Wauquiez ne croit pas ce qu’il dit et Marine Le Pen ne dit pas ce qu’elle croit

Publié le 1 octobre 2018 - par - 28 commentaires - 2 259 vues
Traduire la page en :

Quelques jours après une signature mouvementée d’Éric Zemmour à “La Nouvelle Librairie”, nous avons rencontré François Bousquet, que nous avons bien sûr interrogé sur les raisons pour lesquelles il a décidé de s’implanter dans le Quartier latin. Quelques formules choc à savourer…

Depuis l’âge de 20 ans, j’ai vécu entouré de livres

Riposte Laïque : Les lecteurs de notre site qui regardent la télévision vous ont vu, parfois, à quelques émissions animées par Pascal Praud, sur CNews. Mais pourriez-vous vous présenter plus largement ?

François Bousquet : Je suis le rédacteur en chef d’Éléments, le magazine de ce qu’on a appelé la Nouvelle Droite. C’est aujourd’hui l’un des rares journaux à gagner en diffusion numéro après numéro. Si on doit se définir par une famille de pensée, Éléments est la mienne. Il règne au sein de la rédaction une incroyable liberté intellectuelle dont on serait bien en peine de trouver l’équivalent chez nos adversaires. Depuis l’âge de vingt ans, j’ai vécu entouré de livres. De tous les gens avec qui j’ai travaillé, celui qui m’a le plus ébahi est Jean-Edern Hallier, le plus intrigué Jacques Vergès, le plus influencé moralement Vladimir Dimitrijevic, intellectuellement Alain de Benoist, politiquement Patrick Buisson. Je suis la somme de toutes ces rencontres et de bien d’autres, de toutes ces lectures, de tous ces héritages. Un Français d’Europe.

Depuis 1968, le Quartier latin n’appartient qu’au gauchisme culturel : c’est terminé !

Riposte Laïque : Vous avez ouvert une librairie, appelée « La Nouvelle Librairie » au Quartier latin, et apparemment, cela ne plaît pas à tout le monde. Pouvez-vous en dire davantage ?

François Bousquet : Nous avons conçu La Nouvelle Librairie comme un carrefour des pensées alternatives, non-conformistes et dissidentes. Nous sommes convaincus que ces pensées sont majoritaires dans l’opinion. Or, elles n’ont que très rarement droit de cité dans les médias centraux, sinon sous un mode caricatural. Je dis « nous » à dessein tant c’est une aventure collective, militante, communautaire, à laquelle les jeunes générations sont associées. Le choix du Quartier latin a été déterminant. Il s’agissait de redevenir culturellement visible. S’afficher, c’est s’affirmer. Cela fait 50 ans qu’on a déserté ce quartier, tant et si bien qu’il est devenu, depuis 1968, la propriété exclusive du gauchisme culturel. Il n’est plus pour nous une ZAD, une zone à défendre, mais une ZAR, une zone à reprendre, à réinvestir.

Et vous avez raison, cela ne plaît pas à tout le monde. À la suite d’un article rédigé dans le plus pur style stalinien, nous assimilant à une librairie d’« extrême droite à l’assaut du Quartier latin » – tel est son titre soviétiforme –, paru dans L’Express, des nervis appartenant manifestement à la mouvance « antifa » ont entrepris de nous agresser. Il faut dire que l’article en question, déontologiquement scandaleux, fournissait aux « antifas » une cible idéale, puisqu’il y est écrit noir sur blanc : « La proximité immédiate du Sénat, avec ses policiers et ses caméras, dissuadera-t-elle des activistes de vandaliser la librairie de la rue de Médicis ? » Après quoi, les dégradations et les menaces se sont succédé, et nous ont conduits à déposer trois plaintes et une main courante en moins de quinze jours, dont une pour menace de mort. Dans quelle mesure ce type de papier s’apparente-t-il à un dispositif à deux coups ? Le journaliste prononcerait-il la peine, l’« antifa » l’exécuterait-il ?

Les antifas sont les gardes-chiourme du Système

Riposte Laïque : Ces menaces sont arrivées en plein procès Méric, où les antifas ont joué les victimes. Vu l’impunité dont ils bénéficient, craignez-vous une escalade de menaces et de violences, pour vous faire partir ?

