Zelensky, le jumeau de Macronescu, est un criminel de guerre

Il devait ramener la paix et combattre la corruption. Ses tergiversations, ses manigances et ses ruses minables ont mené son pays au désastre.

Macronescu le prend pour un grand guerrier. Au point d’adopter ses postures, de s’habiller et de se grimer comme lui. Mais il y a fort à parier que si ça tourne vraiment mal, Zigomyr le « saigneur de la guerre » détalera comme un péteux après avoir planqué son magot au Delaware.

Ses premières victimes sont les imbéciles qui l’ont élu

Ce pitre des médias élu « démocratiquement » avec 75 % des suffrages aurait pu éviter bien des malheurs à ses concitoyens s’il avait honoré sa signature au bas des accords de paix passés avec la Russie le 22 juillet 2020.

Après six années de faux-fuyants, de réticences et de trahisons de la part des hiérarques de Kiev, dont il n’était pas responsable, on pouvait espérer que seraient enfin respectés les protocoles de Minsk de 2014 et 2015. Ceux-ci prévoyaient la fin de l’état de belligérance et la mise en place d’un statut spécial pour les oblasts de Donetsk et Lougansk.

À peine parvenu au pouvoir, Zigomyr Zelensky a vite enfilé les tenues de traîtres de ses prédécesseurs, experts en coups tordus, écrans de fumée et double langage.

Clamant haut et fort à l’attention de la communauté internationale qu’il voulait la paix, et « en même temps » comme dit notre führer, encourageant des milices néonazies à semer la terreur et la désolation au Donbass.

Coupables désignés au départ : des « groupes paramilitaires incontrôlés »

La vaillante et héroïque armée ukrainienne que nous vendent les merdias aurait été incapable de mettre au pas quelques soldats perdus, mercenaires en demi-solde et groupuscules factieux ?

En avril 2021, après  une suite répétée de violations du cessez-le-feu, et alors que Poutine commence à s’impatienter, le Zigomar se tourne vers l’OTAN et l’Eurocrature, considérant qu’offrir son pays en pâture à ces deux organisations impérialistes serait le meilleur moyen de mettre les Russes au pas.

Les services secrets des hiérarques du NWO parviennent à convaincre ce newbie en politique qu’il aura sans peine la peau de Vlad, qu’ils disent très malade. Comme Trump naguère. Les mondialistes manquent singulièrement d’imagination pour donner du courage à leurs pantins.

Convaincu que l’affaire est dans la poche, il encourage ses nervis à commettre de nouvelles exactions sur les civils du Donbass, tandis que son armée régulière pilonne de loin, au canon ou en avion, villes et villages russophones.

On connaît la suite… Mais c’est Vlad le méchant qui a attaqué sans raisons les gentils néo-nazis de Kiev.

Quand la Russie était faible, après la faillite de l’URSS, l’OTAN pouvait venir lui couler un sous-marin (le Koursk) devant ses côtes et dépecer son allié serbe. Mais ce temps est révolu.

Acculé, le Zigomar veut toujours la paix, mais ce sera aux conditions de Poutine

Depuis que les missiles hypersoniques sont entrés en action, donnant un coup de semonce aux Otaniens pour le cas où ils seraient tentés de continuer à fournir une aide militaire directe aux Ukrainiens, le clown Zigomyr commence à paniquer.

Sans perdre de ses capacités de manipulateur pervers, alternant pleurnicheries pathétiques et insupportable arrogance, il dégoise menaces et imprécations. Avec la superbe d’un histrion de fête foraine, attendant une standing ovation, chaque fois qu’il surjoue son numéro de leader de carnaval.

Il sait que sa défaite est proche, mais il continue à tancer et exhorter la terre entière. Son numéro de cirque mettant en demeure maintenant les Chinois de choisir leur camp, est un modèle du genre. Zigomyr se croit tout permis ! Mais Xi Jinping est d’un autre bois que les freluquets, les paltoquets et les déclassés que l’Ukrainien transformiste a l’habitude de fréquenter.

