1

Yusuf Al-Qaradawi condamné à la prison à vie en Egypte

Pourvu que l’Egypte continue dans cette direction !

Une information d’une grande importance qui va impacter et peut-être déstabiliser tout le monde musulman sunnite intégriste…

Al-Qaradawi était un personnage dangereux et nuisible important, jusque là intouchable. Il dirigeait d’une main de fer l’Union Internationale des Savants Musulmans (IUMS) à Doha, au Qatar.
Quand l’islam parle de « Savants », il faut savoir que ça n’a rien à voir avec ce que NOUS appelons des savants. Là-bas, ce sont juste des hommes qui ont appris le Coran par cœur et qui connaissent aussi très bien quelques autres écrits importants de l’islam, comme la Sira, les Hadiths et la Charia. En dehors de cela, il ne possèdent aucune instruction générale qui soit supérieure à celle d’un quelconque élève de 6ème français.

Comme certains s’autoproclament imams, d’autres s’autoproclament « Grands Savants. »
Le savoir est une chose très relative et opaque, dans l’islam, d’autant plus qu’on ne remet jamais en question ce qu’a pu dire un « savant ».

Al Qaradawi a été un personnage très sulfureux et mystérieux qui a été taxé ou soupçonné de toutes sortes de choses jamais vraiment bien prouvées et sur lesquelles je ne m’étendrai donc pas ici.

Réf. Wikipédia : « Youssef al-Qardaoui est un théologien, prédicateur et universitaire qatari d’origine égyptienne.
Fondateur et doyen de la première université des études et sciences islamiques au Qatar en 1977, il est également président de l’Union internationale des savants musulmans, membre du Conseil européen de la Fatwa.

Al-Qaradawi a publié plus de 120 ouvrages, dont Le licite et l’illicite en Islam et L’islam, civilisation de demain. Il a également reçu plusieurs prix internationaux pour ses contributions à la science et l’économie islamique et il est considéré comme l’une des personnalités musulmanes vivantes les plus influentes aujourd’hui.

Au sein de la confrérie islamiste égyptienne des Frères musulmans Al-Qaradawi a une influence intellectuelle de premier plan considéré comme le théologien de référence mais il aurait refusé par deux fois (1976 et 2004) un poste officiel ou même la direction de l’organisation. »

La nouvelle de sa condamnation à la prison à vie est déjà une excellente nouvelle en soi. Cela dit, il faudrait maintenant mettre la main sur lui, là-bas, au Qatar, si il n’est pas déjà parti se cacher ailleurs, et pourquoi pas en France, pays des droits des musulmans, comme autrefois l’Ayatollah Khomeini…

J’ai néanmoins le souvenir que Qaradawi a déclaré un jour que « Si on avait supprimé la peine de mort contre ceux qui quittent l’islam, l’islam n’existerait plus aujourd’hui. L’islam aurait disparu dès la mort du prophète. Que la paix soit sur lui. Condamner l’apostasie c’est ce qui a permis de garder l’islam jusqu’à nos jours. »

La peur pour imposer une pensée à une société.
Ce qui relativise très sérieusement la force de la puissance morale de l’islam.

(Peur à laquelle il faut ajouter les centaines de milliards de barils de pétrole qui ont donné une grande puissance politique et guerrière à cette abomination qu’est l’islam pour toute l’humanité…)

A noter que la peur pour imposer une pensée à une société existe bien en France, aujourd’hui, par la persécution de tous ceux qui osent exprimer une autre pensée que la pensée islamo gauchiste dominante de l’état.

L’article signé Alain Jean-Mairet indique :

« Un tribunal militaire égyptien a condamné à mort huit personnes, dont quatre par contumace, pour avoir participé à des actes de violence en 2015.

Un tribunal égyptien a condamné M. Qaradawi pour « incitation au meurtre » et « vandalisation de biens publics » [L’Associated Press]

Dix-sept autres personnes ont été condamnées à la prison à vie, y compris l’éminent universitaire musulman Yusuf al-Qaradawi, qui, avec six autres personnes, a été jugé par contumace mercredi.

Les actes de violence présumés comprennent le meurtre d’un policier au Caire, a indiqué une source judiciaire à l’agence de presse Anadolu sous couvert d’anonymat en raison des restrictions imposées aux médias.

Al-Qaradawi, chef égyptien de l’Union internationale des savants musulmans (IUMS), basée à Doha, aurait été inculpé pour « incitation au meurtre », « diffusion de fausses nouvelles » et « vandalisation de biens publics. »

Vingt-six accusés dans la même affaire ont été acquittés, dont quatre membres éminents du groupe des Frères musulmans, interdit en Égypte.

Le train de sanctions de mercredi est toujours susceptible d’appel. Les prévenus qui ont été jugés par contumace seront rejugés s’ils sont arrêtés ou livrés aux autorités.

L’Égypte est en proie à la violence depuis la mi-2013, lorsque Mohamed Morsi, premier président librement élu du pays et dirigeant des Frères musulmans, a été renversé et emprisonné dans un coup militaire sanglant.

En septembre, Interpol a retiré Al-Qaradawi, 91 ans, de sa liste de personnes recherchées en ligne (on se demande bien pourquoi… ?)

L’organisation internationale de police a fait le déplacement après une évaluation des accusations égyptiennes contre le savant qui vit en exil au Qatar. »

https://blog.sami-aldeeb.com/2018/01/19/yusuf-al-qaradawi-sentenced-to-life-in-prison-in-egypt

Ivan Bartovski