitivité pour l’agriculture française vis-à-vis de ses concurrents européens et de son faible rendement en termes de bénéfices environnementaux. Le ministre a renvoyé la proposition de la Convention aux calendes grecques et expliqué aux citoyens que la redevance pourrait être envisagée à partir… de 2024.

« Nous tenions beaucoup à cette taxe », souligne Yolande Bouin. « Quand on voit le pognon que coûtent les pollutions provoquées par les engrais azotés sur l’air, l’eau et les sols, c’est affreux ». Les citoyens avaient évalué à 500 millions d’euros la somme collectée. C’était une mesure de justice sociale pour atteindre 15% de la surface agricole française en bio d’ici 2022. Un objectif dont nous sommes encore très éloignés !

« Macron a trahi sa parole. La taxe-redevance sur les engrais azotés en est un parfait exemple. Elle n’avait rien d’une mesure vague. Elle avait été chiffrée et bien réfléchie. Elle avait bénéficié d’une traduction juridique avec l’appui d’un groupe de juristes pour des modifications précises du Code de l’environnement. »

« Qu’importe, Macron a préféré reporter la mesure à la Saint-Glinglin et suivre les recommandations de la technostructure ». Le lobby n’est pas seulement chez les professionnels, il est au cœur de l’État-Macron !

Que peut-on attendre de ces gens-là, les idéologues éco-socialistes manipulateurs de Terra Nova et les activistes dictateurs post-communistes révolutionnaires contre la liberté et la vie des Français, les alliés objectifs de Macron gay-friendly socialiste, opportuniste, incompétent, mystificateur, lâche et manipulateur ?

La France, soumise aux mensonges et à la corruption de la vérité par les idéologues éco-socialistes de Terra Nova et les dictateurs post-communistes révolutionnaires, brûle, et pas seulement avec ses églises.

Comme le dit si bien h16 : Ce pays est foutu !

Assurément, tout ça va mal finir !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

21 Commentaires

  1. ce référendum ne se fera pas !! certain,macron avec cette annonce a voulu tester l’ambiance,il sait déja que ce sera un bide ( un énieme pour lui,on ne les comptes plus) et quand bien méme il fait un référendum peu importe la question le NON l’emportera car macron s’est mis toute la France sur le dos,les francais lui feront payer trés cher les confinements,fermetures restaurants,bars,cafés etc….et comme je l’ai dit plus d’une fois il est tellement detesté qu’il ne se reprénsentera méme pas en 2022 !

    • C’est fort probable qu’il ne se représente pas en 2022 , mais attention ! un train peut en cacher un autre ces salauds de mondialistes ont certainement déjà prévu sont remplacement il est donc grand temps pour le camp patriote de faire cesser les égos et de s’unir après il sera trop tard

      • Oui ! Cesser de ne penser qu’aux égos, c’est une solution. Ca sépare bien, les égos et c’est ce qui fait que macromerde est assez fort pour maintenir son projet de destruction. Si les égos patriotes sont remisés; là, le macromerde a du souci à se faire. Mais bon, la cocaïne lui permet de ne pas penser à ça…

    • en regardant la photo de plus près j’aie l’impression qu’elle se laisse pousser la moustache , traitement hormonal ??

  2. comment pourra t-on voter non au référendum ?
    si la question est « êtes vous pour ou contre le climat »
    si la question est « pour ou contre un climat sain »
    ou si la question est « un climat apaisé sain et apaisé »
    ou si la question est ….

  3. pffff! le climat! quand tout le pays prend l eau! et pense a la fin du mois au lieu de la fin du monde ! pourquoi pas au lieu de ce genre de connerie, 1 referendum comme en hongrie ou en russie sur le mariage ? en Russie, le mariage c’est « un homme et une femme », c’est aujourd hui inscrit dans la Constitution (depuis quelques mois). Plus de problème : meme les quelques couples « omos » ne seront plus enregistrés (mariés à l’étranger, dans un de ces pays à la moralité flageolante où on peut se marier entre hommes, ou avec je ne sais quoi😂)…Si on fait un referendum sur ces questions importantes societales, on aurait surement le meme resultat en france. Vouaaalaa ! Pourquoi la mafia franc mac omo compatible ne le fait pas : ca ne servirait pas ses interets, « divide et impera »…

  4. Quelle question !!!
    Évidemment ça ne peut être que non ou abstention
    Ça me fera marrer d ailleurs de répondre à la question voulez vous un environnement sain plutôt qu un environnement pourri
    ben non je préfère un environnement pourri

  5. Plutôt le boycott. D’autant qu’il peut y avoir fraude. Le gouvernement de l’époque s’est bien assis sur le référendum de 2005.

  6. Pas lu, trop long…
    MAIS, Précaution et Ecologie n’ont rien à faire dans la Constitution.
    C’est Totalement Hors Sujet !

  7. NON!!! A la plus grosse escroquerie française du siècle .le climat.
    Exploitées par les pourritures socialistes .royal , fabius.

  8. Après une semaine d’interrogatoire par le général Michael FLYNN Dans la résidence dit de la lanterne il sera emmené les menottes aux poignées au tribunal pénal international en Hollande ! ! ! !

Les commentaires sont fermés.