Zemmour a raison : le transgenrisme est une mode criminelle

 

Nous allons parler de transgenrisme (ou transidentité)…

Qu’est-ce que c’est que ce truc ? se demandent déjà certains d’entre vous. Eh bien, en voici la définition selon les LGBT eux-mêmes : « Cela consiste à ressentir le besoin irrépressible d’adopter, ponctuellement ou définitivement, les comportements et attributs sociaux du genre (masculin ou féminin) auquel on s’identifie, en contradiction avec son sexe génital. »

http://www.lgbt-lux.be/transgenrisme-ou-transidentite/

Quand c’est « ponctuellement », rien de bien nouveau, me direz-vous, les travestis existant depuis des lustres. Et chacun se souviendra du film inoubliable de Billy Wilder, Certains l’aiment chaud, avec, en plus de l’exquise Marilyn Monroe, un Jack Lemmon et un Tony Curtis délicieusement travestis pour échapper à des tueurs de la mafia. C’est surtout le « définitivement » qui nous occupera dans cet article car, s’il passe par la case chirurgie, il devient irréversible.

Et ce phénomène prend de l’ampleur dans le monde, notamment en Suède – pionnière en matière de transgenrisme. Mais ce pays scandinave s’inquiète désormais sérieusement puisqu’il « a vu de 2009 à 2018, le nombre de jeunes entre 13 et 17 ans souhaitant changer de sexe augmenter de 1500 % ! […] De phénomène rarissime, touchant quelques individus à partir de la petite enfance, la dysphorie de genre est devenue récemment une pathologie de masse à l’adolescence ». Pathologie entretenue, n’en doutons pas, par des lobbys dont la propagande inonde les sociétés occidentales de manière extrêmement intrusive.


https://catholiquedefrance.fr/suede-pionniere-des-droits-des-transgenres-fait-un-pas-en-arriere/

Joe Biden – l’homme qui se met volontiers à genoux devant la cancel culture, dont le transgenrisme est une des mamelles ! – a, quant à lui, nommé comme secrétaire adjointe à la Santé Rachel Levine, une transgenre. « Elle représente un choix historique et extrêmement qualifié pour aider à mener les politiques de santé de notre administration », a affirmé Biden. Ou comment normaliser au sommet de l’État ce que je n’hésite pas à appeler un crime, dans le sillage d’Éric Zemmour évoquant à juste titre « les injonctions abominables des militants LGBT qui n’ont rien à faire à l’école. Et monsieur Blanquer est complaisant avec ces gens-là alors qu’il ne le devrait pas ! Pour moi, c’est une mode importée des États-Unis qui est criminelle ».

Le transgenrisme devient même à l’occasion complètement ubuesque. C’est ainsi qu’au Canada un transgenre s’est vu attribuer la somme de 30 000 dollars par la Justice, au prétexte que son patron refusait d’employer le pronom adéquat pour le-la – vous me suivez ?! – désigner. Le pronom en question était « iel », mélange des pronoms personnels « il » et « elle ». On appelle ça de la non-binarité, c’est-à-dire ni homme ni femme. Donc, le patron de « iel » a été condamné pour « mégenrage ». Comme l’écrivait déjà Corneille au XVIIe siècle : « Mégenrage, ô désespoir ! »

Plus sérieusement, si le transgenrisme est une mode, celle-ci peut s’avérer irréversible lorsque s’effectue un changement définitif de sexe via une opération chirurgicale. Qu’en est-il alors des conséquences psychiques sur ceux qui sont devenus celles et celles qui sont devenues ceux ? C’est un désastre qu’on passe volontiers sous silence. On peut cependant trouver des informations édifiantes et non moins tragiques sur Internet. Car, en plus d’être rejetés par les « cisgenres » – comprenez : les individus qui acceptent leur identité sexuelle naturelle –, un nombre important d’individus qui ont changé de sexe regrettent leur état et sombrent dans de graves dépressions pouvant aller jusqu’au suicide.

