Vouloir bâtir un islam « de France » est parfaitement illusoire !

Drapeau-francais-uoifAfin de rassurer les Français, inquiets de l’islamisation progressive de leur pays et de la multiplication des attentats perpétrés sur le territoire national par des musulmans fanatiques, le gouvernement affirme qu’il va contribuer à l’émergence d’une version « made in France » de la religion du prophète Mahomet, compatible avec nos lois, nos mœurs et notre mode de vie, bref respectueux des fameuses « valeurs de la République », parmi lesquelles figure en lettres d’or la laïcité !
Pour y parvenir, expliquent doctement nos dirigeants, il suffit de chasser les prédicateurs d’obédience salafiste qui encouragent le terrorisme, d’exiger que les prêches des imams soient prononcés exclusivement en langue française et de faire cesser le financement du culte musulman, en particulier la construction de mosquées, par des puissances étrangères peu soucieuses d’encourager leurs frères d’Europe à se conformer aux us et coutumes des états qui les accueillent.

Même l’avocat et essayiste Thibault de Montbrial, dans son excellent livre « Le sursaut ou le chaos », où il brosse un tableau réaliste et sans concession de la montée des revendications de la communauté musulmane au sein de la société française (port du voile, nourriture hallal, rejet de la mixité etc…), semble croire malgré tout à un renouveau théologique par « l’élaboration d’un dogme éclairé, séculier et moderniste de l’islam français », espoir pourtant en contradiction manifeste avec le constat qu’il dresse dans la première partie de l’ouvrage.
Or, quelle peut-être la légitimité du gouvernement français pour contraindre les fidèles d’une religion, dont les préceptes apparaissent au surplus incompatibles avec notre République fondée sur des principes hérités du christianisme, notamment la séparation des pouvoirs temporel et spirituel, à réviser leur propre dogme contenu dans le Coran, livre incréé reçu par Mahomet de Dieu lui-même ?

Pensons également à la déclaration de l’ancien roi du Maroc Hassan II, Commandeur des croyants, rappelant à ses ressortissants vivant en France qu’ils restent d’abord Marocains, ou au discours du président turc Erdogan qualifiant de crime contre l’humanité toute tentative d’assimilation de ses compatriotes immigrés à leurs pays d’accueil…

Et comment oublier le mot d’ordre prononcé par les dirigeants de l’Union des organisations islamiques de France, l’UOIF, à la suite de la création en 2003 du Conseil français du culte musulman (CFCM) par Nicolas Sarkosy alors ministre de l’intérieur : « Notre seule constitution, c’est le Coran » ?

En réalité, alors même qu’ils savent pertinemment que ce projet de « gallicanisme » aux couleurs de l’islam est voué à l’échec, nos dirigeants ne cherchent qu’à endormir le sentiment de révolte qui gagne de plus en plus de Français « de souche », conscients de perdre leur identité dans le tourbillon du Grand remplacement.

Laure Fouré

image_pdf
0
0

6 Commentaires

  1. C’est un non sens. Normalement il n’y a pas séparation du pouvoir et Du religieux.
    C’est pas cela un état laïque ?
    Non apparemment il y a séparation uniquement avec le christianisme.
    Pour l’islam, c’est différent, bien tôt ils nous dirons que ce n’est pas une religion(certes c’est une secte)
    Exemple : à l’école mon fils doit trouver et apprendre des définitions.
    Laïque :qui est sans appartenance religieuse. En France l’école « publique » est laïque.
    OK OK, mais pourquoi mon fils est obligé de bouffer hallal à la cantine alors, si l’école est laïque ?

  2. Le problème, c’est la faiblesse de nos gouvernants, peu éclairés de surcroît, voire gagnés (et déjà soumis) à l’islam. Qui pour sortir du lot ?

  3. Cet Islam de France bidon me fait penser aux naïfs connards qui ont voulu nous vendre l’Euro-Communisme…

  4. En fait, si les français ne réagissent pas, c’est les musulmans qui vont bâtir une France islamique.

    • hélas c est cela qu ils veulent nos gouvernement umps-lrps de m,,,,,,,,,,,,,,,,, from

      • je viens d un marche qui s appelle LA PLAINE A MARSEILLE je suis restee interdite pas un marseillais

Les commentaires sont fermés.