Wauquiez à Mayotte : le retour de l’Algérie Française

Publié le 7 mars 2018 - par - 16 commentaires - 1 299 vues
Share

Les propos que Laurent Wauquiez a tenus à Mayotte m’ont consterné. Il y disait entre autres, avec un air de conviction très appuyé, que Mayotte était un département français comme les autres et que la sécurité devait y être rétablie. Au premier degré, il n’a fait là que son travail d’opposant avec un discours convenu, mais en réalité, c’est une sinistre absurdité, fût-elle digne d’une anthologie de la langue de bois.

Mayotte n’est pas, fort heureusement, un département comme les autres. Cette île a été départementalisée en 2009, donc sous la présidence Sarkozy, par une démarche que les Français n’auraient sûrement pas approuvée s‘ils avaient été consultés, pour les besoins de la pêche aux voix des DOM-TOM, et accessoirement de la pêche aux voix musulmanes. En 1974, ce sont les Mahorais qui avaient déjà fait un choix intéressé, mais qui ne m’intéresse pas du tout, en choisissant de rester dans le giron de la France. Ce sont par contre les habitants des autres îles de l’archipel des Comores qui avaient fait un choix digne en votant pour leur indépendance. Peu m’importe qu’ils le regrettent aujourd’hui et affluent de toutes parts à Mayotte sur leurs embarcations de fortune. On peut y envoyer des milliers de gendarmes supplémentaires : le temps que Mayotte sera française, on n‘y changera rien. D’autant que je suppose qu’il n’y a pas un homme politique en France capable de donner l’ordre de tirer sur ces embarcations à bonne distance du rivage. On se croirait dans le « Camp des Saints », ce chef-d’œuvre visionnaire de Jean Raspail.

Mayotte est un gouffre pour les finances de la République et un énorme dépotoir à clandestins, hélas destinés à devenir un jour français, contre la volonté des Français authentiques, si on n‘y met pas bon ordre.  Et ces aberrations ne se justifient pas par le moindre intérêt économique ou stratégique.

Un Homme d’Etat français ne devrait être que pour l’indépendance de cette île. Et sans possibilité, pour ses résidents, de choisir la nationalité française, sauf pour ceux qui sont d’origine métropolitaine et ne sont là que temporairement. Tout autre discours rappelle les absurdités des tenants de l’Algérie Française, qui nous vaudrait maintenant 45 millions de concitoyens algériens. Un homme politique qui se veut héritier du Général de Gaulle devrait comprendre ça.

Eric Lhullier

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Georges PN

Cher Eric, je vous félicite pour votre candeur ! Vous critiquez Wauquiez et vous nous dites que si l’Algérie était restée française, cela « nous vaudrait maintenant 45 millions de concitoyens algériens ». Belle affirmation, mais permettez-moi les commentaires suivants :
1 Bien que non Français, les citoyens algériens ont, de facto, aujourd’hui, toute latitude pour venir en France.
2 Si la France était restée en Algérie, le besoin d’émigrer vers l’hexagone serait infiniment moins important,
3 Le FLN n’aurait pas pu diriger, comme il l’a fait, la haine de la population vers la France.
Soyez assez aimable de ne pas chercher à réécrire l’histoire. Elle est suffisamment douloureuse.

patphil

les mahorais ont élu des députés giscardiens puis socialistes, chiraquiens, sarkosistes, hollandiens at aujourd’hui en marche!
wauquiez ne se souvient pas de ce qu’il ne disait pas quand il était au gouvernement?

Yves ESSYLU

Strictement rien à voir avec l’Algérie

Yohann le debattant

Quel est l’interet de le France de garder le califat de Mayotte? A part des emmerdes supplémentaires je vois pas. A moins ce que les allumes islamophiles du Quai d’Orsay aient fait pression pour le « rayonnement de la France » qu’ils disent…

Brouillon

Il est vraisemblable que certains arrivés clandestinement, s’opposent maintenant à une immigration incontrôlée.

TABAC

Depuis quand ne consulte-t-on plus les français sur les décisions importantes?

dufaitrez

Honte à Sarko pour le 101° département « Français » sans consultation !
Comparaison avec l’Algérie exacte, à dimension près ! Rare à le dire ! Merci !
MAIS ! Wauquier a « osé » parler du Droit du Sang ! Et non du Sol !
Vous l’oubliez ! Dommage ! On ne saurait tout dire…..

Yves ESSYLU

Rien à voir avec l’Algérie que la France n’a pas colonisée mais créée
Mayotte n’a pas été colonisée mais a voulu rejoindre la France pour les mêmes raisons que les musulmans qui quittent leurs pays de merde pour venir se faire entretenir en France
Mais comme leur grand Cadi a adoubé la marine nous sommes sauvés

Jean des Entommeures

Laurent Wauquiez s’est exprimé en bon républicain mais s’est-il exprimé en bon patriote français ? Là est la question…

Anton

C’est Chirac,le diviseur professionnel de la France, à l’exemple de son mentor De Gaulle, et avec l’aval de Giscard, qui a décidé en février 1976 de garder Mayotte française après le vote massif des autres îles comoriennes pour leur indépendance. Ensuite Barre et consorts ont tout fait, contre les résolutions de l’ONU, pour faire de Mayotte un département français comme la Creuse ou le Finistère en 2011. Quelle décision à courte vue ! On voit ce qu’il en est aujourd’hui mais Chirac et Sarkösy s’en tapent…Les Français n’ont qu’à subir !

BALT

Indépendance pour Mayotte. Plus besoin de position stratégique. Il y a des portes-avions maintenant.

Joël

Sauf que le seul qu’on a est sur cale en ce moment. Pour de la stratégie, ça la fout mal.
Vaut mieux dépenser 80 milliards pour des clandestins que 4 milliards pour un 2ème PA.

Joël

« Les habitants de Mayotte par milliers dans les rues aujourd’hui pour dénoncer l’insécurité et l’immigration ». Article sur FDS.
Mais eux par contre, cela ne les a absolument pas dérangé d’envahir la France avec l’aide du haut-traître sarko. Et en plus, ils n’ont même pas eu besoin de se déplacer, sarko leur a tout apporté sur un plateau d’argent (dans les 2 sens du terme) avec lui, CAF, allocs, DAL, indemnités de chômage, droits de l’homme, etc.

saintongeais

Pas d’indépendance pour Mayotte mais restitution aux Comores…

Alam

Mayotte est un abcès purulent au flanc de la France. Cette île qui n’est restée française que par les magouilles des potentats locaux qui avaient flairé la bonne affaire et grâce à l’aveuglement de ce couillon de Giscard, est une île aussi pleinement comorienne qu’Anjouan, Mohéli ou la Grande Comore qui indépendantes depuis 1975. Même langue, même religion, même traditions et coutumes, mêmes mœurs, même peuple. La majeure partie des Mahorais est attachée par des liens de sang ou d’alliance à des comoriens des autres îles. Le rattachement de Mayotte à la France n’est reconnu ni par l’ONU ni par l’OUA. Sans ressources, cette île est un gouffre financier et une véritable bombe démographique. Se rajoute l’invasion par les migrants comoriens. C’est une folieI. faut renvoyer Mayotte aux Comores

Fomalo

Entièrement d’accord. Que Mayotte et ses mahorais rejoignent la république islamique des Comores et gardent une fois pour toutes et définitivement leurs gnards et leurs parents muzz hors du territoire de la France!