Hélas, cette mode est souvent validée sans discernement par des praticiens idéologues qui se soucient fort peu de l’avenir de leurs patients, cédant à un désir immédiat d’individus fragiles qu’il faudrait plutôt soigner. Ainsi, on peut lire dans Marianne un article édifiant autour de la question du genre au Canada où il est dit, entre autres, ceci :
« Alors que des jeunes posent des questions par rapport à leur image, leur ressenti, leur souffrance, une certaine médecine apporte sans coup férir des réponses accréditant une thèse qui voudrait que ces jeunes soient dans un “mauvais” corps et qu’il faudrait les aider à changer de “genre” pour “soulager leurs souffrances”. Le problème n’est pas la demande adressée par ces jeunes – qui est bien sûr à entendre – mais les réponses qui leur sont proposées. »

https://www.marianne.net/agora/tribunes-libres/transgenrisme-avec-cet-effacement-des-limites-cest-la-suprematie-des-sentiments-qui-guide-les-conduites

Mais comment résister à cet appel à la transition de genre, lorsque, aujourd’hui, la propagande LGBT investit toutes les strates de la société ? Aussi, là où l’on aurait été en droit d’attendre que le ministre de l’Éducation nationale se tienne à l’écart de cette propagande – et, au besoin, lui interdise les portes de l’école publique –, ce dernier a cédé aux injonctions progressistes du temps : dans une circulaire, il est allé dans le sens de cette dangereuse incitation à brouiller les identités des élèves, énonçant que « la transidentité est un fait qui concerne l’institution scolaire. » Non Monsieur Blanquer : l’école est un lieu d’acquisition des savoirs, pas de promotion de telle ou telle idéologie, qu’elle soit politique, religieuse ou sociétale !

L’Éducation nationale va ainsi dans le sens de ce qui s’apparente furieusement à une pathologie : « Il s’agit alors de veiller à ce que le prénom choisi soit utilisé par l’ensemble des membres de la communauté éducative. » Dit autrement, si Paul veut se faire appeler Pauline, et même s’il a l’apparence de Paul, il faudra l’appeler Pauline…?!

Mieux, l’élève transgenre aura des privilèges que n’auront pas les autres : « L’établissement, lorsque cela est possible, peut autoriser l’élève à accéder à des toilettes individuelles et à des espaces privés dans les vestiaires et au sein de l’internat ; […] peut autoriser l’élève à utiliser les toilettes et vestiaires conformes à son identité de genre ; […] peut autoriser l’élève à occuper une chambre dans une partie de l’internat conforme à son identité de genre dans les mêmes conditions ; […] peut convenir avec l’élève de la mise en place d’horaires aménagés pour l’utilisation des vestiaires et des salles de bain/douches collectives. »


https://www.education.gouv.fr/bo/21/Hebdo36/MENE2128373C.html

Toujours dans l’article de Marianne, le philosophe Jean-François Braunstein ironise ainsi : « Si le genre n’a rien à voir avec le sexe, pourquoi ne pas en changer tous les matins ? Si le corps est à la disposition de notre conscience, pourquoi ne pas le modifier à l’infini ? Pourquoi par exemple ne pas se faire amputer de membres sains qui ne correspondent pas à l’image que nous avons de notre propre corps ? » En effet, si je me sens plus bouquetin qu’humain, je n’aurai qu’à me faire greffer des cornes !

De son côté, le philosophe Bertrand Vergely offre une explication très limpide à la dangereuse vogue transgenre : « Le transgenre est le paroxysme de la liberté, la tentation de la liberté totale, la toute-puissance du moi. C’est la raison pour laquelle il fascine les adolescents. » Il faut donc opposer à toute force la conscience à la toute-puissance et non aller dans le sens de cette dernière.

Décidément, cette folie progressiste est un fléau, particulièrement lorsqu’elle se propose de phagocyter des esprits en construction et, de ce fait, fragiles. D’ailleurs, à contre-courant de l’idéologie LGBT, un ancien transgenre américain, Walt Heyer, a fondé un site – Sex Change Regret –, multipliant « les démarches publiques pour tenter d’alerter sur cette terrible propagande qui détruit la jeunesse ».

https://reinformation.tv/mutilations-suicides-transgenres-lgbt-jallais-75280-2/

Selon moi, l’écriture inclusive participe aussi activement de ce fléau pour notre jeunesse, en ce sens que, loin de lutter pour le droit des femmes, ladite écriture déconstruit les genres au cœur même de la langue française. Or, une langue est un repère solide. Plus généralement, privés de repères sexués, nombre de jeunes sont alors très réceptifs au discours nauséabond de ce que j’appelle l’incitation à la confusion des genres. Voici ce qu’il en coûte de tout déconstruire, on en vient inévitablement à détruire pour ne laisser que le chaos derrière soi…

Conclusion, empressons-nous d’imiter Figaro, c’est-à-dire d’en rire de peur d’avoir à en pleurer, et chantons tous en cœur :

« Madame raconte partout qu’on m’appelle tata Jacqueline
Je trouve Madame mauvaise copine » (Jacques Brel) !

