Votre Université est farcie de Pénélope introduites par de vieux Ulysse

Publié le 11 février 2017 - par - 11 commentaires - 1 548 vues
Share

François Fillon, simple petit boulon d’un système broyant depuis des décennies les peuples indo-européens de l’Ouest, ne pourra jamais retenir l’attention d’un artiste ! Cependant, le scandale de son mensonge électoral constitue la parfaite expression de la perversité de cette France suicidaire qui déteste son passé, et donc son présent et son avenir. Fillon, par son catholicisme de petit-bourgeois et son désir d’ouverture vers la Russie, est insupportable à ceux qui s’acharnent à détruire l’Europe plus vite que lui ne le voulait. Fillon avait battu démocratiquement ce néant politique qu’est le repris de justice Juppé. Il fallait donc abattre Fillon, le remplacer par un Juppé rajeuni de chez Rothschild sous l’étiquette périmée du socialisme international. N’est-il pas savoureux de voir que tous ceux qui ont soutenu dans les médias un Juppé définitivement condamné pour corruption s’abattent maintenant sur Fillon qui n’est pourtant pas plus criminel que n’importe quel élu français ? Fillon est bien cet Ulysse ridiculisé (un « Graeculus » de l’Empire romain) qui fait profiter sa fidèle Pénélope de quelques oboles d’une Ve République de toute façon déjà pourrissante.

J’aimerais jeter un coup d’œil sur l’affaire de cette corruption douce à partir de cette position du monde français qui est la mienne, à savoir celle de l’Université française. Ayant enseigné à Paris IV-Sorbonne et à Nice-Sophia Antipolis, je suis docteur de cette dernière université (thèse « Nabokov et Nietzsche » soutenue avec Patrick Quillier http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/doctorat012.pdf) et enseigne le mode de fonctionnement de l’Université française dans une faculté étrangère européenne : http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/lettre-m.-livry.pdf

L’Université française est un temple du « marxisme instinctif », à savoir ce vomi idéologique dans lequel baignent les beaufs. Il convient à ce propos de préciser qu’actuellement, un beauf, ce n’est plus un tenancier de bar qui cache son fusil à pompe sous le comptoir, mais le torche-cul d’une crèche publique (un débile votant pour n’importe quel Mélenchon, ce Charikov du Cœur de chien de Boulgakov aboyant d’envie bestiale et n’aspirant qu’à « tout partager ! ») qui, d’une promotion interne ou syndicale à l’autre, accède au professorat universitaire. À notre triste époque donc, les professeurs universitaires français sont, pour la plupart, des illettrés mus par la bêtise et la jalousie (cf. à ce propos : René Guerra, « Nietzsche, Nabokov et Docteur Anatoly Livry » dans HERALD of the University of the Russian Academie of Education, The Magazine is inscribed by the Higher Certifying Commission on the index of leading reviewing scientific periodicals for publications of main dissertation of academic degree of Doctor and Candidate of Science, Moscou,  2015, p. 21 – 23  : https://istina.msu.ru/media/publications/article/c2b/0da/10634593/Vestnik_2015_04.pdf ).

Ces apparatchiks, pour leur carrière, sont obligés de « se fondre dans le collectif » selon le vieil adage soviétique. Or, la ligne générale du moment de nos universitaires français est de noyer sous leurs beuglements le « corrompu Fillon ». À leur tour, les journaleux reprennent ces « analyses académiques » comme opinions de politologues de haut vol.

