1

Xavier Bertrand, l’homme qui bouffe à tous les rateliers

Le sieur Xavier Bertrand est un assureur. Un de ces types qui vous vendent du rêve avant le drame. Ils vous garantissent votre maison, votre vie, votre chien et le père Noël s’il le faut. Autrement dit, qui peut croire son assureur ?

Pas ceux qui ont vu leur maison sous les eaux. Eux, savent bien ce qu’est un assureur. Pas plus que le conducteur de sa voiture qui se voit refuser l’assurance nécessaire pour conduire, parce que jugé à risque ! Que dire du commerçant, de l’agriculteur, du chef d’entreprise ?

L’assureur, c’est comme le banquier ! Il est affable, tranquille, souriant quand vous ouvrez votre compte, quand vous ne lui demandez rien, et il devient aussi féroce qu’un berger allemand quand il s’agit de renégocier votre crédit, créer votre entreprise, vendre votre maison parce que touché par le chômage, un divorce, etc.

« C’est pire que Trump. Certains veulent tremper la vie politique française, a dit Xavier Bertrand au sujet de Laurent Wauquiez !  Tout cela est à dessein. Je vois quelle est la stratégie électorale il y a derrière, a-t-il affirmé, assurant que cette logique aboutira au final à une forme de fusion avec une forme de l’extrême droite ! » Ce discours revêt  tant de mépris pour les patriotes. Il faut l’écouter prendre ses airs de sainte-nitouche ! 

Je ne peux pas vous rembourser vos dégâts, car il y a trop d’eau, vous avez dépassé le litrage préconisé par l’art 27, alinéa 32, du chapitre 5,  alinéa 48 prévu dans votre contrat à la cinquième page, écrit en tout petit.(Source) A vomir !

Voilà un homme qui s’est retiré de son parti et gère la région Haut de France avec l’étiquette LR. Grâce aux électeurs socialistes. Parce qu’il faut le rappeler sans cesse, sans l’apport des socialistes, c’est Marine Le Pen qui serait présidente de la région. Qui est-il pour donner son avis ? 

Qui est Xavier Bertrand ? Comme tous les agents d’assurance, l’homme a du bagout ! Il effectue ses études à l’unité de formation et de recherche droit et science politique de l’université de Reims, où il obtient une maîtrise de droit public, puis un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) d’administration locale. Il est devenu agent d’assurance. Entré au RPR, l’homme a aussi de l’entregent. Il fait de la politique ! Il devient maire adjoint, puis assistant parlementaire, puis député en 2002, puis ministre. On notera qu’il passe par intermittence le bébé de la députation avec Pascale Gruny qui finira sénateur !

Je ne suis pas un soutien de Laurent Wauquiez car l’homme a un passé. Européiste, proche de Sarkozy, il a donc cautionné les agissements de cette minable droite qui a trahi ses électeurs. Je crois cet homme instruit si ce n’est intelligent.

Il a entamé ses études aux lycées Louis-Le-Grand, et Henri IV à Paris. Ce qui souligne tout de même, un parcours scolaire pour entrer dans ces lycées de prestige. Il intègre ensuite l’École Normale Supérieure en 1994, puis il est agrégé d’histoire et diplômé de Sciences Po Paris, avant de faire l’ENA. Après un stage auprès du ministre Jacques Barrot en 1995, il travaille à l’ambassade de France au Caire.

Bref, tout ce petit monde politique se connaît et se juge à l’aune des parcours, des amis, des postes, et bien entendu, se détestent souverainement.

Mais ce n’est pas la détestation réciproque de ces hommes qui me chiffonne. C’est l’occurrence médiatique. Nous avons pu voir qu’à la suite d’un enregistrement d’une balance, un étudiant sans foi ni loi, un sale type, Laurent Wauquiez se trouve pris dans un engrenage. Il en sortira, je ne me fais aucun souci pour lui, la politique c’est d’abord le temps long, et il a encore du temps devant lui. Surtout avec la mémoire de poisson rouge des Français. Même un Sarkozy qui est le maître en trahison dans sa famille politique, saura très vite lui pardonner si Laurent Wauquiez peut lui être utile.

Ce week-end fut consacré à Laurent Wauquiez et aux Patriotes de tous bords. Il se passe des choses graves en Syrie  Les Kurdes font l’objet d’une agression sur leur territoire par les Turcs, Israël est sous tension, l’Iran avance ses pions chiites, et les journalistes français font la une des journaux avec l’affaire Wauquiez, la réunion de Marine Le Pen, celle de Florian Philippot. Pas un mot sur le reste de l’actualité si ce n’est les Jeux Olympiques.

Ce week-end, la planète est au bord d’un conflit généralisé au Moyen-Orient, et la France de Bourdin s’esbaudit sur Wauquiez. La Turquie du nazislamiste Erdogan bombarde la Syrie, souhaite conquérir une partie de territoire avec le concours des anciens djihadistes de Daesh, et la France ne dit rien. Nous savons la Turquie complice de Daesh, qu’elle a assuré la formation aux armes de ses ordures, l’achat du pétrole volé aux Irakiens et aux Syriens. Les Turcs sont en conflit armé avec les troupes Kurdes, alliés des USA, sous les yeux de Bachar Al Assad, des Russes et des Israéliens, et il ne se passe rien ! Ah si Wauquiez, Marine Le Pen et Florian Philippot.

Et il y aurait tant de choses à dire sur les approches des USA aux frontières russes et chinoises, tant à informer les Français sur les réelles conséquences de l’immigration ! Heureusement, les médias de réinformation veillent !

Gérard Brazon (Libre Expression)