Zeina Nassar : l’islam féminin monte enfin sur le ring !

Une étoile est née. À 21 ans, la boboche Zeina Nassar pulvérise ses adversaires sur le ring au moyen d’un style peu académique mais super rapide. L’islam aussi est peu académique et se développe rapidement. Niveau sportif, chapeau bas mais niveau tifs, voile haut.

1/2 La médaille

De parents libanais et bilingue allemand-arabe, Zeina est originaire du fameux quartier Kreuzberg, curieux mélange de culture alternative et de contre-culture turque.

Au palmarès : championne d’Allemagne 2018 poids plume (57 kg), uppercuts et crochets en veux-tu en voilà voilés. Prochain objectif : les Jeux olympiques de Tokyo 2020 et Paris 2024.

L’Association internationale de boxe amateur (AIBA) a modifié son règlement pour autoriser la boxe en hijab et la Fédération allemande de boxe a ensuite nominé la Zeinana pour les Championnats d’Europe des moins de 22 ans.

Zeina : « Maintenant les conditions préalables pour se qualifier sont les mêmes pour toutes. Seule doit compter la performance sportive. On ne doit pas être réduite à son apparence extérieure »

« C’est comme si je devais prouver deux fois plus de choses »

2/2 Le revers de la médaille

ZeiNANAssar, le nouvel étendard Nike

Alors notre petite boxeuse poursuit son bonhomme de chemin, souhaitant maintenant représenter sur la scène mondiale l’Allemagne en hijab !

Annie Sugier, présidente de la Ligue du droit International des femmes : « Même si la Fédération de boxe – comme la plupart des fédérations d’autres sports – a cédé au port du hijab, la Charte olympique, elle, n’a pas changé »

Il est évident que toute démonstration politique et/ou religieuse doit absolument être bannie des JO, sinon c’est retour à l’optique Berlin 1936. Les Européens ont la mémoire courte… « Ah, les cons » comme l’a dit Daladier en 1938. Citation des plus appropriées puisque Nazisme et Islamisme sont des villes politiquement jumelées.

Imaginons que le Comité international olympique baisse sa culotte et que Zeina monte sur le ring tokyoïte ou parisien en loque crânienne mahométane. Il est clair que le pugilat se réduira à une confrontation islam vs islam-non-merci…

Dès lors, plus rien n’empêche les sportifs olympiques opposés à l’islam – quantitativement majoritaires, les athlètes non-muzz monopolisant plus de 90 % des médailles – de brandir tout symbole y afférent comme un brassard Stop Islamisation ou même de s’autoriser un lancer de poids en direction de la mosquée locale et pourquoi pas le javelot en direction de l’arbitre musulman !

Zeina Nassar est un enfant berlinois. Elle boxe pour l’Allemagne et non pour l’Islamagne. J’espère que le CIO n’autorisera pas de tel accoutrement sur le ring en 2024 à Paris. Dans le cas contraire, France et Allemagne se ridiculiseront simultanément. Mais elles en ont pris l’habitude six mules tannées ment.

L’islam est un problème à s’arracher les cheveux sauf si on est voilée.

Richard Mil

À droite Ikram Kerwat
Championne de boxe allemande d’origine tunisienne

Ici la déontologie est respectée
Pas de signe religieux durant les combats

image_pdf
0
0