Vue de Prague, la guerre Occident-islam paraît inévitable

Publié le 25 novembre 2015 - par - 8 commentaires - 2 625 vues
Share

Prague

Les événements tragiques du vendredi 13 novembre ont marqué le monde entier. Entre autres, bien sûr, également la République Tchèque.

Il ne pouvait pas en être autrement. Les Tchèques avaient gagné leur indépendance, en 1918, dans une large mesure avec le concours français. Entre les deux guerres mondiales, les liens politiques, économiques mais surtout culturels entre Prague et Paris étaient très intenses. L’histoire ultérieure les a affaiblis. Mais elle ne pouvait pas les faire disparaître complètement.

Dès le 14 novembre, le président de la République Tchèque, le premier ministre et d’autres membres du gouvernement ont exprimé leur solidarité avec la France blessée. Le ministre de la défense, M. Martin Stropnický, disait que son gouvernement était prêt à renforcer l’unité militaire tchèque présente au Mali où elle entraîne les soldats maliens et protège le siège du commandement de la mission de l’Union européenne. Peu après, un nouveau massacre eut lieu à Bamako, le 20 novembre.

Mais les politiciens n’étaient pas les seuls à se manifester. Des milliers de simples citoyens affluaient vers l’ambassade de France pour poser devant elle des bougies allumées et des fleurs.

En face du bâtiment de l´ambassade de France, l´ancien palais Buquoy, se trouve le palais du Grand prieur de l´Ordre de Malte. Cet ordre y a son siège depuis le 12e siècle. L’on sait qu’il s´agit d’un ordre de moines-chevaliers qui fut constitué lors des Croisades. Cela peut nous rappeler que le conflit avec le monde musulman n’a pas commencé hier.

Maintenant, à la télévision tchèque, quelqu´un a posé la question de savoir, si nous devons nous attendre de la part de l´Etat islamique à une métastase. C´est une expression très pertinente. Les masses, rapidement proliférantes de gens frustrés, sans possibilités de se réaliser, excités par les fanatiques de l´islam radical, sont vraiment quelque chose comme des cellules cancéreuses, se répandant depuis la tumeur maligne dans tout l´organisme et causant rapidement sa mort. La seule possibilité d´empêcher cela, c´est d’exciser la tumeur. Le proche avenir nous dira si en France il est déjà trop tard pour cela ou non. En République Tchèque, nous répétons qu’il faut faire tout pour que ces cellules cancéreuses ne pénètrent pas dans l´organisme national.

Les humanistes peuvent trouver cette métaphore inadmissible. Les gens doivent s’aider mutuellement et non pas se comparer à des cellules cancéreuses. Je suis d´accord avec ce principe. Mais ne nous cachons pas que l´on ne peut pas l’appliquer toujours. Comme a dit quelqu’un : « Pour pouvoir discuter de la paix, nous devons d´abord rester vivants ». Et cela ne sera pas nécessairement le cas, si nous avons devant nous des gens, comme les assassins, actuellement actifs à Paris.

Nous pouvons peut-être ajouter que la métaphore mentionnée ci-dessus a encore une autre dimension. Une tumeur maligne n’apparaît pas dans le corps d’une personne saine. Il n´est peut-être pas exagéré de dire qu’elle apparaît dans le corps de celui qui n’a plus tellement envie de vivre. Et c’est peut-être justement quelque chose qui caractérise l’humanité actuelle.

L’humanité est bien sûr très diverse. Oussama Ben Laden disait que les nations occidentales aiment la vie comme les musulmans aiment la mort. Nous voyons que ces derniers n’hésitent pas à commettre le suicide s’ils peuvent en même temps tuer d’autres personnes. Hitler n’a commis le suicide qu’après avoir perdu la guerre. Mussolini essayait encore de fuir et lorsqu’il fut attrapé il a dit : « Soit, en tous cas j’ai vécu vingt meilleures années de ma vie !

Le monde occidental contemporain a de très fortes tendances autodestructrices. Il faut y réfléchir et chercher comment les surmonter. Ceci, aussi bien au niveau de la société qu’au niveau de personnes individuelles.

Dans l’Europe post chrétienne contemporaine, seule une minorité de gens croient que la vie a un sens parce qu’elle est le fruit de la volonté du Père céleste. Mais lorsque les traditions spirituelles et morales qui avaient guidé les nations occidentales sont à ce point affaiblies, cela crée un vacuum. Et il est logique que d’autres forces cherchent à s’y introduire. La nature ne supporte pas le vide.