Charles Demassieux

PS : la polémique autour de la comparaison faite par Éric Zemmour entre le « docteur » Mengele et les expériences transgenres est très amusante, quand on connaît la Reductio ad Hitlerum systématique de la part des progressistes contre nous autres les patriotes !

 

image_pdfimage_print

53 Commentaires

  1. N’ en deplaise à l’ escroc Dray la comparaison que fait Zemmour avec Minguelé est parfaitement fondée

      • Du reste, oui, Zemmour a parfaitement bien fait d’établir cette comparaison avec Mengele, totalement justifiée, n’en déplaise aussi à cet autre connard de Pascal Praud.

  2. S’il faisait et disait ce que vous dites (frexit et opposition vaccinale), il perdrait ses chances. Heureusement qu’il ne le dit pas maintenant. Ce qui n’empêche rien une fois élu … un peu de subtilité, que diable !

    • oui Alice, mais Chassaing est têtu comme un bourricot et ne comprend RIEN
      80% des Français ne veulent pas de Frexit et autant sont pour le passe sanitaire
      Mais expliquer ça à Chassaing c’est mission impossible
      Ce qu’il veut c’est que Zemmour jette l’éponge

      • On savait les français très cons, mais si 80 % d’entre eux sont contre le frexit et pour le passe sanitaire, alors j’ose le dire, il vaudrait mieux que la france disparaisse une bonne fois pour toutes, comme ça elle n’étalera plus sa connerie à la face du monde (ce qu’elle fait depuis 1789) et ne sera plus un mauvais exemple pour les autres peuples du monde.

        Mieux vaudrait encore la charia qu’une france de cons et de demeurés pareils !

  3. Le transgenrisme… Encore un truc débile de ce monde moderne…

    • Ce n’est pas juste un truc débile qui tomberait comme ça, un peu par hasard, dans le monde parce qu’il est moderne.

      La théorie du genre est un des pions avancés par les mondialistes pour arriver à leurs fins, elle est constitutive du nouvel ordre mondial et il importe d’en comprendre les (vraies) raisons pour ne surtout pas en sous-estimer la portée.

  4. Votre Zemmour adoré à fait dans le sophisme pur jus ! D’abord ce n’est pas une mode, mais une émanation du capitalisme 2.0, donc destiné à s’établir en Occident où la famille nucléaire est vouée à céder la place à un modèle «moderne » ( celui où l’Etat prendra en charge l’éducation des nourrissons !) Et cela, votre champion ne le dit pas ! Il fait comme si c’était une mode ou une lubie de trois guignols agités, et qu’une loi votée à la va vite renverrait dans le néant,,,

    • @Systeme

      Je souhaite apporter une nuance à votre commentaire.
      C’est bien une émanation du capitalisme 2.0, mais elle est présentée à ceux qui ne sont rien comme un produit issu de la mode.
      Et dire que Zemmour n’a de cesse de dire qu’il ne veut pas employer un langage complexe pour être sûr d’être compris du commun des mortels. Ne comprenez-vous pas qu’il va à l’essentiel pour ne pas s’encombrer du reste, ce que vous faites, pour NE PAS ÊTRE RÉBARBATIF.

  5. Suffit de voir qui finance Zemmour pour comprendre que le système veut « changer les choses pour Sud rien ne change ». Duper le populo 5 ans de plus et continuer à accumuler les dividendes…

  6. La circulaire Blaquere est une merde, une saloperie, timmagine a l’école primaire les degats sur tous les autres gosses quant l’instit va expliquer au reste de la classe que gustave doit etre appelé Mélanie

    • @Procureur Guignol

      Et qu’est-ce que ça va être quand l’instit va expliquer au reste de la classe que Mohammed doit être appelé Farida.! 🤭

