1

Youpi, le passe sanitaire sous-cutané est arrivé !

 

 

Notre bienfaiteur Attali en avait rêvé, le bienveillant  Bill Gates l’a fait tester sur les petits Africains et les Suédois l’ont adopté… Et sous peu, enfin tous pucés ! Youpi !

La vie sera tellement plus facile. C’est assommant de présenter son portable pour faire vérifier un QR code ; de plus, cette puce pragmatique va tellement simplifier notre vie et celle des pouvoirs publics…

En Suède, pays de progrès, le recours à des implants high-tech sous-cutanés se pratique  depuis plusieurs années pour diverses utilisations.  Epicenter, basée à Stockholm, fait la promotion d’une puce électronique remplaçant le passeport sanitaire. Il était temps.

Un outil « très pratique au cas où votre téléphone n’aurait plus de batterie », se félicite Hannes Sjoblad, responsable de cette entreprise, qui a lui-même adopté le dispositif. « L’implant peut être lu par tout smartphone doté de la fonction NFC, je peux donc aller au restaurant ou au cinéma, il suffit de montrer mon bras, qu’ils balaient avec un smartphone, et ensuite le passeport Covid que j’ai sur ma puce apparaît. ».  Il faut reconnaître que tendre un poignet est tellement plus simple que tendre un smartphone.

Révolus ces temps insanes où l’on se rendait dans des bars ou expositions à la merci de microbes et virus très dangereux, virulents comme un Omicron, colportés par des seulement testés.

 « Pas besoin d’une application particulière pour cela, détaille encore le spécialiste, qui assure que l’implant peut être retiré à tout moment. Ce type de dispositif peut être réservé à d’autres usages, telle la possibilité pour l’utilisateur de recueillir plusieurs données de santé en temps réel comme sa température corporelle ».

Les employés d’Epicenter disposent d’ailleurs de leur badge… sous leur peau. Selon lui, « les implants sont une technologie très polyvalente qui peut être utilisée à beaucoup de fins différentes ».

L’on pourra y mettre nos carte d’identité, vitale ou bancaire… transporter facilement toute notre vie, sans craindre d’égarer un document. C’est vraiment un dispositif très rassurant.

« Je contrôle ces dispositifs, je peux les verrouiller, je peux les rendre accessibles ou pas accessibles, si je le souhaite ».

« L’année prochaine, on l’utilisera pour autre chose » et pour le meilleur des mondes, bientôt nous bénéficierons tous de cette novation altruiste et bienveillante, que Macron le débonnaire va nous faire adopter par décret pour éviter toute perte de temps.

Vive le monde d’après !

Mitrophane Crapoussin