Yannick Noah mérite-t-il vraiment d'être le chouchou des Français ?

A force de se croire le plus beau, le plus fort et surtout le plus intelligent, on risque un jour de tomber de haut.
Yannick, c’est le chouchou des médias. C’est le préféré des Français. Pourtant, il méprise notre pays, Yannick. Quand il gagne la coupe Davis, il fait chanter au public « Saga Africa », et surtout pas « La Marseillaise », Yannick. Sa vraie vie, c’est New York, c’est tendance, c’est multiculturel, Paris, c’est bon pour les loisirs et quelques soirées anti-racistes avec les Potes, comme le 14 juillet dernier avec Sopo ! Et puis, c’est un vrai humaniste, Yannick, un vrai homme de gôche. Quand l’ État français ose lui demander ses arriérés d’impôts, il va jusqu’aux instances européennes, pour se défendre ! Quand la France est au bord du péril fasciste (élection de Sarkozy, en 2007), il met tout son poids dans la balance, et menace les Français : si vous votez mal, je quitte la France ! Les Français élisent Sarko, et Yannick est toujours là ! Et bien là ! Dès que son pote Thuram hurle au racisme dans le football français, parce qu’on évoque la double nationalité des jeunes, le sang de Yannick ne fait qu’un tour ! Si Thuram dit qu’il y a du racisme contre les Noirs, c’est que c’est vrai, alors je soutiens mon pote Lilian, et je crie au racisme ! Seul problème, de temps en temps, on peut jouer l’arroseur arrosé, et c’est ce qui arrive au camarade Yannick, qui vient d’accuser grossièrement les Espagnols de se doper, et, à partir de ce fait, de demander la régularisation du dopage. Cela change de la régularisation des sans-papiers. Demander la régularisation du dopage, c’est accepter la loi de la jungle, celle du plus fort, du plus fortuné. C’est nier le poids régulateur de l’ État, c’est refuser la justice, c’est cautionner les gangs et les mafias qui utiliseront le sport sans vergogne, et joueront avec la vie des sportifs sans scrupule. Pour cet homme de gôche, c’est demander la régularisation des paradis fiscaux !

Imaginons un Laurent Blanc – scandaleusement taxé de racisme par le même Noah – accusant les Camerounais de dopage, immédiatement, SOS Racisme, Rockaya Diallo, Lilian Thuram, Edwy Plenel occuperaient les plateaux de télévision, et parleraient des heures les plus sombres de notre Histoire. Mais Noah n’a fait qu’accuser de simples Espagnols, blancs, qui plus est, donc Yannick, on n’y touche pas, on ne lui fera pas le coup du racisme !

Paul Le Poulpe 

HUINENG

image_pdfimage_print