François Bousquet : On peut imaginer que c’est leur objectif. C’est une stratégie de harcèlement et d’intimidation physique. Ils ont beau se proclamer « No border », ils tiennent aux frontières, du moins à celles qu’ils contrôlent et sur lesquelles ils veillent jalousement. On peut les voir comme les gardes-chiourme du Système, qui les tolère (les médias) ou qui les encourage (l’Université). À l’instar des chiens de Pavlov, leurs glandes salivaires s’activent à l’énoncé des mêmes mots : extrême droite, fascisme… On a pu en avoir un aperçu avec la signature d’Éric Zemmour dans notre librairie – un immense succès – en dépit des menaces qui pesaient sur nous. Il n’en a pas moins fallu déployer un cordon policier et des agents de sécurité pour sécuriser l’événement. Voilà où nous en sommes !

Un rien suffit à indigner les censeurs : une querelle autour des prénoms devient une affaire d’État

Riposte Laïque : Quels sont vos objectifs, en vous installant au Quartier Latin ? Y découvrira-t-on des livres « scandaleux », « sulfureux », « nauséabonds », qu’on ne pourra trouver ailleurs ?

François Bousquet : Sorti des livres qui ont reçu l’imprimatur et l’onction médiatique, tout est scandaleux. Un rien suffit à indigner les censeurs. Une querelle autour des prénoms devient une affaire d’État. Des armées de lexicographes sont mobilisées pour décortiquer le moindre petit début de commencement de dérapage. L’hystérisation règne. On convoque le retour des années Trente à tout bout de champ, les pages les plus sombres de notre Histoire. C’est ainsi qu’a procédé avec nous l’équipe du « Quotidien » de Yann Barthès, « Goebbels à Beverly Hills », selon les mots de l’Observatoire du journalisme (OJIM). Mais qui y croit désormais ? Notre cible, ce sont les nouvelles générations. On veut les réinscrire dans une chaîne de savoir et de transmission, leur dire qu’elles ne sont pas seules dans un océan de conformisme universitaire, que le Quartier latin leur appartient de nouveau, qu’elles ont une ancestralité à faire valoir et à dépoussiérer. À elles de s’emparer du témoin.

Wauquiez ne croit pas ce qu’il dit et Marine Le Pen ne dit pas ce qu’elle croit

Riposte Laïque : Vous vous affichez de droite, ouvertement et sans complexe. Quel est votre regard sur la situation politique actuelle, et sur les responsables politiques de votre camp ?

François Bousquet : De moins en moins de gens se reconnaissent dans le clivage droite-gauche. J’y reste pour ma part attaché. Je crois qu’il recoupe des divisions profondes et qu’il structure en profondeur le champ politique. Sans cela, cette invention française ne se serait pas à ce point universalisée. Je ne sais plus qui disait : mettez les gens de droite au nord de la Loire, ceux de gauche au sud. Revenez dix ans plus tard : il y aura autant de gens de droite et de gauche et au sud de la Loire et au nord. Cela étant dit, je n’attends rien de la droite aujourd’hui. Wauquiez ne croit pas ce qu’il dit et Marine Le Pen ne dit pas ce qu’elle croit. Le processus d’implosion-explosion lancé par Macron – il a fusionné l’UMPS au sein de LREM – est loin d’avoir produit tous ses effets. Il faut l’amplifier et l’accélérer pour laisser le champ libre à une nouvelle offre politique, à la fois populiste, conservatrice et illibérale. Au vu du renouvellement du personnel politique chez nos voisins, on peut espérer qu’il en ira de même en France dans les années qui viennent.

Deux grands blocs historiques s’affrontent : les Identitaires et les Diversitaires

Riposte Laïque : La montée d’une résistance identitaire, dans toute l’Europe, vous rend-elle optimiste pour l’avenir de la France ?

