Y a-t-il une justice pour condamner le Coran qui exhorte à la haine ?


C’est la question qui revient à la lecture du texte signé par Richard Malka, avocat de Charlie Hebdo, dans le « numéro spécial 5 ans après » du 7 janvier dernier.
Sous son titre « La justice protège, la société interdit », Malka écrit :
« En matière d’incitation à la haine ou aux discriminations, la Cour de cassation a sérieusement restreint le champ de ce délit, exigeant désormais que seules les « exhortations » soient condamnables et non plus seulement les incitations ».
Bref, pour Malka, qui semble établir une gradation, exhorter à la haine serait plus grave qu’inciter !
Mais les mots ont un sens. Le Larousse est sans ambiguïté. Le synonyme d’exhorter est inciter. Et inversement.
Pour mémoire, Malka remet ainsi en lumière une décision de la chambre criminelle de la Cour de cassation du 7 juin 2017 qui casse un arrêt de cour d’appel condamnant Valeurs Actuelles pour incitation à la haine par son numéro du 26 septembre 2013.
Et déboute toutes les parties civiles dont UEJF, SOS Racisme et Licra.

Et la cassation, se référant à l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881, est motivée par cet attendu :
« en se déterminant ainsi, alors que les propos litigieux, portant sur une question d’intérêt public relative à la politique gouvernementale de naturalisation, ne dépassaient pas les limites admissibles de la liberté d’expression et que, même si leur formulation peut légitimement heurter les personnes de confession musulmane, ils ne contiennent néanmoins pas d’appel ou d’exhortation à la discrimination, à la haine ou à la violence à leur égard, la cour d’appel a méconnu les textes et les principes ».
https://beta.legifrance.gouv.fr/juri/id/JURITEXT000034902360
Mais Malka, qui assure que la justice protège, a préféré botter en touche en ce cinquième anniversaire du massacre de la rédaction de Charlie Hebdo.
Il n’a plus rien à dire sur les exhortations du Coran qui ont incité, encouragé, poussé et appelé à l’exécution de la rédaction du journal le 7 janvier 2015.
Tout comme Riss avait regardé ailleurs dans son édito en désignant d’autres connards à sa vindicte.
https://ripostelaique.com/dis-nous-riss-allah-quest-ce-quil-a-foutu-dans-son-coran.html

Alors que des fous d’Allah poursuivent l’élimination des signes du blasphémateur Charlie.
Jusque sur la pierre tombale de Wolinski !

Alors que des fous d’Allah surinent au jour le jour à tous les coins de rue.
Alors que des fous d’Allah vandalisent et incendient nos églises tous les jours.
Alors que des fous d’Allah contestent partout notre mode de vie et veulent nous soumettre à leur théocratie totalitaire.

Car il faut que « L’exhortation à œuvrer soit vivante, en phase avec chaque étape que traverse l’appel à Dieu et qu’elle en serve les objectifs. S’il est vrai que les fondements de la religion sont immuables, il en va tout autrement des techniques de communication et des moyens de transmission. L’orateur doit veiller à ce qu’ils soient constamment adaptés et renouvelés ».
https://www.psm-enligne.org/islam/ethique-de-lislam/7767-la-belle-exhortation
Et pendant ce temps-là, la justice aux ordres de l’islamo-collabosphère tente de faire taire et condamner ceux qui dénoncent l’idéologie génocidaire de l’islam.
Au lieu de condamner le texte fondateur de l’islam assassin, le Coran, « le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute… qui exhorte les pieux dans le chemin d’Allah… à combattre et tuer les mécréants jusqu’à ce que la religion soit à Allah seul ».
Comme l’exhortation de cette magnifique sourate 60 d’amour de tolérance et de paix, Al-Mumtahanah de l’époque médinoise :
« Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul » !
Alain Lussay

image_pdfimage_print

22 Commentaires

  1. incitation à la haine, au meurtre carrément…. la 17è chambre a une burqa sur les yeux
    incitation au sexisme le plus basique…. les « féministes » on la même burqa
    etc

  2. Ben non, le coran émanant de dieu, ne peut être condamné par la justice des hommes… il doit être exécuté à la lettre sans autre forme de procès.

    • Je pense que, dans le cadre de notre lutte anti-islam, il faudrait que nous nous appliquons quelques règles sémantiques :
      1) Toujours rappeler que le coran a été inspiré par le Diable, ce mystificateur se faisant passer pour Dieu.
      2) Ne jamais appeler Mahomet « le prophète », il n’est pas prophète par contre on peut sans falsifier l’histoire lui adjoindre des qualificatifs qui lui conviennent bien mieux : « Mahomet le pédophile », « Mahomet l’égorgeur », « Mahomet le pillard », « Mahomet le vicelard », « Mahomet la main dans le sac » .

