Elus, vous n’avez pas le droit de brader notre civilisation

Publié le 3 août 2016 - par - 6 commentaires - 638 vues
Share

GreceRomeCe qui manque à notre grande civilisation occidentale, à nos peuples de race blanche et de culture chrétienne, c’est un grand leader qui enflammerait les patriotes pour qu’ils infléchissent les politiciens à respecter les citoyens légitimes et leurs droits et enfin, le plus important, pour qu’ils entendent les  aspirations les plus profondes du peuple souverain.

Le peuple souverain, c’est l’Occidental de vieille souche, celui qui, de génération en génération, a créé, puis façonné notre civilisation ; la plus grande, la plus puissante et la plus aboutie de toute l’Histoire de l’Humanité.

Que de larmes, que de sang versé, que de privations, d’efforts pour, enfin, parvenir à ce très haut niveau de connaissances, de technologies, de progrès sociaux, de partage et de générosité.

C’est cela, notre belle civilisation : l’aboutissement d’une multitude de pas vers le bien, vers le mieux.

Mais aussi, dans le cadre des progrès de notre civilisation, n’oublions pas ceux qui, venus d’ailleurs, se sont adaptés, assimilés. Ceux qui ont réussi à se fondre dans notre pays, dans nos nations, pour en devenir partie entière. Ce sont aussi ceux qui, avec courage, lucidité et intelligence, auront tourné le dos à l’islam ; les apostats. Ceux-là ont prouvé leur capacité à faire partie inconditionnelle de notre civilisation, car ils y participent. Quelle grande intelligence il leur a fallu pour briser le mur du terrible conditionnement qui leur a été infligé depuis leur enfance, le mur des croyances perverses et des mœurs barbares.

Les apostats à l’islam constituent autant de lumières pour les musulmans naïfs et de bonne foi, mais figés dans leurs croyances perfides. Par leur connaissance du monde des musulmans, duquel ils ont pu s’arracher, ils pourraient convaincre leurs anciens coreligionnaires de toute l’horreur et la bêtise de leurs croyances et ainsi, éloigner le spectre d’une guerre civile totale qui deviendrait, par son universalité, la troisième Guerre mondiale.

Cette guerre opposerait deux conceptions totalement antagonistes. Elles n’ont aucun point commun, que ce soit pour la vie, la liberté, l’égalité, et ce,  dans le Monde entier. La notion même de « démocratie » s’oppose totalement à la tyrannie islamique, à ses lois barbares.

Dans l’ensemble des pays occidentaux, d’un point de vue politique, on observe un décalage très important entre la volonté des peuples et l’attitude de leurs gouvernements. Les peuples veulent leur pérennité, leur bien-être et leur progrès pour eux et leurs enfants. Quoi de plus légitime ?

Et pourtant, nos gouvernements font l’inverse. Ils s’opposent à ces saines aspirations, déterminés qu’ils sont à ouvrir les frontières pour accueillir le plus grand nombre de migrants de tous bords, hypothéquant ainsi les projets et ambitions des citoyens de bonne et vieille souche, tout en les chargeant de taxes nouvelles et d’impôts, destinés à financer et à soutenir leurs politiques migratoires insensées.

De quel droit nos politiciens s’emparent-ils de ce fruit prodigieux qu’est notre civilisation pour la brader, l’offrir à l’étranger, à celui qui, sans aucun mérite, attend son heure ?

Mesdames et messieurs les députés, dans votre majorité, pourquoi soutenez-vous et favorisez-vous les envahisseurs contre les intérêts évidents du citoyen de bonne et vieille souche ? Vous n’êtes pas les « élites » que vous prétendez être ; cette qualité de laquelle vous vous parez n’est pas la vôtre.

Vous êtes nos porteurs de valises, vous êtes nos représentants et non nos chefs.

Nous vous avons élus et désignés pour nous représenter, pour nous défendre et défendre nos intérêts. Allons, mesdames et messieurs les députés ! Vous oubliez votre rôle, vous vous égarez !

Le peuple souverain vous a confié sa défense, ses intérêts. Il  ne vous a pas donné notre pays, notre civilisation ! Vous n’êtes pas les propriétaires de notre pays, vous n’en êtes même pas les détenteurs, vous n’en êtes que les gardiens, les serviteurs, et ce, pour le compte de tous les citoyens de bonne et vieille souche.  Vous ne disposez pas du droit de galvauder l’héritage séculaire de notre culture, de nos traditions, de nos coutumes…

Vous avez le devoir absolu de préserver notre grande civilisation de toutes les pollutions idéologiques, de toutes les atteintes qui pourraient la menacer. Et, en ce sens, l’islam est la pire de toutes les menaces.

L’islam, tel un virus, infecte et contamine l’esprit par la seule pensée. Il conduit à la destruction de nos valeurs. L’islam est pire que le marxisme, pire que le nazisme. C’est un système politique totalitaire, masqué sous le couvert fumeux et trompeur d’une religion noyée dans les ténèbres de l’ignorance et de la perversité.

C’est l’Histoire qui le prouve : l’islam est le plus absolu des fascismes, l’invention la plus perverse et la plus pernicieuse que l’Humanité a produit au cours de toute son évolution, lors de toute son Histoire. Et de cet islam et de ses suppôts, nous n’en voulons pas !

Est-ce bien clair ?

En France, comme dans tous les états occidentaux, les élus s’approprient le pays comme si le peuple le leur avait offert. Pire encore, au contraire de leurs obligations, certains d’entre eux mentent au peuple, ils trichent et cachent leur incompétence et leurs intentions destructrices en manipulant les statistiques, les rapports de police.

Ceux-là sont des vicieux, des tricheurs, des menteurs, des manipulateurs…

Hé bien NON !

