Pourquoi y a-t-il tant de guignols en Europe ?

Unknown

 

Les dhimmis, les idiots utiles de l’islam, les révisionnistes immigrationnistes, sont persuadés que ce sont eux qui ont le pouvoir de nommer correctement les choses. Que le malheur du monde vient du fait non pas que nous nommions mal les choses mais que nous n’acceptions pas de les voir comme eux.

Ainsi une sociologue et un maître de conférences en sciences de l’éducation, Béatrice Mabilon-Bonfils et François Durpaire, auteurs de Fatima moins bien notée que Marianne (éditions de l’Aube) n’hésitent pas à soutenir que les tueries du 13 novembre 2015 interrogent sur le ressentiment de jeunes radicalisés qui ont fait leur scolarité au sein du système éducatif français. En clair, pour nos «savants» militants de la diversité (ah! la coiffure ethnique de Durpaire), l’enseignement en France est islamophobe. Pour eux, dans nos établissements scolaires les élèves musulmans sont davantage sanctionnés que les Français de souche notamment lors des conseils de discipline et dans l’attribution des notes.

Pour les deux compères, la plus islamophobe des matières serait l’histoire car elle stigmatiserait systématiquement la religion de paix et de tolérance du Mecquois en ne la montrant que sous l’angle de la violence et du terrorisme.

Il est vrai que le monde contemporain est particulièrement paisible depuis que l’islam tente d’imposer son mode de société immature à l’ensemble de la planète : égorgements, décapitations, attentats suicides (celui du jour a eu lieu à İstanbul : 9 Allemands envoyés ad patres), tueries multiples, enlèvements, mise en esclavage des femmes, destruction de villes entières et… négation de l’histoire comme à Mossoul et Palmyre parce qu’elle ne devrait commencer qu’avec le «prophète» pédophile de la Mecque.

Si l’“élite” intellectuelle qui est hégémonique sur le plan des idées et de la morale dans les médias et les milieux universitaires est persuadée qu’elle est la seule à employer les mots corrects pour analyser la situation : « vivre-ensemble », « pas d’amalgame », « stigmatisation », « société ouverte », « laïcité aménagée », il y a plus grave.

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». Nous n’en sommes plus là. Maintenant l’ordre est de ne plus nommer les choses, de s’interdire de le faire, de refuser d’avoir les mots en bouche.

Cette émasculation lexicale a produit une émasculation physique des Occidentaux.

Quand on n’a pas le courage de critiquer l’islam, on ne peut avoir le courage de le combattre les armes à la main.

Les féministes, les pacifistes, les enseignants, ont les pinces à castrer à la main depuis longtemps.

Aujourd’hui, ils doivent être ravis.

Après le tsunami d’agressions sexuelles sur toute l’Europe, voici comment des «hommes» de différents partis politiques des Pays-Bas ont décidé de réagir: ils se rassembleront samedi en mini-jupe dans la capitale hollandaise. La mini-jupe est, pour eux, une arme contre le sexisme.

Par cette action, ils veulent montrer leur soutien sans faille aux droits des femmes. Quelle virile réaction!

jupe

J’espère qu’ils ne porteront pas de slip pour que les doigts explorateurs de la horde puissent les parcourir intimement sans risquer une foulure de l’index ou du majeur. Ils pourraient porter plainte.

Je serais une femme hollandaise, je me sentirais vraiment protégée des barbares en rut an voyant mon mec se balader en mini-jupe. Lutter contre les envahisseurs en portant des vêtements féminins, ça va certainement impressionner l’Etat islamique. Déjà qu’il tremblait de peur devant les bougies, les « Je suis Charlie », les petits mots cucul de la Place de la République, là il va sûrement se liquéfier.

Trève de plaisanterie, demeure la question de savoir pourquoi il y a tant de guignols en Europe.

« Politique intérieure? Je fais la guerre. Politique étrangère? Je fais la guerre. Rien que la guerre» a dit Clemenceau.

A la place d’une mini-jupe, je porterai un soutien-Georges.

Marcus Graven

 

image_pdfimage_print

18 Commentaires

  1. Je vais balancer un argument super-étayé, définitif, et incontournable:
    Durpaire a une sale gueule.

  2. @jacksoul,
    tout bien considéré et en y regardant de près, je dirais plutôt qu’il a « une gueule » à se faire rouler une galoche (et même mieux…) par ses « momos d’amour »…

  3. Les écossais portent des kilts, surtout ceux qui sont dans le style de »Braveheart » mais ceux- là sont généralement armés et ont su se battre sur tous les fronts. Evidemment, rien à voir avec les gogos ou zozos à pancartes !

  4. Par contre la bonne femme devrait aller faire un tour du coté de Calais voir ses amis « réfugiés » pour voir comment elle va en ressortir ????

  5. C’était le sujet. Et un candidat ce matin, de plus pour le futur charter en direction des Arabie Saoudite, Qatar, Yémen, Algérie, Maroc, Iran, Egypte. Car ils ne sont vraiment pas heureux en France et en Europe. Un dernier geste de générosité : offrons-leur le billet. Ils ont de la chance, aux USA, quand on est éjecté, on paye soi-même le voyage de retour, ça calme : http://www.lepoint.fr/politique/en-france-on-a-choisi-de-diaboliser-le-foulard-islamique-12-01-2016-2009177_20.php

    Dans 10 ans, tout le monde en Europe pensera comme Donald Trump : STOP !
    Deuxième détail d’actualité toujours dans le même sens : http://www.valeursactuelles.com/societe/debut-dincendie-a-la-basilique-saint-nicolas-a-nantes-58405

    Il va falloir recruter des dizaines de milliers de pompiers…

  6. Durpaire a déjà adopté, pour se faire bien remarquer quand il est interviewé dans les médias, la coiffure des femmes africaines…Quel symbole !