  7. Qu’elle dictature sanitaire ? Pour ma part je ne suis pas vacciné et je bosse ! Votre soi-disant dictature sanitaire ne gêne que ceux qui préfèrent partir en WE plutôt que d’aller voter ! Que ceux qui veulent absolument aller en vacances à l’étranger sans même connaître la France ! Je continue de pratiquer mes loisirs préférés et même si je ne peux plus aller dans les restaurants et autres troquets, cela ne dérange que ceux qui se privent de ma clientèle ! Alors… Je voterai Zemmour s’il se présente ! Et comme le bénéfice/risque si cher à nos médecins, je vais choisir le moindre des maux ! Nul n’est parfait…

  8. encore les pieds dans le plat !
    ce zemmour n’a aucune pitié pour tout ceux qui s »emploient à être dans la bienpensance lgbt, le ministre qui jouait à la marelle dans une cour d’école oblige les profs à respecter la folie du genre au lieu de les inciter à apprendre les fondamentaux

  9. Zemmour a raison les méchants sont pas gentils
    Zemmour a raison les terrorisés sont pas cool
    On se croirait chez les judéo-bolcheviques

    • avec des commentaires comme celui-lâ on se croirait chez les débiles profonds

  10. Zemmour a eu parfaitement raison de comparer cette ignominie du changement de sexe effectué sur de très jeunes enfants aux manipulations de mengele.
    Quand deux idéologies (l’une nazie, l’autre mondialiste) ne connaissent plus aucun frein, voilà ce qui arrive.

    Mais Zemmour a eu le tort d’aborder cette question sans en dénoncer la raison qui est le mondialisme.

    Et en cela, il reproduit l’erreur déjà faite avec le vaccin, dont il n’a jamais parlé en le replaçant dans son contexte, qui est également le mondialisme.

  11. Zemmour a raison mais c’est sa façon de le dire qui est exagérée. Il aurait dû dénoncer cette mode , dangereuse pour les enfants et ados, et dire que Blanquer n’avait pas à donner des instructions à ce sujet , juste conseiller de respecter les autres et leurs différences , sans parler de transgenre.

  12. Demain ce sera tout ce qui n’est pas Zemmour qui sera criminel. Encore une fois on crie sur un scandale mais c’est l’arbre qui cache la forêt du néant politique de ce trublion. Toujours pas de programme, pas de parti, même pas encore candidat, l’heure tourne mais Zorro n’a toujours pas de montre pour le voir. Le zemmourisme est aussi une mode et une mode n’est pas faite pour durer heureusement !

  13. Nul cet article. Tu ne sais pas de quoi tu parles. Tu crois que c est une mode, comme il y en a chaque décennie, tu crois qu on est homo par mode, tu crois peut-être qu etre transgenre c est facile à vivre dans ce monde de connards plein de préjugés. Les transgenre ont toujours existé, dans toutes les cultures, le problème c est ce qu en font les médias les pseudo assis, et les lois…laissons les tranquille et arrêtons de juger..et ça sera un grand pas.

    • je croyais Geronimo flic réac et je le découvre psy borné
      Sur le débat: Justement Zemmour reproche à Blanquer de ne pas les laisser tranquilles

    • « laissons les tranquille et arrêtons de les juger » je serais assez d’accord avec ça mais le problème c’est la propagande et ce besoin d’exhibition malsain qui va avec, et, beaucoup plus grave, cet embrigadement des esprits faibles. La dysphorie de genre, qui a certes toujours existé, est amenée sur la place publique et pire, à l’école, lieu de formation ! Cette dictature des minorités est insupportable, voire criminelle.
      Pour ma part cela me révulse, et transforme ma très grande tolérance de base pour le mode de vie de chacun en rejet pur et simple…

    • Précisément, il est bien question d’arrêter de mettre en avant ce qui ne posait auparavant aucun problème. La dictature des minorités commence sérieusement à nos gonfler. Et ceux qui s’en font les portes parole, encore plus !

    • Geronimo, tout à fait on ne peut pas être dans la tête des gens et pouvoir juger leurs ressentis, cette façon d’exclure tout ce qui est different est inacceptable, lorsque j’étais petit j’ai connu un homosexuel qui était le meilleur des hommes, on l’ a retrouvé assassiné nu et mutilé, ses assassins ?, pas des musulmans, mais des bons patriotes bien virils et catholiques qui défendent une France sans vices, ils ont pris 8 ans moins les remises de peines voilà ce que vaut la vie d’un homosexuel.