L’électeur n’offre pas son pays à celui qu’il élit. Le peuple souverain désigne par la voie des urnes un gardien, un responsable, un gestionnaire. Celui n’est en rien un monarque absolu et omnipotent.  La présidence n’est pas un cadeau offert au désigné. La présidence est une lourde charge, une énorme responsabilité, un devoir sacré envers les citoyens de bonne et vieille souche.

L’électeur désigne le responsable chargé du bien-être des citoyens et de leur protection.  Ce responsable n’a pas le droit de se conduire en bouffon ou en gugusse, fut-il « normal » et encore moins despote capricieux et dispendieux.

Celui qui est nommé « Président » n’acquiert pas la propriété du pays. Il ne peut pas en modifier la nature, la qualité au détriment de son essence historique. Il doit servir son pays et ses citoyens légitimes, ses fondateurs, ceux qui ont la légitimité de la citoyenneté ; les citoyens de bonne et vieille souche. Il doit, tant que faire se peut, faire progresser son pays et il n’a pas le droit de le ruiner, de le brader, de l’offrir à l’étranger, à l’envahisseur…

Et, lors de la désignation de ce représentant et de tous les représentants du peuple, il est absolument exclu que les «invités » et autres « évités », les migrants de tous bords, aient voix au chapitre.  C’est l’affaire exclusive des citoyens de bonne et vieille souche, bâtisseurs de la Nation et de notre Civilisation.

Les immigrants, par simple respect des citoyens qui les accueillent, ont le devoir évident de se conduire en invités discrets et reconnaissants. Ils doivent, par leur conduite, témoigner gratitude envers ceux qui les reçoivent, qui les hébergent, qui les nourrissent et non démontrer du mépris, comme le font les musulmans. Tous les musulmans !

La moindre des précautions, le plus juste des devoirs pour un immigrant, c’est de s’adapter, se fondre dans la masse des citoyens. S’assimiler…

Non « élu » n’est pas « élite » ! Député et Président, vous n’êtes pas nos maîtres, mais nos valets !

Faites donc ce que vous avez en charge ! Défendez les citoyens, ceux qui vous ont investi de ces mêmes charges. Vous vous grandirez et ainsi continuera et progressera notre grande Civilisation, notre belle et grande Nation !

Pierre Malak

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
plouc

Poutine disait il y a quelques années qu’ il ne comprenait pas la politique d’ immigration principalement arabo musulmane de l’ Europe occidentale et surtout était agacé par l’ islamisation des pays européens !!!!!!!!

LislamEstUnCancer

Ce pour quoi je milite beaucoup à titre personnel c’est pour que soit réécrite la ‘Déclaration Universelle des Droits de l’Homme’ afin qu’elle soit titrée la ‘Déclaration Universelle des Droits et Devoirs de l’Homme’ et que son contenu ne se contente pas de citer les droits mais aussi les devoirs de chaque être humain, le premier des Devoirs étant… de préserver de façon active ses droits contre celui qui les bafoue.

Les ONG prétendues de défense des Droits de l’Homme aujourd’hui ne font que défendre les prétendus ‘droits’ de peuples totalitaires à détruire les droits d’autres peuples, donc au mépris des véritables ‘Droits de l’Homme’ au sens philosophique du terme. Il manque résolument l’aspect DEVOIRS dans ce texte censé être une base de référence dans l’exercice de réglementation des relations entre les êtres humains.

Il ne peut exister de Droits sans que ces Droits soient réglementés par des Devoirs, et surtout le Devoir du respect des Droits de l’autre. L’absent numéro UN.

Anne marie

merci Mr Malak, pour ce réquisitoire réaliste auprès des « élites » mais je ne sais pas s’ils lisent Riposte Laïque et,même s’ils comprendraient ce que vous leur demandez, tellement leur idéologie, leurs petits calculs et avantages, leur arrogance, leur intransigeance les occupent et les dévient du droit chemin ! ils se sentent forts (M Debre : « c’est nous qui tenons tout ») ; et la gauche est a tous les rouages de l’état administratif (écoles, fonction publique diverse, associations diverses, etc) ; l’avenir est préoccupant !

M. Malak,
Tout ce que vous dites est vrai, mais combien d’électeurs sont-ils convaincus qu’ils ont le devoir, pour leur pays, pour l’avenir de leurs enfants, de sanctionner ceux qui, une fois élus, ne remettent JAMAIS en cause la politique suivie par leurs prédécesseurs, ne s’unissent pas pour obliger le pouvoir exécutif à dénoncer les Traités et les Conventions qui privent la France de sa souveraineté ?

Nos « élites » ont bien compris que les électeurs sont des « bonnes pâtes » dotés, pour une bonne moitié, d’une cervelle de moineau.

Faut-il être infiniment gentil, pour ne pas réclamer vengeance quand des centaines d’innocents ont été massacrés sur notre sol, au nom d’Allah le Miséricordieux, par des jeunes gens issus de l’immigration qui ont été choyés, plus que quiconque, par ces « fameuses » élites mondialistes dont les discours  » l’immigration est une chance pour la France, pas d’amalgame… » sont répétés en boucle :  » Enfoncez-vous bien ça dans la tète. »

JEAN PN

Si les élus n’ont pas le droit de brader notre civilisation, faisons ce qu’il faut pour les éliminer !!!

Assurément. Autant dire qu’il ne resterait pas grand monde de l’actuelle assemblée ! Allez disons nos deux députés évidemment, Bompard, Dupont-Aignan, Poisson, Valérie Boyer sans hésitation, et peut-être quelques autres LR (avec le retour de Nadine Morano) après validation TRES pointilleuse de nombreux points !