Après avoir mis dans sa poche le sénile Biden et le débile Macron, il se prendrait volontiers pour l’ordonnateur du nouvel ordre mondial. Alors qu’il ne sera que celui des pompes funèbres de son malheureux pays.

Une nouvelle variété de dictateurs : les bouffons-tyrans

Alfred Jarry en avait esquissé le portrait. Mais aujourd’hui Ubu Roi a quitté les tréteaux pour squatter les palais présidentiels. Zigomyr est le « jumeau » de Macronescu, de Trudeau et de Jacinda Ardern (NZ) : de jeunes quadras médiocres à la vie dissolue, qui n’ont jamais vraiment travaillé ailleurs que dans la frime, sortis du caniveau par les banksters qui en ont fait leurs factotums.

Une fois établis dans les ors de l’État, prenant pour la réalité du pouvoir leur rôle de larbins du NWO, ils s’imaginent ne devoir leurs situation qu’à leurs immenses mérites. Et ils versent dans une mégalomanie galopante, d’autant plus rapide qu’il n’étaient pas bien équilibrés au départ. Et que c’est pour cela qu’ils furent choisis.

La tchatche est leur fonds de commerce. Les merdias aux ordres sont leurs étalagistes. Toute leur vie repose sur des illusions et des impostures.

Ils se prennent pour des héros, des révolutionnaires, des guerriers, des meneurs d’hommes. Alors qu’ils ne sont que de mauvais acteurs empêtrés dans des déguisements grotesques. Servis par des nervis au QI de cafards.

Les mobiles du crime du Zigomar et de ses donneurs d’ordre : l’économie

Jusqu’au début des opérations de sauvetage menées par les Russes, et malgré les exactions des commandos néo-nazis de Kiev, le Donbass était le principal producteur d’acier de l’Ukraine, et couvrait en valeur 30 % des exportations du pays.

Un sacré afflux de précieuses devises étrangères qui filaient droit dans les poches des oligarques et dont, bien entendu, les russophones ne profitaient pas.

Selon un rapport de l’Unesco qu’on ne peut accuser de partialité pro-russe, le Donbass était la province dont la densité d’écoles, d’établissements scolaires et d’universités était la plus faible de toute l’Ukraine. Idem pour les hôpitaux et le réseau routier.

Un sous-développement structurel aggravé par un dépérissement de la culture. Puisque, après avoir interdit aux habitants de parler leur langue maternelle, le russe, on avait fini par le tolérer, mais en faisant tout pour les en dissuader dans les documents administratifs, les médias, les contrats et les livres scolaires.

L’Eurocrature, dans ses rêves fous d’utopies écologistes, avait prétendu en faire une eurorégion agricole, couverte d’éoliennes au milieu des champs de patates et de colza, sonorisés par les gazouillis des petits zoizos. Sous des serres, on aurait même pu essayer de faire pousser des papayes. Il ne manquait plus que d’y installer un Disneyland pour parfaire leur bonheur.

La folie de Zelensky mène l’Ukraine droit à la catastrophe

Ce personnage fantasque fait tuer pour rien des milliers de ses compatriotes. Qui s’ajoutent aux 15 000 Donbassiens civils massacrés depuis 8 ans.

Il jette sur les routes de l’exil des millions de pauvres gens qui, pour la plupart, n’auraient demandé qu’à vivre en paix, dans le respect des accords signés.

Il aurait suffi, comme prévu, de désarmer les miliciens néo-nazis et les mercenaires de tout poil, établir une zone démilitarisée entre les belligérants avec des structures de liaison pour régler pacifiquement les contentieux ponctuels, et accorder une large autonomie politique et administrative au Donbass. Et plus si affinités, à décider par un nouveau référendum.

Le droit international offre de multiples possibilités entre la servitude et le divorce : État associé, État tampon, structure fédérale, principauté, États en libre association, communauté d’intérêts, confédération, condominium. co-impérium… Et bien sûr l’indépendance formelle tout en restant liés par des liens économiques et culturels forts.