      • Oui… mais pour simplifier, il faudrait interdire l’Islam sur l’ensemble du territoire;nous ne pouvons côtoyer, même de loin, cette effrayante organisation politico-religieuse.

  3. Ah bon, je ne savais pas que publier et diffuser librement un livre qui incite et demande de tuer des gens pour un motif quelconque n’était pas punissable. ON en apprends tous les jours. C’est peut-être dieu qui a pondu ce livre, mais c’est pas lui qui le distribue. Cerise sur le gâteau, lorsque quelqu’un critique ce livre, on le met en prison. Stupéfiant. Ils vont finir par être jaloux de nous en Corée du Nord. On fait mieux qu’eux.

  4. Il est certain que le coran n’est pas destiné à être lu par des féministes radicales.
    Par contre, beaucoup de nos politiques ne l’ont certainement pas lu. Par ailleurs, c’est franchement indigeste comme littérature ; ce qui infirme que ce soit un quelquonque dieu qui l’ai inspiré, ou alors ce serait un bandit avide de sang humain, un monstre.

    • C’est un ramassis informe. Le fait que le Coran soit indigeste de par son absence de plan, de liens logiques d’un verset à l’autre, de ses redites incessantes, de la forte proportion de plagiats de la Bible et de la Torah, assemblés sans compréhension de leur sens originel… tout cela PROTEGE le Coran car PERSONNE ne le lit en entier, à moins d’y être contraint.
      Ainsi tout un chacun pérore sur l’islam sans en connaître le texte fondateur.
      Sa stupidité, son agressivité, son absence totale d’élévation passent à la trappe grâce à cet autre défaut constitutif : c’est insondablement CHIANT.

    • UNE BONNE NOUVELLE POUR LES MUNICIPALES A NICE POUR LE RN,la fille du maire de nice UMP,s’est convertie a l’islam et se marie a la mosquee,aucune information dans les mediats meme pas dans nice matin,donc petite ceremonie a la mairie de nice et gande ceremonie dans une grande mosquee du MAROC,,le gendre est MAROCAIN et va acquerir la nationalite francaise,alors tout nos voeux de bonheur,information complementaire,le conseil general du vaucluse vient de voter n budget d’un montant de 76 000euros,destine a adopter les abattoirs de carpentras a l’abattage hallal,j’epere que les francais vont leur faire payer aux elections municipales

  5. Quand on pense qu’il y a qq années le livre « SUICIDE MODE D’EMPLOI » a été interdit !
    Le Coran est bien pire !

    • Effectivement sa sortie en 1982 déchaîna les passions, jusqu’à son interdiction à la vente. Encore aujourd’hui, le suicide constitue un sujet dérangeant. Il n’y a qu’à voir la vigueur du débat sur la légalisation de l’euthanasie ou, à l’inverse, le silence fait sur le fort taux de suicide dans certaines couches de la population comme les agriculteurs, les enseignants,
      les policiers ! Leur mise en perspective de ce sujet de société mérite bien plus d’attention que la polémique provoquée…

    • Titre : Suicide, mode d’emploi
      Auteurs : Claude Guillon et Yves Le Bonniec
      Éditeur : Alain Moreau
      Type : essai
      Date : 1982
      Pays : France
      Nombre de page : 276

  6. Le coran, j’ai essayé de le lire. Je n’y suis pas arrivé. C’est trop con.C’est l’histoire d’un Dieu qui aurait tout créé; l’univers et tout le reste. Mais ce dieu à le mauvais esprit. Un besoin d’adoration que sa toute puissance ne saurait assouvir. La honte a fait qu’il n’a pas voulu s’adresser à un homme important; il a invité son messager à la prudence en ne s’adressant qu’ à Mahomet. Le messager renseigné sur les besoins de son interlocuteur lui a promis un paradis style lupanar s’il suivait le mode d’emploi.
    En gros c’est à ça que le coran invite à croire sinon vous êtes morts.

  7. ils ont pas tort les corses de bruler …….mein kampf ! …RESTONS politiquement et juridiquement CORRECTS ; n incitons pas et n exhortons pas allah haine .

  8. On ne peut pas parler de justice lorsqu’on évoque le coran, puisque dans la tête des trépannés du bulbe qui le lisent, c’est dieu-allah etc….qui l’a lui-même dicté : justice suprèmme donc ! Qui serions-nous pour contester cela ?

Les commentaires sont fermés.