Yvan Blot : l'invasion migratoire ne peut être combattue que militairement

Migrants2Yvan Blot est un haut fonctionnaire, ancien parlementaire, aujourd’hui membre de l’UMP, qui a été temps adhérent du Front national, dont il fut exclu après les années 1998.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Yvan_Blot
C’est aussi un essayiste, spécialisé sur la question de la démocratie directe, convaincu que seul ce modèle peut redonner le pouvoir au peuple.
 
http://www.dailymotion.com/video/xhxknh_la-democratie-directe-rendre-le-pouvoir-au-peule-1-3_news
http://www.dailymotion.com/video/xhxknh_la-democratie-directe-rendre-le-pouvoir-au-peule-1-3_news
On voit également, dans ce débat passionnant mené avec Guy Millière, qu’il pense que la Russie est un meilleur allié pour notre pays que les Etats-Unis. 
http://www.dailymotion.com/video/x1672j4_yvan-blot-et-guy-milliere-usa-russie-quel-meilleur-allie-pour-la-france-2-sur-3_news
http://www.dailymotion.com/video/x1672j4_yvan-blot-et-guy-milliere-usa-russie-quel-meilleur-allie-pour-la-france-2-sur-3_news
Sur la situation des migrants, il vient de publier un texte très pertinent, développant la thèse que la solution à l’invasion migratoire ne peut venir que de l’armée, et certainement pas des lâches qui nous gouvernent. Un texte indispensable à lire, qui ne peut qu’alimenter la réflexion de tous ceux qui se réclament de la pensée libre.
 