  7. Très bel article Marcus.

    Face aux menaces il y a un abîme entre la réponse soixante-huitarde (  » faites l’ amour pas la guerre » matinée de  » plutôt rouge que mort ») et celle plus prosaïque et courageuse de Clemenceau ( « je fais la guerre » ).

  8. dupaire , a la tête de la bonne crapule de pourri et ce genre de rat fait parti de ceux que si la France va très mal; il sera parmi les premiers à faire sa valise pour se mettre à l’abri

  9. pourquoi y’a t il tant de guignols en europe ?

    Ce sont les seuls à pouvoir s’exprimer, les patriotes étant chassés, conspués, interdits, censurés, réprimés, extrême droitisés, traités de racistes, de sans coeur etc…

  10. Les Hollandais n’ont pas de couilles, ils ne sont même pas foutus de rajouter des bas résille et portes jarretelles avec des vraies mini jupes.PFFFFFT.
    Pauvres de nous, non seulement on aura les muzzs en face mais ces couillons, qui serviront des boucliers

  11. Etant dans le milieu enseignant, avec une expérience du secondaires et du supérieur, je m’inscris en faux contre l’argument développé par Durpaire et consoeur, selon lequel les élèves d’origine maghrébine seraient moins bien notés en raison de cette origine : c’est faux ; c’est même complètement l’inverse qui se passe. Un élève maghrébin qui ne « fout pas la m… en classe » est, avec un niveau juste passable est un modèle sur lequel ,les enseignants voudraient voir s’aligner les autres élèves de même origine. Pour « l’encourager » (et pour s’encourager eux-mêmes),les enseignants majorent ses notes et enjolivent son profil dans leurs appréciations. C’est la forme scolaire de la « discrimination positive ».
    A chaque attentat, pour peu que le jeune islamiste ait bénéficié de notes convenables, (dont on sait ce qu’elles doivent à cette discrimination positive), on feint de découvrir avec surprise que « c’est un bon élève » ou un « bon étudiant »… Tu parles !

    • 9TFu2 J’admire votre honnêteté. Vous me réconciliez un peu avec l Education Nationale. En effet, la discrimination positive existe bel et bien dans cette institution. Mon fils, petit blanc, lol, en a fait les frais lors d’un examen d’admission pour faire un stage au GRETA. Félicité pour son examen réussi, il n’a pas été retenu. Par contre les « casos » ( vous voyez de qui je veux parler ) ont été retenus eux. Mon fils en a gardé une grande amertume comme vous pouvez le penser.

  12. Durpaire met une heure et demie le matin dans sa salle de bain.
    Un vrai sociologue !
    Une matière le passionne : son nombril !

    Mort de rire le guignol à face de cul !

  13. J’ai lu l’article du Monde consacré à ces deux zozos. Le Monde est devenu le porte parole de tous les déséquilibrés de la terre, il faut se pincer à la lecture collabo islamophile quotidienne de leurs colonnes. Ils sont fous leurs journaleux, ils sont tombés sur la tête ceci entraînant une inversion des valeurs : les victimes sont devenues les bourreaux, les bourreaux sont devenus les victimes. La perversion de leurs raisonnements avancés est tellement tarabiscotée que la plupart du temps, je suis morte de rire devant tant d’inepties. Heureusement, il y a les mots croisés.

    • J’espère que vous avez des canaris ou des perruches pour mettre les feuilles de papier journal au fond de leur cage pour récupérer leurs fientes. C’est sans doute la meilleure utilisation qu’on puisse faire avec ce journal de bobos. Il y en aurait bien une autre mais malheureusement l’encre a tendance à noircir la raie des fesses.

  14. En réponse aux agressions de masse des migrants illégaux contre les femmes autochtones, les mâles autochtones d’Europe du nord se mettent en mini-jupe. Forte réponse masculine de l’Europe du XXIème siècle……
    Culturellement, elle ne sera guère comprise par les jeunes migrants illégaux, jeunes mâles venus du proche et moyen-orient musulman.
    Ils ont un formatage culturel macho et patriarcal qui leur fait considérer toutes les femmes européennes autochtones comme des putes en libre-service. Les mêmes jeunes mâles musulmans développent dès l’adolescence une culture de compensation des interdits sur la femme, basée sur l’homosexualité.
    Les courageux hollandais en mini-jupe risquent fort de provoquer la concupiscence de ces gentils jeunes gens qui sont une chance pour l’Europe, y échapperont-ils grâce à leur bras plus long que celui des femmes? A quoi ça tient la sécurité!

    • Si encore, c’était un kilt pour se battre comme des guerriers écossais des Highlands, mais là, j’ai l’impression qu’ils se préparent à la gayprade.

  15. D’accord avec vous, Agathe.
    Dès qu’un élève maghrébin a un semblant de bonne note, tout le monde s’extasie, comme on le fait pour encourager un enfant qui commence à marcher. C’est pluqms que de la discrimination positive, c’est de la servilité pour se donner bonne conscience

Les commentaires sont fermés.