Mais toutes ces solutions ont été rendues impossibles par l’entêtement et les caprices de Zelensky qui réagit, comme les rois-bouffons de son espèce, en vieux gamin mal fini.

Ce « young leader » est comme Macronescu et les autres, un détraqué placé par hasard à un carrefour de l’histoire. Il sacrifie son peuple, sans états d’âme. Son hubris l’empêche de réaliser qu’il n’est qu’un minable loufiat à la solde des nababs du NWO.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print
19
2

8 Commentaires

  1. Le Koursk, coulé par L’OTAN ? Vous ne croyez pas que vous y allez un peu fort ?

    • Abordage involontaire par le sous-marin USS Toledo qui le serrait de trop près ?
      Torpillage sans sommation par le USS Memphis qui s’est cru attaqué ?
      Un enchaînement de faits de cette nature avec d’autres sous-marins ?
      Les principaux dommages vont de l’extérieur vers l’intérieur.
      Quoi qu’il en soit (et ceci est un fait avéré !) peu après « l’accident », Clinton a annulé 12 milliards de dollars de dettes russes.
      Et Poutine alors à la tête d’un pays ruiné a accepté le dédommagement.
      Je suis convaincu qu’aujourd’hui il serait moins accommodant.
      https://www.youtube.com/watch?v=I1IMG1rPeyQ

  2. Zelensky a plaidé sa cause devant le parlement israélien. Des députés avaient boycotté la séance et les membres présents n’ont même pas applaudi Zelensky. Il n’est pas question d’aimer ou non Zelensky, mais pourquoi les israéliens l’ont ils invité ?
    Lorsqu’on lit le contenu d’un lien (LJD) posé par un commentateur sous un autre lien, on réalise hélas une fois de plus que la communauté juive n’est intéressée que par le sort de ses membres. Dans le massacre évoqué dans le lien, seules les victimes juives sont évoquées alors que le nombre de victimes non juives est supérieur de 5 fois. Bandera est honni, sans tenir compte du contexte qui est la haine bien compréhensible après le génocide de 5 à 9 millions d’ukrainiens par la faim par les soviétiques. Il se trouve que les juifs étaient alliés aux soviétiques.

  3. Suite :
    Je suis toujours époustouflée par le comportement de cette communauté qui est vraiment très différent de celui des autres peuples. En tout cas, tout le monde occidental a été témoin de ce qui s’est passé aujourd’hui.

  4. Dans la rubrique DICTATEUR,Hitler avait aussi rendu leur fierté patriotique aux allemands, en admettant que celà veuille dire quelque chose. On a vu la suite.
    Poutine a toujours dit qu’il voulait refaire de la Russie une URSS et c’est ce qu’il fait depuis qu’il est devenu président.

  5. Bonjour, Monsieur : Et merci pour votre excellent article, dont l’objectivité, le réalisme, la lucidité et le sens de la réalité ne font pour moi pas le moindre doute; cette fripouille de Zelensky, au même titre que la crapule Macron et son entourage d’assassins et de canailles étant à mettre dans le même sac : Qui est celui des traîtres, des bandits, des vendus, des MONSTRES et des criminels ! Je vous souhaite une très belle journée!

  6. Concernant l’OTAN,NON L’OTAN N’AVAIT PAS GARANTI À L’EX URSS DE SA NON EXTENSION.Ci-joint les propos de Mikhail Gorbachev. Celui ci étant vivant on ne pourra pas accuser de faire parler les morts… » Le sujet de « l’élargissement de l’OTAN » n’a pas du tout été abordé, et il n’a pas été évoqué dans ces années-là. Je le dis en toute responsabilité. Pas un seul pays d’Europe de l’Est n’a soulevé la question, même après la fin du Pacte de Varsovie en 1991. Les dirigeants occidentaux ne l’ont pas non plus soulevée. »

  7. ce Zigoto de Zelensky est le bouffon de Biden aussi pathétique et diabolique
    que l’autre bouffon de Biden qu’est Macron qui lui en plus d’être démoniaque
    est un clown qui ne fait rire personne mais dont tout le monde a envie de flinguer

Les commentaires sont fermés.