1

Zemmour à l’Élysée, Wauquiez à Matignon, le binôme de choc

Un peu de politique fiction. Pour suivre la réelle dynamique d’un candidat, il ne faut suivre qu’un seul institut de sondage. En l’occurrence, Harris interactive, qui publie son étude hebdomadaire depuis juin 2021. C’est la 19e édition.

https://harris-interactive.fr/opinion_polls/barometre-dintentions-de-vote-pour-lelection-presidentielle-de-2022-vague-19/

Le 19e sondage de cet institut confirme donc la deuxième place d’Éric Zemmour, crédité de 17 à 18 % d’intentions de vote au premier tour, derrière Macron et devant Marine à 16 %. C’est la troisième fois qu’Harris interactive envoie Zemmour au deuxième tour avec Macron.

Ce qui, pour un candidat parti de 3 % et dont on attend encore la déclaration de candidature, est un exploit.

Soyons patients, car deux points importants vont clarifier la situation :

L’annonce de la candidature d’Éric Zemmour

Le choix du candidat de la droite le 4 décembre

Que penser de la rumeur Wauquiez Premier ministre de Zemmour ?

C’est le rêve de beaucoup de patriotes… et celui d’Éric. La différence entre leurs idées est de l’épaisseur d’un timbre poste. Tout les rapproche, ils se connaissent bien, se respectent et s’apprécient.

Personnellement, quelques détails me font pencher pour ce scénario de rêve.

Wauquiez est le très gros poisson LR, qui permettrait à Zemmour d’opérer le rapprochement des droites indispensable à la victoire. Si Wauquiez se rallie à Zemmour, ce sont des légions de sympathisants LR qui le suivront, avec à la clé une facilité pour l’obtention des 500 signatures, épreuve plus difficile qu’il n’y paraît.

Si Wauquiez n’a pas participé à la primaire de la droite, j’y vois un signe tactique. Rester libre de rallier ou non le candidat le mieux placé pour battre Macron.

Si Wauquiez ne soutient aucun des trois candidats au congrès LR du 4 décembre, chacun sait que sa préférence va à Barnier. Un choix sans conséquence car celui-ci se traîne à 8 % au niveau national et n’a aucune chance de battre Zemmour.

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/presidentielle-eric-zemmour-reve-de-laurent-wauquiez_2160484.html

Par conséquent, rien de tel que ce binôme musclé pour apporter au peuple cette radicalité qu’il attend après 40 années de renoncement permanent et de capitulation humiliante.

 » L’entourage d’Éric Zemmour l’a bien compris : enrôler Laurent Wauquiez, c’est s’assurer de rompre les digues qui persistent avec une partie de la droite conservatrice. »

Côté LR, on attend, car on juge Zemmour encore trop isolé. Un ralliement de Wauquiez ouvrirait les vannes et ce serait l’hémorragie chez LR. Les électeurs RN suivront le mouvement, Marine coulant à jamais dans les bas-fonds.

En conclusion, si le premier sondage après le 4 décembre place le candidat LR à 10 %, les Républicains auront tout intérêt à rallier Zemmour, sauf à vouloir reconduire Macron et couler la France.

Cette élection ne ressemble à aucune autre et c’est Wauquiez qui sera le faiseur de roi.

Jacques Guillemain