1

Yassine Bellattar, le guignol islamiste de l’info, le clown des médias !

Monsieur Yassine Belattar au sommet de sa bêtise ! Ce ne serait pas trop grave s’il n’était pas un proche d’Emmanuel Macron qu’il appelle « son frère » !

Nous avons connu des comiques de génie en France  comme les Fernandel, Bourvil, de Funès, etc. Des humoristes fabuleux comme Coluche, Desproges, le Luron, et plus proche de nous, les Blandine Gardin, Sandrine Sarroche, etc.

Qui connaît l’humour de l’islamiste Bellattar ? Qui fait-il rire ? À qui provoque-t-il de l’émotion ? L’homme prétend faire rire et susciter la réflexion politique ! Il n’a aucune humilité et donc, il est triste à mourir ! De là à le faire avec une ceinture explosive autour de la taille, il faudrait que le candidat soit encore plus idiot que l’animateur !

Il refuse l’assimilation, affirmant qu’il ne mangera pas de porc, ne boira pas d’alcool, pratiquera donc sa religion et qu’au lieu de l’assimilation, il revendique la banalisation, autrement dit, l’islam banalisé, ce qui serait une hérésie de première puisque jamais l’islam n’acceptera d’être banalisé dans un pays dans lequel il prétend à terme, être majoritaire !

Yassine Belattar au rassemblement contre « l’islamopobie » : « Nous ne sommes pas dans un projet d’assimilation »

Cet homme fonctionne comme un Frère musulman ! Il fait du Canada-Dry ! Tout l’apparence du Français de base, mais sans les rillettes, le saucisson et le pinard ! Je vous le dis comme je le pense, un Français ne peut pas l’être tout à fait, sans aimer ce qui est constitutif de la culture culinaire française. Comme Coluche le disait: le pinard, c’est obligatoire ! (sourire)

Alors il nous sort le couplet de son grand-père qui s’est battu pour la France, de son père qui l’aurait bâtie, et lui qui la revendique !

Donc, pour Bellatar, la France est libre du fait des Bellatar qui se sont battus pour elle, et puis elle s’est bâtie, parce qu’il y avait pleins de Bellatar sur les chantiers, les autoroutes, les barrages, les usines, les champs, les vignes (?), dans les élevages (de porcs ?), les charcuteries (halal ?), etc. On se demande vraiment ce que foutaient les Martin et autres Dupont ! Quelles feignasses ces Français de souche, n’est-ce pas !

Ce serait drôle si ce Bellatar ne croyait pas à cette fable !

S’il n’était pas reçu complaisamment sur les antennes de télévision et dans les salles de spectacles ! Un Éric Zemmour lui a déjà répondu sur ces antennes. Il a déjà démonté ses arguments fallacieux concernant l’apport des militaires issus de l’immigration qui ont effectivement fait partie des soldats débarquant en Italie, en Provence, mais n’ont jamais, au grand jamais, été les éléments d’une grande armée majoritaire ou quelques Français blancs auraient participé incidemment ! C’est la légende des libérateurs africains, qu’ils soient noirs ou arabes, que nous servent les Bellatar, Debbouze, Sy, et compagnie.

Pour mémoire : Le débarquement de Provence

Au sein de l’armée française dite Armée B forte de 260 mille hommes. On estime qu’environ la moitié était des combattants provenant de toutes les possessions françaises d’Afrique du Nord, (et) d’Afrique subsaharienne, (et aussi) des Antilles, des territoires français du Pacifique, d’Indochine, et de jeunes Français évadés de métropole…

Sans nier l’importance de la présence des Bellatar, Sy, et Debbouze, il faut dire qu’il y avait dans cette moitié, des hommes qui n’étaient pas des Africains ! On peut facilement retrouver le nombre de morts français parmi les soldats combattants, et si les Français n’ont pas eu autant de morts qu’en 14/18, ce ne sont pas les Africains qui ont eu le plus de victimes, et loin de là !

Sur 60 millions de morts, la France a eu 217 000 soldats tués y compris les soldats d’Afrique, de Madagascar, du Pacifique, de l’Indochine, etc., et 350 000 civils, soit en tout, 567 000 morts ! (Source) Pour plus de détail ! (Source)

Donc, les Bellatar du Maroc existaient bien, même si on ne sait pas si un soldat Bellatar avait, à lui tout seul, libéré Paris !

Comme vous l’avez deviné, cet homme est ridicule et navigue bien sûr sur l’ignorance de ses contemporains et est hélas entendu par des gamins et autres, issus de l’immigration, prêts à croire à n’importe quelle fadaise !

La France des années 1960 avait déjà été en grande partie reconstruite ! L’immigration au début des années 1970 a été une volonté du patronat qui, sous Pompidou, rêvait de faire descendre le coût du travail, comme il cherche à le faire encore aujourd’hui !

La seule différence notable, c’est qu’à l’époque, ce qui s’appelait la gauche était vent debout contre cette immigration, alors qu’aujourd’hui, elle l’approuve, du moins, les partis politiques dits de gauche !

Ce qui fait dire aux patriotes de gauche comme de droite que les partis politiques comme le PC, le PS, le NPA, les Insoumis de Mélenchon, et les confédérations syndicales CGT, CFDT, SUD,CFDT, sont les complices objectifs  du patronat, et qu’ils sont en train de flinguer la France, ses outils de travail, son économie et ses travailleurs, au nom d’un humanisme et d’un islamisme qui sont fondamentalement tueurs de la souveraineté nationale et de son indépendance !

Gérard Brazon