    • Il faudrait déjà apprendre à lire ,il n’est nullement question d’homosexualité dans cet article mais de transgenrisme

    • D’accord, arrêtons de les juger
      Mais alors que ces transgenres arrêtent de nous casser les pieds, fassent ce qu’ils veulent avec leur corps (peut être qu’un ARN messager va pouvoir modifier leur X en Y ou inversement (je rigole ce n’est pas encore possible de modifier à ce point un chromosome)

      Mais qu’on arrête aussi de poser problème à des enfants et des mineurs..

      OK?

    • Et toi tu racontes de grosses bêtises car, justement, l’homosexualité n’a rien à voir avec ça. Les homos assument leur identité sexuelle eux ! Quant à l’existence des transgenres, elle n’impliquait pas jadis la chirurgie de masse comme en Suède. On pouvait faire marche arrière. Il faut arrêter ces conneries criminelles tranhumanistes. Point barre ! Enfin, je ne suis pas homophobe et mon article non plus…

      • On vous attend aussi pour dénoncer la PMA et la GPA autant pour les hétéros que pour les homos.

    • je le dis avec gentillesse géronimo : que tu puisses parler de préjugés face à des anciens qui ont souvent officié dans le social est un peu enfantin. Si l’expérience et l’écoute affectueuse d’autrui est un préjugé, libre à toi de le penser. Tout n’est pas déterminé d’avance pour un très jeune individu, et il convient à mon avis de protéger ceux qui peuvent encore l’être.

    • @ Geronimo vous savez ce que l’on dit il y a beaucoup d’appelés et peu d’élu , là ou je vous donne raison réside dans le fait que de tout temps et en tout lieu il y a eu des gens qui pensaient être nés dans le mauvais corps et qu’ils en souffraient leur vie durant . Mais cela est comme un sacerdoce ,
      la moindre parcelle de leur corps et leur âme souhaite ce changement d’enveloppe ils sont une part infinitésimale de ceux croyant le vouloir . Pour tout les autres cela relève d’un phénomène de société , de gourous , de politiciens véreux , de propagande honteuse et de conditionnement , d’un effet de mode au service de gens peu scrupuleux .

      • Arrêtons de torturer les enfants au nom d’idéologue et de torturer les adultes en vu d’ enrichir des chirurgiens peu scrupuleux et sans éthique .

    • Charcuter un homme pour qu’on puisse croire que c’est une femme, bloquer la puberté d’une petite fille et la bourrer de testostérone, ça n’a pas toujours existé.
      Etre mal dans sa peau n’a rien de criminel mais pour qu’un médecin se prête à de telles choses, il faut qu’il ait une conception particulière de la déontologie. Si encore on pouvait REELLEMENT changer de sexe, grand bien leur fasse mais ce n’est pas le cas. Pour le coup, ces gens ont besoin de cellules de soutien psychologique.
      D’après le témoignage d’un voyageur arabe (Ibn Fadlân) l’homosexualité n’existait pas en Scandinavie au Moyen Age.

    • « Tu ne sais pas de quoi tu parles ». Bien dit Geronimo. Je ne connaissais pas vraiment la question transgenre. Depuis que j’ai lu Balthazart, je n’ai plus le même point de vue. Les anti transgenre systématiquement opposent la biologie. Et justement la thèse de Balthazart (rôle des hormones d’abord pour différencier l’appareil sexuel puis pour masculiniser / féminiser le cerveau) est largement biologique et permet de comprendre que la question transgenre est complexe. Mais bon il y a des gens qui se pensent futés mais sont en réalité des bas du front qui se cachent derrière leur idéologie ou derrière leur obscurantisme religieux.

  14. L’effort de destruction de notre société passe bien sur par le conditionnement idéologie des plus faibles, les enfants. Quelle lâcheté, quelle pourriture humaine faut il être pour s’attaquer ainsi à l’innocence, à la pureté des enfants.

  15. A force de radoter et rester sur le fil Zemmour va finir par se prendre le mur de la bien-pensance tout seul. En fait il a fait le tour de son idéologie au ras des pâquerettes. J’en viens à plaindre les Zemouroïdes. Gargamel va réussir à nous sortir définitivement du terrain électoral. Et que reste t-il lorsque les idées ne sont plus représentées ? Je vous le donne dans le mille.