Pour analyser ces « analystes », je reviendrai sur une séquence des séminaires que j’assure à l’étranger et dans le cadre desquels je décortique le comportement d’un professeur universitaire français : oui, Fillon a offert à sa femme un emploi, peut-être même fictif, ce qui a apporté dans la cagnotte familiale quelques milliers d’euros supplémentaires tous les mois. Mais cela est loin d’être une exception précisément dans cette Université française dont les esprits sinistres sont les premiers à s’émouvoir d’une telle corruption. Car cette Université française est farcie de ces « Pénélope » introduites jusqu’aux postes d’enseignants-chercheurs par leur « Ulysse » déjà professeur. Pire encore : des péripatéticiennes semi-professionnelles, sans doctorat ni HDR réellement rédigés ou réellement soutenus, couchent avec des vieux fous de professeurs universitaires pour obtenir les qualifications du CNU et donc une immédiate promotion aux fonctions de maître de conférences, puis à celles de professeur universitaire. Le comble : ces « Pénélope » pseudo-académiques ne font nullement profil bas, à la différence de l’épouse du catholique conciliaire Fillon, mais crachent sur l’Université française qui les a promues, tout en étant absolument stériles scientifiquement : totalement inaptes à la recherche, elles ne foutent rien pour leurs 5000 euros mensuels, voire démolissent impudemment la Science française sûres de leur impunité.

Regardez nos universités françaises : elles sont remplies des compagnes de vieux fous pompant l’argent de la République française, souvent au sein du même établissement que leur client-mari, fières de leur capacité de nuisance et remplies de l’arrogance stupide d’une fille de joie qui s’est correctement vendue – et tous les universitaires français approuvent cette forfaiture effrontée défendant ces « spécialistes », comme si les aptitudes académiques se transmettaient, à l’instar de la syphilis, par pénétration. « Chers collègues », ils protègent ce népotisme sexuel, car ils savent que toute l’Université française est fondée sur cette escroquerie promouvant des prostituées semi-professionnelles. S’ils s’attaquent à cette monstrueuse maison close, ils auront syndicats et ministères contre eux. Par ailleurs, quasi chaque vieux ou vielle professeur attend, à la fin de sa carrière, cette récompense en nature, à savoir de jeunes organes génitaux rémunérés par la très généreuse République française – et cette rétribution est la raison pour laquelle règne l’omerta dans cette maison de tolérance nommée Université française.

François Fillon pourrait recourir au dossier que j’ai constitué sur l’Université française et que j’ai structuré pour mieux l’enseigner dans des facultés étrangères. Il comporte des centaines de pièces officielles qui prouvent que l’Éducation dite … « nationale », jusque dans ses rangs supérieurs, gérée il y a à peine quelques années par l’autre présidentiable Hamon, est bourrée de milliers de Pénélope corrompues et crachant ouvertement sur le système éducatif qui les nourrit : ces dizaines d’emplois fictifs existent au vu et au su de toute la communauté universitaire française ! J’offre donc ici à François Fillon un argument électoral dans le « Pénélopegate ».

Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Magda

Quant aux noms, … regardez, à ce propos, « l’héritage » du professeur déjà mort Wladimir Troubetzkoy et renseignez-vous sur ce qu’il a légué à la slavistique française …
Idem, renseignez-vous sur « l’héritage » légué à l’Université française par un certain, professeur « russiste » Jean Bonamour, …

Parlez avec les membres de leurs facultés où sévissent toujours ces « héritages » du sexe féminin que ces vieux professeurs susmentionnés ont laissés à l’Université française …

Dans chaque faculté de l’Université française, vous trouverez des folles, naguère « jeunes » et prêtes à tout pour l’emploi fictif … qu’elles ont obtenu ! – titre de « professeuse » universitaire en supplément des 5000 EUR mensuels, …
Quelle Pénélope épouse Fillon pourrait-elle rêver à un tel bonheur !??…

Prof histoire-geo

Les Moyennes Sexuellement Transmissibles (MST) sont courantes dans l’Université française et dans certaines grandes écoles pour les étudiant(e)s de licence ou de Master en 2017 (notamment par les chargés de travaux dirigés) et ce n’est pas nouveau!!! Beaucoup de plus ou moins vieux et vieilles professeur(e)s de fac utilisent leur « droit de cuissage » sur les doctorant(e)s au moins en sciences humaines; pour les Habilitations à Diriger des Recherches cela me paraît plus difficile mais encore que. Ce phénomène est aussi valable pour le concours de l’agrégation où beaucoup de candidat(e)s connaissent bibliquement certains membres des jurys. D’ailleurs, cette pratique touche aussi bien relation hétérosexuelle qu’homosexuelle, et dans les fans parisiennes c’est même l’homosexualité en premier.

