Les piliers de l’islam : Viol, Djihad, Terrorisme, Pillage et Pédophilie

Publié le 30 mai 2015 - par - 523 vues
Share

decapitationsTous les musulmans ne se revendiquent pas islamistes, mais tous les islamistes sont musulmans et des musulmans convaincus qui appliquent fidèlement, littéralement et consciencieusement les prescrits de l’islam. Ce sont ces derniers qui ont le plus souvent les connaissances les plus pointues et la lecture la plus approfondie du Coran et des Hadits du fait de leur maîtrise de la langue arabe.

La différence entre eux est moins un problème de matrice religieuse qu’un problème de nature humaine ou de caractères fondamentaux qui définissent les êtres. Tout les différencie en termes de traits physiques que d’attributs moraux.

En effet, les islamistes contrairement à la majorité des musulmans sont dotés d’un caractère inerte et rigide et qui renvoie le mieux à ce que fut le tempérament des musulmans de la première heure coulés dans le moule tribal arabe.

Fermés au dialogue ayant une aversion pathologique au débat d’idées. Murés dans leurs certitudes et nombrilistes au point qu’ils refusent de voir et concevoir le monde autrement qu’à travers leur prisme idéologique qui se veut une vérité totale et absolue. Il en résulte de tout cela un comportement inerte et rigide qui est à l’origine de leurs pulsions incontrôlées et leur hyper réactivité.

Ils sont tellement enracinés dans leur idéal religieux que leur psyché se trouve être en phase avec lui et qu’elle en est même le produit. D’où ces délires névrotiques et psychotiques qui sont les manifestations illusoires de la toute puissance de leur Vérité doctrinaire qui les rendent hermétiques et incapables d’admettre l’existence d’un monde extérieur différent du leur.

Cet état d’enferment mental et de conditionnement psychologique est le fruit d’un endoctrinement idéologique intensif les faisant se détacher de l’être social pour lui substituer un être antisocial. Lequel être se considère comme étant porteur d une mission sacrée de purification de la société en ayant recours bien souvent à des méthodes d’intimidation et de persuasion des plus violentes.

Confortés par leur idéal religieux, les islamistes considèrent qu’il ne peut y avoir une société humaine en dehors de celle qui ne puise pas ses sources dans le Coran.
De ce fait, tout autre modèle sociétal est déclaré impur et combattu jusqu’à ce qui il ait fini par se fondre dans un environnement islamique selon les normes définies par le Coran.

L’idéal religieux islamiste – la mère nourricière des islamistes – tel que le promeut l’organisation sectaire des Frères musulmans avec l’appui financier et stratégique (moyens de communications, oeuvres caritatives, la zakat) des Qataris et des Wahhabites saoudiens n’est pas un idéal humaniste visant à pacifier le monde, il est de par sa nature coranique un idéal hégémonique, impérialiste et attentatoire aux libertés, à la paix et à la sécurité dans le monde.

Le fait que les maitres à penser les plus influents tel le Qatari Youssef Qaradhaoui et toutes les grandes figures terrifiantes du djihadisme islamiste tel que feu Ben Laden soient originaires de ces pays n’est pas fortuit. Ils sont même la preuve de l’implication de ces monarchies pétrolières dans les tentatives de confiscation de ce qu’on appelle abusivement le Printemps Arabe et ce par le biais des nébuleuses islamistes telle la secte tunisienne d’Ennahdha.

Ainsi, la Tunisie se trouve malgré elle au coeur de la stratégie hégémonique islamiste de conquête du monde dont ils veulent faire une vitrine de l’islamisme triomphant. C’est pourquoi les islamistes de ce pays font preuve d’un activisme acharné, violent et prosélyte afin d’intimider, de soudoyer, corrompre et d’attirer la masse de leurs compatriotes indigents dans leurs filets aux mailles acérées.

Comment faire entendre la voix de la raison à ces hommes et femmes qui sont en butte aux difficultés du quotidien et pour qui présenter son obole à la main charitable islamiste est une bénédiction d’Allah ? Et comme chacun sait un ventre creux n’a pas d’oreilles. Mais sont ils conscients que la Tunisie a fait une révolution contre le despotisme, le népotisme, la corruption érigée en système de gouvernement, le pouvoir monopolistique et totalitaire, l’hégémonisme mafieux, l’arbitraire, la confusion des pouvoirs, les abus d’autorité, les atteintes aux libertés publiques et individuelles etc. ?

Et c’est cette masse de gens en état de dénuement matériel et délaissée par les autres partis qui est la cible favorite des islamistes passés maitres dans l’art de la manipulation mentale et du dévoiement de l’opinion publique qui ont parfaitement compris l’effet d’aubaine que cela présente pour eux. Ils savent que l’issue du scrutin du 23 octobre 2011 dépendra de ces électeurs potentiels. Ils sont la clé de voûte de son succès électoral qu’ils se font fort de séduire par tous les moyens surtout les plus répréhensibles, mais la voie d’Allah ne s’embarrasse pas de scrupules et du respect des codes de caractère humain, peu importe le calice pourvu qu’on ait l’ivresse.

Apparemment ces Tunisiens corrompus par les islamistes n’en ont cure de savoir que les vrais acteurs de la Révolution tunisienne que sont la jeunesse et la société civile dont les fondements sont menacés par un éventuel pouvoir religieux en Tunisie ont fait surtout leur Révolution pour leur droit au respect de leur dignité tels que le traduisent leurs slogans révolutionnaires. Il serait immoral et insultant pour toutes les victimes du despotisme meurtrier et criminel de l’ancien régime que leur mémoire se trouverait sali et que leur sang aurait coulé pour la cause ignoble et barbare de l’idéal islamiste. Un idéal dont peu de personnes en connaissent la dangerosité et la nocivité sur la vie humaine.
A croire qu’ils n’ont pas tiré les leçons du passé, le leur ainsi que celui des populations vivant sous le joug de la barbarie islamiste. Tout se passe comme s’ils éprouvaient une certaine forme de jouissance sexuelle en livrant leurs corps en hommage aux hydres islamistes. Comme si les siècles de domination araboislamique étaient synonymes de libertés de conscience, de confession ou de cultes.

Et voilà qu’au moment où ils sont à un tournant de leur histoire politique, humaine, ils préfèrent vendre leur âme au Satan islamiste et s’asseoir sur leurs acquis révolutionnaires parce que la voix du ventre prime sur la voix de la mère patrie. Ils oublient que cette Révolution de la dignité n’est pas une Révolution de l’indignité.

Salem Ben Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.