Votre durcissement nationaliste m’inquiète

Publié le 23 novembre 2009 - par
Share

Votre éditorial de ce lundi m’a laissé perplexe…
Je note le sérieux avec lequel vous voyez ce « débat national » sur l’identité française. Refuser toute sournoiserie électoraliste, c’est assurément un point de vue respectable. Mais qui n’est pas le mien !..

Cela dit, un ministre n’a pratiquement jamais de pouvoirs, c’est un valet, un vulgaire valet aux ordres du puissant. A part quelques exceptions, Sully, Colbert, Mazarin ou Richelieu, la règle est générale.

Un ministre, surtout depuis la Vème, fait ce qu’on lui dit de faire, dit ce qu’on lui permet de dire, c’est tellement évident que pratiquement tout le monde l’admet aujourd’hui. Alors, parler de l’initiative d’un ministre à propos de l’identité nationale relève quand même d’une sacrée dose de conviction.

Par ailleurs, le site mis en place par les régnants ne laisse guère de place à la contradiction. On assiste bien une fois de plus, à la grande règle mise en place depuis longtemps, mais qui se durcit au fil du temps
: vous avez le droit de vous exprimer, du moment que c’est conforme à la pensée unique ! Tous les avis qui ne conviennent pas sont éliminés, censurés !

Nos politiques sont des gens qui se moquent éperdument de ceux qui les ont élus. Peu leur importe ce que dit ou pense le peuple, leur seul et unique souci est de conserver leurs fauteuils – généralement, ils en ont plusieurs, et partant, garder leurs privilèges. Refuser ce faux débat n’est certainement pas un mépris du peuple, c’est le mépris de ceux qui méprisent le peuple, je ne vois guère d’intérêt à renverser les rôles.

Naturellement, ces politiques sont élus, on peut donc dire que le peuple est d’accord avec ce qu’ils font – ou plutôt, ce qu’ils vont faire, puisqu’ils sont élus pour un futur. Or, la classe politique est parfaitement définie, il ne reste plus que deux camps en France : d’un côté, l’opposition, pratiquement représentée par le seul front national, de l’autre côté, la majorité, c’est-à-dire … TOUT le reste…. Peu ou prou, de Besancenot à de Villiers, en passant pas Bayrou, on peut mettre tout le monde dans le même panier, à quelques détails près, ils ont tous la même vision des choses… Alors, choisir entre majorité et opposition ? Non merci, on connaît le dilemme de la peste et du choléra…

Permettez-moi de vous faire remarquer aussi que le soi-disant débat devait exclure l’immigration. Or, sans les immigrés, il n’y a plus de problème d’identité nationale puisque, justement, ce sont eux qui en posent un ! Voyez les événements récents à la suite d’un match de foot, voyez la manière dont sont traités les « face de craie », voyez comment la justice minable signe des traités d’alliance avec la halde, voyez comment un monsieur âgé se fait tabasser au point de ne plus pouvoir jamais remarcher un jour, et entendre le procureur dire, à propos des lyncheurs  » c’est un mauvais jeu de garnements qui a tourné en pugilat », voyez encore comment un imbécile tente de se faire valoir en balançant de l’argent et les émeutes qui en ont suivi, émeutes que la presse excuse, trop acharnée à condamner l’imbécile…

Désolé, messieurs, un pays qui a de telles mœurs, non seulement n’est plus respectable, mais il ne vaut même plus la peine qu’on le défende.
Et si vous croyez que le retour salutaire viendra de la démocratie, je vous invite à continuer votre nuit, elle n’est assurément pas terminée…
Je voudrais aussi revenir sur les prières catholiques que vous dénoncez
: Je n’ai assurément pas la fibre vibrante devant la prière, je ne suis pas comme cette journaliste anglaise qui a connu l’orgasme en entendant l’appel du muezzin…

Cela dit, si je n’ai pas une sympathie particulière pour la religion catholique, je suis héritier d’une culture judéo-chrétienne, et si elle est loin d’être parfaite, elle n’a pas que des antécédents négatifs, contrairement à l’islam. L’article en question tend à mettre sur le même plan catholicisme et islamisme, cela me paraît totalement ridicule. Le catholicisme a été bridé par la raison et la sagesse, la raison et la sagesse sont en train d’être détruites par l’islam. Je me demande si celui qui a pondu cet article est au courant qu’entre le noir et le blanc, il y a toute une échelle de gris ?… Je n’ai jamais vraiment aimé les « bouffeurs de curé », et compte-tenu de la minorité qui en reste, ils ne risquent plus de faire grands dommages.
Faire un parallèle entre des manifestants anti-avortement et les barbus de Barbès, me laisse vraiment pantois…

Bien, je n’ai pas lu tous les autres articles, la tournure que prend Riposte m’inquiète. Je verrai la semaine prochaine votre position. Je suppose que ma réaction ne sera pas unique, je suppose tout autant que votre talent – qui est fort grand – sera employé au mieux pour vous justifier à tout prix.

Bien cordialement,

Alain Pact

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.