François Bousquet : Oui et non. Oui, parce que les deux grands blocs historiques qui s’affrontent aujourd’hui sont assurément les identitaires et les diversitaires. Ou pour reprendre les catégories de l’essayiste britannique David Goodhart, les gens de nulle part (les « Anywhere ») et les gens de quelque part (les « Somewhere »). La France qui, la première, a jeté les bases de cette nouvelle division du monde est aujourd’hui à la traîne (peut-être faudra-t-il un jour interroger les échecs répétés – volontaires ? – du FN/RN). Or, le temps presse. C’est la stratégie des « remplacistes », parier sur les mutations démographiques en cours et compter sur le vivier des voix de l’immigration, ce qui est le choix des démocrates américains depuis le début des années 2000, provisoirement contrarié par Trump. Et de la gauche française depuis le rapport Terra Nova de 2012.

Si les antifas s’étaient opposés à Médine, c’était annulé en 48 heures !

Riposte Laïque : Que vous a inspiré l’annulation des deux concerts de Médine, au Bataclan, les 19 et 20 octobre prochains ?

François Bousquet : J’ai regretté que les « antifas » ne se soient pas opposés à Médine. En 48 heures, les concerts auraient été annulés. Selon que vous serez puissant ou misérable… La Fontaine avait raison, mais aujourd’hui les puissants sont ceux qui sont présumés être (ou avoir été) misérables. Cela s’appelle la discrimination positive (le racisme de nos élites) qui, à défaut d’être inscrite dans la loi, l’est dans les mœurs.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, François ?

François Bousquet : Une trêve judiciaire pour Riposte laïque.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Le chasseur

François Bousquet, c’est le fils de René ou son neveu ?

Marre

Pour dégager macron il faut dégager marine.

Jill

Tout ce qui intéresse ces élus professionnels, c’est de conserver leur pré carré ;le reste ils s’en
tape comme de leur première culotte.

DUFAITREZ

“I’m not t a librairy” vous dira une Anglaise que vous voulez draguer…
Le Libraire est un expert de la drague à Droite !
Oui ! Le Boul’Mich a bien changé depuis Mouna…. Enfin !

Av 75..

Je remets mon premier commentaire qui a ètè je suppose censurè..Je demandais d’arrèter de taper sur Marine qui seule est fiable et se trouve bien obligèe de faire attention à ce qu’elle dit ‘ a dejà bien des soucis car seule vraie opposante. Tous derriere, le temps n’est plus á chacun sa Chapelle..nous n’avons pas le temps

Av 75..

fiable

Av 75..

Arretez de taper sur Marine qui est la seule fixable qui ne cesse d’avoir des problèmes et quu est bien obligèe d agir et parler en “Prèsidente potentielle”..Vous n’avez pas encore compris arrètons de dèfendre chacun sa Chapelle tous unis derriere Marine sinon nous n’y arriverons jamais et c’est la fin

Dominique Martin

Les Animaux malades de la Peste, c’est exactement le “procès” Kavanaugh aux USA. Un juge à la carrièere impeccable est mis sur la sellette pour 2 bières à 17 ans pendant que la Dr Ford se pavane avec un titre usurpé. Elle n’a pas fait les 3000 h. de stage pratique ni réussi les examens finals de sa formation. Légalement , elle ne peut porter le titre de Dr en psycho.

patphil

deux phrases terribles:
Wauquiez ne croit pas ce qu’il dit et Marine Le Pen ne dit pas ce qu’elle croit.
et nous alors, qui résistons dans notre petit environnement?

Jill

La formule est excellente ;l’une et l’autre sont des
faux culs. Wauquiez joue les matamores, et
MLP fayote avec l’islam, à contrario des électeurs
du FLN.

André Léo

Concernant LE Pen et Wauquiez, la remarque est juste. LR et RN-FN ont déjà explosé.
Les européennes vont faire le tri entre les macrono-jupéistes et les Républicains authentiques et au RN, entre la nouvelle idéologie mariniste, amendée de celle du père.
De plus en plus de voix s’élèvent chez les LR avec Mariani, pour exiger une union nationale LR-RN sur un programme. C’est Wauquiez qui a la réponse. S’il a le courage de se débarrasser des jupéistes à la ramasse chez Macron, ce sera gagné!