Il faut aussi prendre conscience du fait que ce qui s’est maintenant passé à Paris illustre un phénomène assez unique. Les islamistes qui ont massacré des dizaines de civils avec le cri « Allahou Akbar ! » ne cherchaient pas à s’emparer du pouvoir en France. D’après les spécialistes qui analysent la situation, ils s’efforcent avant tout de créer entre les Européens et les musulmans un tel fossé qu’aucune coexistence entre eux ne sera plus possible. Ainsi se déclenchera une nouvelle guerre mondiale, à la fin de laquelle le califat islamique renouvelé réalisera sa domination universelle.

L’on peut me dire qu’en cherchant à exciter mes lecteurs contre les islamistes, je les aide involontairement. Ils veulent effectivement que le plus grand nombre de musulmans arrivent à la conclusion qu’aucune coexistence avec l’Occident n’est possible et se mobilisent dans un affrontement avec lui. Tandis que les libéraux multiculturalistes et les humanistes chrétiens, ou socialistes, offrent aux musulmans une coexistence mutuellement avantageuse.

J’ai longtemps réfléchi sur ce sujet. Il se peut que je me trompe mais je pense que l’attitude de ces libéraux n’est pas réaliste.

Nous avons vu que parmi les terroristes islamistes, il y a beaucoup d´immigrants de troisième ou quatrième génération, bien intégrés dans les sociétés européennes. Oussama Ben Laden était un millionnaire à qui il ne manquait absolument rien. Nous ne devons pas oublier que l’islam est une idéologie d’un effort de domination universelle. Des centaines de millions de gens sont éduqués dans cet esprit. Une coexistence mutuellement avantageuse ne les intéresse pas. Elle les intéresse d’autant moins qu’ils voient comment les infidèles reculent devant eux.

Et puis il faut se poser la question de savoir dans quelle mesure cette coexistence mutuellement avantageuse est réalisable. Tous les habitants du globe terrestre ne peuvent pas consommer comme les habitants des pays occidentaux, il n’y a pas assez de ressources pour cela. Cela n´est non plus compatible avec l´équilibre écologique, même le plus élémentaire. Même si nous étions prêts à nous serrer la ceinture et à partager, les masses constamment plus gigantesques du tiers monde surpeuplé voudront toujours plus.

Le conflit me paraît inévitable. Toute l’histoire de l’humanité montre que c’est le scénario le plus probable. Dans l’Histoire alternaient toujours des périodes de paix et des périodes de guerre.

La deuxième guerre mondiale aurait pu ne pas avoir lieu si les Allemands s’étaient contentés de l’annexion de l’Autriche et des Sudètes et de l’établissement du Protectorat Bohême et Moravie. Ils ne s´en sont pas contentés.

Je ne pense pas que nos Munichois d’aujourd´hui seront davantage capables d’éviter la guerre. Nos adversaires actuels ont de bonnes raisons de la déclencher.
Je dirais même que les Munichois actuels ont moins de chances d’éviter la guerre que leurs prédécesseurs de 1938. A cette époque-là, les Allemands avaient beaucoup moins de raisons de vouloir la guerre que n’en ont aujourd’hui les islamistes. Ceux-ci se veulent l’avant-garde des centaines de millions de musulmans qui ne voient aucune autre voie pour parvenir à une vie qui pourrait les satisfaire, et qui ont été formés depuis quatorze siècles (donc depuis une cinquantaine de générations) dans l´esprit que leur premier devoir est de mener le djihad, la guerre sainte, jusqu’à ce que la totalité du genre humain accepte l’islam, ou au moins se soumette au pouvoir musulman.

Le rétablissement du califat par l’Etat Islamique n’est pas seulement un geste symbolique. L’on sait que le califat dirigeait l’ensemble des musulmans sunnites depuis la mort de Mohammed jusqu’à la chute de l’Empire ottoman à l´issue de la première guerre mondiale. A cette époque-là, le calife déclara le djihad à la France et à ses alliés, et organisa le premier génocide du vingtième siècle, le génocide des Arméniens.

L’on peut ajouter que plus tôt ce conflit éclatera, plus de chances nous aurons de ne pas le perdre. Bien sûr, l’on peut dire qu’il a déjà commencé. D’une certaine façon il a commencé avec l’avènement de l’islam. Il a continué ensuite pendant des siècles avec les hauts et les bas. Mais maintenant, il commence à s’accélérer. Nous verrons quelles formes il prendra.