L’invasion migratoire, un problème militaire

Les politiciens civils actuellement au pouvoir sont incapables de répondre au défi de l’invasion migratoire car l’occupation illégale du territoire national par des étrangers est, et a été depuis toujours un problème militaire. Vouloir résoudre un problème d’essence militaire par des moyens civils, c’est aller à l’échec et laisser s’abattre le malheur sur la patrie.
Il faut donc engager l’armée dans le combat pour la défense du territoire sacré avec l’esprit de résistance et non celui de la collaboration. Certes, l’ennemi n’est pas habillé en soldat. L’ennemi, ce sont les puissants réseaux de passeurs. Avec eux, il n’y a pas d’autre solution que la guerre à outrance. Ceux qui ne veulent pas la guerre avec ces criminels étrangers auront perdu l’honneur par leur lâcheté, et auront perdu la paix car l’échec devant l’invasion migratoire ne peut conduire qu’à la guerre civile, la pire de toute !
Les partisans de la capitulation devant l’ennemi feront valoir les pleurnicheries habituelles. On ne peut pas abattre des civils même s’ils nous font la guerre, moins par esprit de conquête que par esprit du lucre. Ces partisans qui trahissent la France et son peuple ne semblent même pas penser que les djihaddistes extrémistes exploitent l’immigration pour nous affaiblir. Parmi les réfugiés, combien d’islamistes fanatiques cachés au milieu d’eux ?
Certes, diront certains, combattons les filières de passeurs ! Mais que faire de ces pauvres hères qui ont profité des services des passeurs ? En bon droit, ce sont des complices des passeurs, la preuve en est qu’ils les rémunèrent. Ils doivent être expulsés comme tels sans faiblesse.
Les pacifistes refuseront ce discours. Ils n’ont toujours pas compris dans leur ignorance de l’histoire la loi d’airain qui régit la nature : la loi de l’unité des contraires, qui fut découverte par le philosophe grec Héraclite. La vie et la mort ne sont pas séparables, pas plus que le jour et la nuit. Qui veut la paix au point de refuser le combat attire la guerre sur lui. Qui veut accueillir les étrangers qui s’installent au mépris de notre loi sur notre sol prépare toutes les conditions d’une future guerre civile.
Le refus de tuer contrairement aux lois de la vie entrainera des meurtres bien plus nombreux. Avant la deuxième guerre mondiale, les pacifistes voulaient éviter de provoquer Hitler. Ils l’ont aidé à déclencher la seconde guerre mondiale. Ce triste exemple semble aujourd’hui ne pas avoir été pris en compte.
Nous sommes tellement amollis par la paix dans la prospérité, par la licence accordée à notre cerveau reptilien au profond de nous-mêmes, que toute ardeur guerrière a disparu de nos élites moisies. Les dirigeants politiques issus du monde civil sont pour la plupart incapables de mener une véritable résistance. De Gaulle avait déjà vu cela en 1940 : rares sont les membres de l’élite qui eurent le courage de le suivre. On fit valoir le droit : De Gaulle n’était pas légitime, ce qui est légalement juste au départ. Le droit est souvent au service de la lâcheté. Dans un monde où la lâcheté est non seulement tolérée mais rémunérée et décorée, les vertus militaires ne sont pas simplement ignorées, elles sont honnies. Le peuple est plus sain que ses élites car le poisson pourrit toujours par la tête.
Il faut donc faire la guerre aux passeurs et donc les tuer comme pendant une guerre on est obligé de tuer son ennemi. Il faut repousser par la force l’invasion qui cessera très vite dès que le monde comprendra que le peuple est résolu. Un référendum légitimera démocratiquement cette guerre qu’il faut mener. Sinon, le pays plongera dans la guerre civile qui fera bien plus de victimes comme toute l’histoire des hommes a pu le montrer. Un pays a besoin des compétences et des vertus les plus diverses. Il ne peut pas se passer des compétences et des vertus militaires.
La devise de la marine française résume tout : honneur et patrie, valeur et discipline. La défense de la patrie doit se faire dans l’honneur. Le déshonneur est dans l’abus de la force mais aussi dans l’absence de recours à la force pour protéger notre peuple et nos familles. Honneur et patrie ne doivent jamais être séparés. De même, la valeur et la discipline doivent aller de concert. Aujourd’hui, le mérite individuel est porté aux nues à des fins purement égoïstes. C’est dans la tragédie de l’histoire, tragédie éternelle, qu’apparait la nécessité de l’abnégation, mère de la discipline.
L’invasion migratoire n’est pas un sujet de l’administration civile. Elle ne peut être combattue que militairement. Les exemples historiques montrent que seule l’armée préserve la liberté d’un peuple. Elle est la colonne vertébrale de l’Etat disait De Gaulle dans « le Fil de l’épée ». Aujourd’hui, l’esprit héroïque, le cœur de toute armée, a déserté la politique, aux mains des comédiens, des arrivistes et des escrocs. Il faut redonner à la politique sa dimension militaire, et pour cela, il faut aussi des militaires au sein de l’appareil politique. Un grand pays a accompli pour son bonheur cette mutation, plus à l’est. Mais la France, monarchique comme républicaine, a une longue tradition militaire également. Elle doit la retrouver. C’est une question de survie. Il faut retrouver l’esprit de résistance qui est un esprit de fermeté. Il faut avoir le courage d’appeler un chat un chat, et un traitre, un traitre.
La trahison s’appuie sur le droit et sur la propagande. La lâcheté utilise des armes analogues. L’absence de charité envers nos compatriotes et les générations à venir conduit à la stérilité et à la mort.
L’invasion migratoire est une question militaire. C’est un défi qui permettra à l’esprit militaire français de renaitre pour sauver la patrie. L’invasion est provoquée par notre réputation de faiblesse, que nous prenons à tort pour de l’humanitarisme. Ses forces motrices sont les réseaux de trafic de chair humaine, qu’on se garde bien de réprimer comme il se doit par la peine capitale. Celui qui veut protéger toutes les vies, mêmes celles des criminels, met en danger la vie des innocents.
La mort peut être au service de la vie. Toute l’histoire des hommes l’a prouvé. Ce fut exactement cette logique qui a permis d’abattre le nazisme. Refuser la guerre est le meilleur moyen de la déclencher avec le temps. Refuser de faire la guerre contre l’invasion extérieure, c’est créer les conditions d’une guerre civile, bien plus meurtrière, que nous léguerons à nos enfants, pour notre honte. Nous perdrons alors la paix, la liberté et la prospérité que nous n’aurons pas su défendre.
Comme toujours la voie du combat et celle de l’honneur ne font qu’un ! La France ne sauvera son existence et son honneur qu’en faisant confiance à son armée. Il faut retrouver les vertus militaires sinon la patrie est perdue !
Ivan Blot

image_pdf
0
0

22 Commentaires

  1. On ne peut être plus explicite! le courage qui manques à tous nos politicards est exprimé ici de façon exemplaire! Cependant c’est maintenant à nous d’agir…

  2. il est certain que desormais il vont reflechir a deux fois avant de repprendre le chemin de Budapest..a defaut de celui de damas ..

    • Excellent dessin en effet. Le texte de Martine Chapouton l’est aussi, Yann Blot a raison.
      Mais si un pays des Balkans commence cet été à tirer sur les migrants, il sera mis au ban des nations par l’UE, l’Allemagne et l’OTAN (qui a un grande base militaire au coeur du Kosovo, Camp Bondsteel), qui enverront des troupes devant le nez de la Russie, qui va alors se fâcher, etc.
      Certes, cette situation d’invasion migratoire intenable est globalement voulue par les banques et stratèges militaires US, autant que par les classes dirigeantes allemandes, mais quel pays d’Europe voudra prendre le risque d’être le premier à ouvrir le feu?
      Pour éviter un incident grave, tout le monde subit et sait que cette résignation nous emmène lentement mais surement vers l’Enfer.,

  3. On ne m’enlèvera pas de l’esprit que, si tous les pays occidentaux (y compris la Russie) consacraient ne serait-ce que 10% de leur puissance militaire pour combattre DAESH, non pas depuis les airs mais au sol, ils en viendraient rapidement à bout, ce qui résoudrait définitivement la crise migratoire et sauverait des millions de personnes.