Jill

Wauquiez dit non à toutes alliances avec le RN ;
autrement dit il dit oui aux belles branlees électorales qui se profilent déjà.

lafronde

Dans ce cas remplacer Les-Républicains par un parti patriote est nécessaire. Ce parti devra concurrencer LR dans le même électorat : les retraités, les bourgeois conservateurs, les entrepreneurs, les expatriés. Segment électoraux que l’étatisme du FN/RN et sa personnalisation autour de MLP ne séduisent pas. Un parti rassurant, libéral, fédéraliste. Seule une alliance des identitaires peut vaincre les diversitaires ! (dixit F. Bousquet, journal l’Incorrect)

André Léo

Les sondages que nous pouvons tous faire auprès de nos voisins, montrent une majorité de Français désireux d’une union RN-LR. M Lepen a déjà réclamé cette union, pas Wauquiez, mais le bon sens patriote devrait l’emporter… après les Européennes. Il attend de voir le résultat, d’où l’importance de voter pour le Rassemblement National dont les idées ont le consentement majoritaire des citoyens. Le Peuple a les cartes en mains, il faut l’expliquer, porte à porte, ça devient un devoir républicain.

Travier

André L.
“..RN dont les idées ont le consentement majoritaire des citoyens.” : Ah bon ! Depuis quand ?
Car, en 2017, au 2è tr :
1)16,2 millions n’ont pas voulu voter pour elle, s/ idées, s/ programme (ils n’ont pas voulu non + voter pour l’autre)
2) Sur les 31,4 M. qui ont estimé pouvoir en choisir 1 : 20,7 M. ont dit macron et 10,6 M. ont dit Mlp.
Ce qui logiquement signifie que 36,9 M. (16,2+20,7) sur le total de 47,5 M soit 77,7% des inscrits n’ont pas voulu voter pour elle,ses idées !

lafronde

erratum lire journal Eléments. navré !

André Léo

François Bousquet, un “inconnu” qui gagne a être connu. Merci à Cyrano de nous le faire découvrir. Une remarque sur sa vision politique:
Identitaire est une notion sectaire qui vise les “étrangers nés en France” et les migrants qui veulent nous IMPOSER leurs rituels. Le patriote Français a été révolutionnaire; il est resté POPULISTE. Parce qu’il défend non pas son identité, mais sa laïcité, sa culture, sa Liberté, contre les mondialistes, qui ne sont pas “diversitaires” mais communautaristes.

Yohann le debattant

Vous avez peut être raison sur Wauquiez, mais j’ai des doutes. Il est diabolise et contesté jusque dans’ son propre camp pour ses opinions justement. Maintenant, de’ là à voter pour lui, c’est niet, on a vu avec Sarkozy.

desgans

Alors vous aurez Jupiter, bon courage, prête à quitter la France si c’est la cas !

Emile ROUX

Vous pouvez inverser votre phrase titre, car MLP est une femme de gauche comme Tasin et elle se retrouve a la tête d’un parti qui a été de droite, quant à Wauquiez il dit ce qu’il n’a pas fait quand il était maire de Puys en Velay, mais peut être qu’il s’est soigné comme Cassen le CGTiste devenu de droite avec quelque nostalgie de valeurs de gauche qui n’ont jamais existées

Dupond

Partout ou les pensées identitaires sont en progressions leurs pays sortent de la misere
…..Nous nous sommes diversifiés et gauchisés et nous sommes en faillite ….avec une délinquance digne d’une république bananiere

Christine L

Vous avez raison : ne survivrons QUE les peuples patriotes !

Christine L

SurvivronT

katastrov

C’est important de le préciser, le débat avance merci.

Dupond

katastrov
(mdr)

Yohann le debattant

Sans parler du coût exorbitant de l’immigration africaine qui n’apporte rien de positif, ruine les finances publiques et affaibli les états victimes de cette immigration sauvage.

Dupond

Yohann le debattant
L’argent gaspillé avec eux chez nous serait plus utile a les nourrir chez eux car notre environnement serait plus serein !!!

Le chasseur

Le coût de l’immigration n’est pas exorbitant, puisqu’il est payé, entre autres, par ceux qui la vomissent. Rien que pour ça, je veux bien payer !

Lire Aussi