En tous cas, il faut être bien conscients que le temps ne travaille pas pour nous. Compte tenu de la différence fondamentale entre la natalité des musulmans et celle des Européens, nos ennemis sont de plus en plus nombreux et nous de moins en moins nombreux. A cela il faut ajouter qu’il y a beaucoup plus d’Européens (et surtout d’Européennes) qui se convertissent à l´islam que de musulmans qui abandonnent l’islam. Peu de choses sont aussi incompréhensibles que l’attitude de tant de responsables d’églises chrétiennes qui militent pour faciliter la venue des immigrés clandestins musulmans en Europe.
Le président tchèque vient de dire qu´il est « naïf de croire qu’il n´existe aucun lien entre la vague d’immigration clandestine et le terrorisme », ajoutant que « le danger s’est rapproché de nos frontières ».

Heureusement, parmi les responsables des églises chrétiennes, il y a aussi ceux qui sont réalistes. Par exemple Franklin Graham, un important prêcheur évangélique américain écouté régulièrement à la télévision par des millions de personnes, accepta récemment l’invitation du patriarche de l’église orthodoxe russe Kiril. De Moscou, ils annoncèrent leur intention d’organiser une conférence internationale sur la persécution des chrétiens dans les pays musulmans.

Il est important que l’Occident arrive à surmonter ses différends avec la Russie et qu’ensemble ils constituent un front commun contre le danger islamiste, comme ils ont été alliés contre l´Allemagne d’Hitler.

Dans cette quatrième guerre mondiale qui commence, ne seront pas seulement décisifs le nombre de combattants, les différences d’armements et les capacités d’utiliser les techniques militaires modernes dans chaque camp. Il se peut que plus importants encore soient la volonté de combattre et l’état moral des participants.
Il importe donc de se préparer psychologiquement dès maintenant.

Dr Martin Janeček

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Marco

<>
Désolé mais je ne suis pas d’accord.
Si l’Angleterre et son caniche la France, n’avaient pas déclaré la guerre à l’Allemagne, peut-être que.

hathoriti

En France, le travail de stérilisation du pays a déjà commencé depuis longtemps et prend des proportions inquiétantes grâce au socialisme qui prépare le terrain pour l’islam. Socialisme + islam et la France, désert couvert de ruine deviendra le repaire des chacals…Merci à nos amis tchèques.

scrogneugneu

Faut tout de même pas oublier que les islamistes sont armés par nous. Si on coupe les vannes avec quoi vont ils se battre? Des lance pierres ???

Marco

Il y aura toujours des traîtres pour leur fournir ce qu’il faut, malheureusement.

Dorylée

Avec des couilles grosses comme ça : ils osent, ils foncent au lieu d’aller planquer leurs miches. Dans le Thallys, s’il n’y avait eu que des Français ça aurait été un massacre ! Avec l’esprit de corps : les muzz se flinguent entre eux comme les cathos et les protestants en 1572 mais face aux mécréants, ils oublient leurs querelles et s’unissent pour nous foutre sur la gueule. Nous ne savons pas faire ça.
Avec l’amour de la mort : on ne peut rien contre un type qui espère mourir (à part le menacer de le noyer dans une fosse à lisier et de l’enterrer cousu dans une peau de cochon le cul tourné vers La Mecque dans un cimetière chrétien.)
Avec des kalachnikov : payés par le pétrole vendu au marché noir aux occidentaux, payés par les occidentaux en les priant d’aller descendre Bachar ou fournis gratuitement par le Qatar et l’Arabie Saoudite.
Avec la complicité de nos gouvernants qui nient le rapport entre les attentats et la peste verte et favorisent l’envahissement de notre patrie.

Michel Kalidas

Chers amis tchèques

En lisant cet article, je ne peux qu’admirer votre courage et votre lucidité. Il est vrai que l’histoire ne vous ayant guère épargnés, ayant subi la double occupation nazie puis soviétique, vous êtes mieux que personne sensibles et attentifs à toutes les menaces qui nous arrivent. Vous refusez l’invasion islamique, à l’instar de vos voisins hongrois, slovaques et polonais. Comme vous avez raison et comme j’aurais aimé que nos dirigeants en fassent autant. Une guerre se prépare dites vous. Bien entendu, et nul ne peut le nier. Et c’est grâce à des peuples comme le vôtre, solides, lucides et attachés à leurs racines, que nous la gagnerons.

Maurice

la guerre Occident-islam paraît inévitable ?
Ne le sommes-nous pas en guerre contre l’islam ?
N’est-ce pas l’islam qui nous fait la guerre ?
Qui envoie depuis des décennies des populations musulmanes en occident pour nous coloniser voire nous remplacer ?
Houari Boumediène n’a-t-il pas fait un discours en 1974 à la tribune de L’ONU ou il disait que les populations du sur viendraient au nord, mais pas en tant que touristes ?

Il est vrai que c’est vu de Prague.

jan

l’islam est un cancer de l’humanité !…