  16. l’éducation nationale a définitivement fini de se décrédibiliser : faire entrer les interventions LGBT au sein des classes ont un impact dévastateur sur des enfants qui telles des éponges s’imprègnent de toutes les sornettes qu’on leur assène jusqu’à ne plus savoir qui ils sont : c’est vraiment un crime contre l’enfance cette mode destructrice qui comme les autres, passera, mais en laissant derrière elle des jeunes vies détruites – honte à ce pays qui ne protège plus sa jeunesse de toutes les mascarades

  17. Si, pour notre plus grand malheur, les muzz devaient s’emparer du pouvoir en France, vous verriez comment le transgenrisme serait éjecté sans autre forme de procès !!! Mais leurs porte-paroles dhimmis gôôôchistes lécheurs de babouches ne sont pas assez futés pour entrevoir cette perspective !

    • Il n’y a pas qu’eux ! J’observe que parmi les partisans de Zemmour, on se sent obligé de dire que la comparaison avec Mengele était exagérée, etc.
      En somme, vous avez besoin d’un Sauveur pour vous tirer de la merde, et même quand il commence à faire le boulot (à votre place…) vous êtes tellement courageux que vous détournez les yeux !

      La vérité, c’est que les muzz, eux, n’auraient pas d’état-d’âme, et s’ils sont capables de regarder leurs ennemis dans les yeux, c’est qu’lls valent mieux que vous !

      Vous pouvez bien gueuler contre les muzz, mais vous ne tenez pas en face d’eux !

      Vous ne pourrez plus rien faire sans votre GIGN et votre RAID de merde, des flics qui vous foutent sur la gueule le reste du temps quand vous manifestez !

      Pauvres de vous !

  18. Sans aller jusqu’à parler de Mengele, ce qui est très exagéré, il est vrai qu’on a un peu l’impression qu’une fraction de la population ne s’occupe que de son nombril et ne cherche pas à voir au-delà d’eux-mêmes.

    Ils semblent un peu cis-cons.

  19. Je ne trouve pas que parler de Mengele soit inopportun, en l’occurrence ou comment un ministre peut il demander aux enseignants de comprendre ce phénomène hallucinant. C’est bien une approbation non déguisée que de se soumettre aux caprices d’enfants de changer de sexe non? Les expériences des camps ont permis contre d’atroces tortures de faire progresser la chirurgie, certes, et aujourd’hui c’est quoi? Sinon des expériences inimaginables jamais réversibles sur des cerveaux immatures d’adolescents??? Le gamin élyséen joue au légo avec la France et au Dr Jekill et Mister Hyde???

  20. Que ce soit clair : il est IMPOSSIBLE de changer de sexe.
    Chaque paire de chromosomes sexuels de vos cellules hurle votre sexe. Les charcutages de surface sont grossiers et le corps ne produit naturellement aucune des hormones, d’où le recours artificiel à des prises.

    IMPOSSIBLE de changer de sexe, aussi, après quelques années de tentatives d’imposer un énorme mensonge, ce qui ne nous veulent pas de bien se sont mis à parler de « genre », ce qui ne mange plus de pain.

    Tout cela est une énième arme pour déstructurer et détruire notre société. Notre société européenne et europoïde, parce que ces dingueries ne prennent pas ailleurs.

  21. Je suis homo, ceci dit, je ne vois pas ce que les LGBT viennent foutre dans les écoles primaires!!?? Laissez les enfants vivre leur enfance, ils ont bien le temps de s’occuper de leur « sexualité » en temps voulu! L’école primaire n’est pas un lieu pour parler de ces choses-là. Ils ont des choses bien plus importantes à apprendre!

    • Tout dépend à partir de quel âge vous vous êtes senti homo ! car les jeunes ont une sexualité AUSSI et qui est plus grouillante qu’il y a 30 ou 40 ans. Et il faut en tenir compte. Cette génération d’ados peut se libérer, travailler à l’école et s’occuper de leur sexualité. Ne les prenais pas pour des abrutis…

  22. Je trouve que l’on ne s’occupe pas assez des minorités ignorées comme les poissons qui voudraient voler et les oiseaux qui voudraient nager…

Les commentaires sont fermés.