  4. L’ampleur de la colonisation nécessiterait une intervention de l’armée pour protéger tant le territoire que la population.
    Nos politiques ,qu’ils soient de gauche ou de droite se »averent être dans l’incapacité de juguler l’invasion qui ne fait que commencer.

  5. Dingue ! Je ne suis pas suffisamment versée en géopolitique pour faire un commentaire intelligent, mais il me semble que m. Yvan Blot a touché juste. Il nous faut l’armée ! Hollande bien sûr, essaiera de tout bloquer car, comme un morback, il s’accroche à son poste, sans se rendre compte, pauvre andouille que lui et ses complices du gouvernement seront les premiers à subir les conséquences de ce qu’ils auront favorisé…à moins bien évidemment, qu’ils ne se tirent tous à l’étranger et à l’abri, la queue entre les jambes comme l’ont fait leurs prédécesseurs socialos en 40 ! C’est dans leurs gènes, la lâcheté ! En attendant, ça y est ! DE nombreuses villes de France se préparent dans la joie et les festivités, à accueillir les « réfugiés »! ça va être rock en roll! Résister, OUI! Mais comment ? Nous sommes désarmés, à tous les sens du terme ! QUE FAIRE ?

  6. Merveilleux article deux en un où j’ai pu tester les capacités de mon cerveau à rester concentré sur deux objets simultanément ( pas évident quand même d’écouter et lire en même temps ).
    D’accord sur presque tout avec Yvan Blot ; sur la démocratie directe, il a toute mon approbation et je regrette que sur le site de démocratie-directe qu’il anime, il n’y ait pas d’inscription à une newsletter, ce que l’on trouve sur les sites d’autres associations militant pour plus de démocratie directe. Seulement une inscription à un flux RSS ( avec un x à flux et non un s, Monsieur Blot si vous me lisez ) dont j’ignore totalement de quoi il s’agit, bien que j’aie vu cette expression des centaines de fois.
    Je pense également avec lui que la lutte contre l’islamisation et le remplacement se fera dans un combat armé, mais je le crois manipulateur quand il prétend appeler l’armée à en prendre la responsabilité. Il sait pertinemment qu’avant qu’un combat ne s’impose de lui-même par la nécessité de nous défendre, l’armée ne fera rien, car personne ne lui en donnera mandat, d’une part, et d’autre part qu’elle est désormais très profondément infiltrée et peuplée de soldats qui dans un tel conflit pourraient à tout moment basculer dans le camp adverse.
    Il sait pertinemment à mon avis que cette guerre, qui aura forcément lieu d’après moi, sera civile et continentale. Seulement bien sûr, il ne se sent sans doute pas en mesure d’évoquer cette perspective publiquement au risque de perdre sa crédibilité et de passer pour un agitateur dangereux et perturbé. Et, si j’ai raison de l’interpréter comme ça ,il a raison de s’en méfier car c’est probablement ce qui lui arriverait. Donc, ce qui est toujours mieux que de ne rien faire, il se sert de l’argument militaire pour éveiller les esprits sur les risques importants de conflit armé.

  7. Cet article, excellent, vient en complément, d’une certaine manière, d’un commentaire que j’avais posté sur ce site : les animaux, tout compte fait, sont plus intelligents que nous, car ils défendent leur territoire sans état d’âme, assurant ainsi la survie de leur espèce !

  8. La politique véritable consiste à faire des arbitrages afin d’obtenir le meilleur résultat possible à long terme.
    La pensée essentielle à méditer pour chacun est bien celle-ci : « Le refus d’une solution douloureuse maintenant prépare le désastre de demain. »
    Moralement, ceux qui refusent toute action contre l’invasion que nous subissons sont coupables, quelles que soient leurs justification. Leur comportement auto-destructeur est de plus le comble de l’immoralité.

    • « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. » Winston Churchill

  9. De toute façon il ne faut pas croire que notre hollande et ses collabos vont envoyer l’armée pour quoi que ce soit parce que tout ce qui se passe est voulu…. La seule chose qui se produira sera la colonisation de la France comme des autres pays de l’UE, et gare à ceux qui oseront résister: ils auront les flics et les services de renseignements aux trousses. L’Etat français a choisi son camp, celui de l’humanitaire, et donc opposé à l’intérêt de ses propres compatriotes. N’espérez donc rien de la part de nos dirigeants, et préparez vous.

