Vous leur apprenez quoi, à l’école ?

VOUS LEUR APPRENEZ QUOI ?

Eh, les gauchistes indécrottables et néfastes, vous leur apprenez quoi à nos jeunes, dans les écoles ?

On peut se poser la question lorsque des adolescents habitant un milieu rural avec vignobles ignorent le sens du verbe vendanger ou ne savent pas lire l’heure sur une pendule à aiguilles.

Dans quel monde loin de la vraie vie les faites-vous évoluer ?

On peut se la poser aussi lorsque des jeunes ignorent les bienfaits de la colonisation de l’Afrique du Nord tels que la construction de routes, hôpitaux ou écoles, la fertilisation de marécages et l’augmentation de la population par les soins et mesures d’hygiène adaptés. Ils n’ont sur le sujet entendu parler que de la guerre d’Algérie, mais pas de celle des barbaresques musulmans que l’on dut bien stopper une bonne fois pour toutes, ni de celle des Turcs ottomans ayant colonisé l’Afrique du Nord avant les Français et n’y ayant rien édifié, se contentant de piller, imposer et dominer. On peut certes les inviter à aller voir les tours de guet encore bien visibles le long des côtes du Midi et aussi en Corse. Le pire étant lorsqu’ils déclarent que nous devrions accueillir tous les envahisseurs au prétexte que vu le réchauffement climatique, ils seraient eux-même un jour des réfugiés dans quelque pays nordique.

Dans quel monde d’angoisse et de haine de soi les faites-vous grandir ?

Fini les professeurs passionnés à l’enthousiasme communicatif, à la culture immense et au savoir infaillible qui nous apprenaient ce pour quoi ils étaient nommés en confiance et justement payés : lire, écrire, compter, l’histoire de la France et du monde, l’Antiquité méditerranéenne, la géographie, l’art du chant et du dessin, la morale et l’instruction civique, aussi à s’épanouir avec le sport.

Place aux woke, à l’écriture inclusive, à la propagande LGBT, au sujet du sexe à cinq ans, au changement de sexe et de prénom à l’insu des parents, au harcèlement et au racket, à la visite de mosquées, aux interventions extérieures envahissantes à usage politique, à l’Histoire revue et corrigée par les droits de l’homme, à la repentance post-coloniale, à l’angoisse climatique, à la baisse de notre classement PISA, à la censure de ce qui dérange certaine communauté, aux femmes voilées accompagnant les sorties scolaires, au halal, sans porc ou végétarisme à la cantine, aux cours de récréation transformées en jardins de rêveurs utopiques.

C’est là que l’on voit la complicité factuelle et irréfutable entre les mondialistes de Davos et les gauchos-écolos islamo-compatibles. À quoi bon s’intéresser à une patrie si elle doit disparaître bientôt, transformée en désert par la faute des vaches qui pètent et de ceux qui fument des clopes en roulant au diesel ? À quoi bon s’intéresser à tout ce qui a fait notre Histoire, à nos héros, à notre culture millénaire gréco-romaine et chrétienne ? À quoi bon honorer des ancêtres aussi détestables, responsables de tous les maux du monde ? De plus, il ne faut plus faire d’enfants pour sauver la planète, tant pis si d’autres pondent des djihadistes par douzaines. Voilà ce qu’est devenue l’Éducation nationale, qui n’a plus rien d’éducatif et moins encore de national, et voilà ce qu’ils font de notre jeunesse !

Eh, les gauchistes indécrottables et néfastes, vous laisserez quoi derrière vous ?

Daniel Pollett

image_pdfimage_print
15

7 Commentaires

  1. des trucs importants: êtes vous bi, homo ou futur trans? vous êtes racistes blancs, etc.

  2. Entiérement d’accord Daniel, je fut un hussard de la république: Ecole normale d’instituteurs, pas un maître de ecoles et encore moins un Professeur des écoles,,,,non un simple instituteur, formé á l’ancienne, 40 ans de sacerdoce au service de bien des générations de jeunes, avecun mélange de sévérité et de bienveillance……jamais de laxisme. Maintenant pourfendeur de la culture Woke !! Bonne soirée l’ami.

  3. Je résiste encore. Mais il est de plus en plus difficile de ne pas être repéré.

  4. Faudrait commencer par nettoyer l’écurie. A l’heure actuelle, et depuis pas mal de temps, il y a plus de militants que de profs à l’épuration nationale.

  5. Depuis Macron au pouvoir, les enfants n’apprennent plus rien de valables à l’école ! Cela devient très grave surtout, pour les parents qui n’ont pas les moyens d’envoyer leur progénitures dans des écoles privées !

  6. Triste constat parfaitement résumé. On peut légitimement se poser la question. Je crois que la dégradation de l’éducation nationale a commencé en 1968 avec « l’interdiction d’interdire ». Avec une instruction scolaire de plus en plus dégradée par le manque croissant de connaissances basiques de ceux sensés les transmettre et sans l’enseignement de nos valeurs élémentaires, nous avons créé des générations de plus en plus débiles (le mot est faible) et ouvert la porte à toutes les manipulations auxquelles bien peu échappent! Heureusement, il y a des exceptions mais trop rares pour entrainer le peuple (dont je suis).

Les commentaires sont fermés.