Clamp

Des noms ! Des noms !

Bon d’accord, dénoncer, c’est pas beau, mais quand même, on reste perplexe ( en plus d’en être baba ) …

Sur la forme, c’est toujours aussi stylé, mais sur le fond, on reste sur sa faim ; bienheureux ceux qui ont cru sans avoir vu.

BOUDRY

La semaine dernière,l’article de Martin MOISSAN sur le Canard Enchainé ayant permis un commentaire du Pseudo  » lamentable  » PEDOPRETRE de renvoyer aux exactions du FN,( liste publiée sur Mediapart )j’en ai fait une statistique pour déterminer qui du FN ,ou de la socialie ,était le plus malsain.
Le FN,sur 65 faits,n’en n’a que 11 pour détournements,fausses factures et prises illégales d’intérêts…..
Pour ce qui est du PS,sur les 56 faits cités,on passe à la vitesse très supérieure puisque 47 abus de privilèges,détournements et escroqueries !!!!!!!!
On peut donc constater dans le comportement social,que le PS est le spécialiste de l’escroquerie,et remporte haut la main le score de la malhonnêteté
Pour ce qui concerne le commentaire de PEDOPRETRE,je demande à ce pauvre homme ,VOIR SUI

Jeanne

je ne dis pas que ce que je lis est faux , cependant ATTENTION ! Je trouve bien facile de critiquer l’Université dans son ensemble .
Sans promotion canapé , ils y a des étudiantes qui y arrivent aussi , celles-là peuvent être choquées des propos de M.Livry.
De toute façon ne pas vouloir que les diplômes universitaires français ne soient pas reconnus en Suisse , n’est pas très gentil , cher M.Livry

Anne marie

« Jouir sans entrave » un slogan de 68 ; et pour cela il faut avoir le pouvoir de le faire, l’entretenir et le garder, le perpétuer ; tous ces gens dont vous décrivez le pouvoir de nuisance comme une tique vicieuse qui sucerait le sang de nos institutions (en l’occurrence l’université) sont un clan, une caste qui défendent « la bien-pensance » organisée et obligatoire pour s’attribuer des passe-droits et s’y vautrer tout en étant des inquisiteurs pour les mal-pensants ou ceux, comme Fillon, qui annoncent une politique contraire à leur idéologie sovietoide !

Simon Esterazy

François Fillon n’est ni plus ni moins coupable que nombre de parlementaires français qui ont évolué ou évoluent encore aujourd’hui dans le même contexte.
Il se trouve cependant qu’il est le seul candidat crédible de la droite traditionnelle… Ceci explique sans doute cela !

jan le Connaissant

Si tout le monde fait comme Fillon, ça n’empêche pas que Fillon soit coupable, non ?…

cirrus

Je suis un peu choqué par ce que je lis, ayant évolué de nombreuses années dans ce milieu professionnel. Il est vrai que parfois on se demande comment font certain(e)s pour être au four et au moulin, càd la thèse, les enseignements, les articles, les colloques, l’animation, les surveillances et leur vie privée, mais de là à lancer de telles accusations dans le vide… J’aurais donné des noms et des preuves ou n’aurais rien écrit. Cela dit, la presse a relayé certains dysfonctionnements ces derniers temps : http://www.7apoitiers.fr/enquete/1917/un-professeur-suspendu-cinq-ans et http://www.charentelibre.fr/2017/01/23/rennes-un-professeur-de-l-universite-a-ete-mis-en-examen-pour-viol,3080751.php

wika

Monsieur Livry, vous allez sûrement vous faire beaucoup d’amis dans le monde universitaire !