    • Les pacifistes et les collabos sont deux rouages indispensables et complémentaires pour permettre à un système totalitaire agressif extérieur de vaincre une nation et y prendre le pouvoir.

  10. Belle profession de foi, certes. Mais remettre tout son destin dans cet espoir est aussi léger que suicidaire. Autant croire que le Messie sauveur descendra des nuées avec ses légions d’anges armés.
    Le gouvernement d’occupation a évidemment pris grand soin de promouvoir aux plus hauts postes des généraux ayant prêté serment aux loges occultes. Et d’affaiblir au maximum toutes les armées d’Europe : matériel en rade, militaires payés avec retards, pénurie de munition globale, etc.
    Depuis que le gnome fourbe cocaïnomane a soumis l’armée au commandement criminel de l’Otan – précisément aux puissances mafieuses qui planifient la déstabilisation de l’Europe -, il faudrait que toute gent militaire se mutine, purge ses chaines de commandement, bref, on y est pas encore tout à fait.
    Et pourtant, si les militaires ne réagissent pas leurs familles seront exterminées tôt ou tard par les hordes sauvages pendant qu’ils serviront de chair à canon dans le prochain conflit planétaire tant voulu par le Nouvel Ordre Mondial.

    • Mathieu, les musulmans y croient à votre histoire d’anges:
      >
      coran:
      >
      33:9 – Ô vous les croyants, souvenez vous constamment de la
      bénédiction qu’allah vous a octroyée. Car lorque des armées
      ennemies vinrent vous combattre, nous envoyâmes un vent
      puissant et une légion que vous ne voyiez pas, car allah
      observait ce que vous faisiez.

  11. Ce qui me glace littéralement le sang dans les veines, c’est que des militaires « Français » musulmans ont peut-être déjà un plein accès à notre ARSENAL NUCLEAIRE!! En cas de guerre, on n’ose imaginer ce que cela pourrait signifier!…..

    • D’après le coran, un musulman ne doit pas obéir à l’ordre d’un supérieur si celui ci n’est pas lui même musulman…..
      Donc ne pas compter sur l’armée sauf si les cadres le savent et agissent en conséquence.
      >
      coran:
      >
      3:149 – Ô vous les croyants, si vous obéissez aux incroyants,
      ils vous ramèneront à vos anciennes erreurs, et vous serez
      parmi les perdants.
      >
      4:144 – Ô vous les croyants, ne prenez pas de tuteur parmi les
      infidèles en laissant de côté des tuteurs parmi les fidèles.
      Voudriez vous qu’ils donnent à dieu des preuves explicites
      à votre encontre.
      >
      5:51 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas les juifs et les chrétiens
      comme alliés, ils sont alliés les uns pour les autres.
      Celui qui, des vôtres, en fera des alliés sera des leurs. Allah
      ne guide pas un peuple d’injustes.
      >
      25:52 – N’obéis surtout pas aux incroyants et, grâce au coran
      combat-les de manière ferme.
      >
      32:18 – Le bon croyant peut-il être mis sur le même pieds que
      le pervers ? Cela ne se peut.
      >

  12. N’oublions jamais la parole fameuse de CHURCHILL, juste après la signature des ignobles accords de Munich, et juste avant la Seconde Guerre MONDIALE: »VOUS AVEZ VOULU EVITER LA GUERRE AU PRIX DU DESHONNEUR…VOUS AUREZ LE DESHONNEUR ET LA GUERRE! »

  13. Madmae, je vous ai lu avec attention et suis d’accord sur un point , l’armée a un grand rôle a jouer.Et c’est la marine qui doit immédiatement envoyer des navires de guerre aux points de départ des « migrants » et les empêcher de partir, ou de quitter leurs eaux territoriales . L’australie l’a très vite compris nous on tergiverse , alors c’est quelqu’un de dégouté qui vous fait ce petit post , car je sais hélas comment ça va finir , vous aussi d’ailleurs …>Tout le monde le sait et tout le monde s’en f…. jusqu’au jour où …….

  14. Je suis absolument persuadé, depuis longtemps, que le problème de l’immigration se terminera dans le sang !
    Par contre je ne crois pas une seconde que l’Armée sera la solution dans l’état où elle se trouve aujourd’hui … alors qu’elle est constituée d’un pourcentage important de musulmans qui se révoltent, qui ne sont pas prêts à combattre pour la Patrie et qui d’ailleurs ne se disent même pas français !
    En cas de guerre civile, il y aura de militaires dans les deux camps.

Les commentaires sont fermés.