Zemmour : en finir avec l’impuissance de nos gouvernants

Eric Zemmour est un homme libre. Courageux et déterminé il est parti seul à la conquête d’une citadelle qui paraissait imprenable. Des millions de gens sont prêts à le suivre pour que la France retrouve sa grandeur.

 

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, puis un jour quelqu’un est arrivé qui ne le savait pas et il l’a fait ». Cette citation de Mark Twain nous revient à l’esprit en observant l’extraordinaire ascension dans les sondages d’Eric Zemmour. En un mois sa côte de popularité a bondi de 7 à 17%. Du jamais vu ! Et voilà le paysage politique totalement chamboulé par l’arrivée de cet ovni venu d’ailleurs.

 

Car c’est un véritable cataclysme qui se produit sous nos yeux. Un séisme de force 10 sur l’échelle de la politique. L’homme ne connaît pas la langue de bois. Il se moque du politiquement correct et aborde des sujets tabous depuis des lustres comme l’immigration, la délinquance et l’insécurité qui gangrènent notre société. Une libération de la parole qui répond à une attente des Français et oblige les candidats à la magistrature suprême à se positionner sur ces questions.

 

En faisant irruption sur le terrain de la politique, l’écrivain remet les pendules à l’heure. Il ne fait pas dans la demi-mesure et son parler vrai détonne. « Zemmour est un phénomène électoral, on ne peut le nier  reconnaît Gérard Larcher (JDD du 24.10.21). C’est un miroir que nous tendent des millions de Français qui nous reprochent nos renoncements, notamment sur la question migratoire, l’insécurité et l’identité. Il n’y aurait ni phénomène Le Pen ni phénomène Zemmour si nous avions mieux traité ces questions ».

 

Un mea culpa d’un des plus hauts personnages de l’Etat qui en dit long sur la classe dirigeante ? En secouant le cocotier il fait tomber les fruits pourris de la politique, ceux qui utilisent leur mandat pour défendre les intérêts de leur parti plutôt que ceux de la France. On comprend que ceux-là se montrent agressifs envers l’homme qui veut sortir la France de l’impasse dans laquelle elle s’est fourvoyée.

Macron avait été élu sur un coup de colère. Il avait suscité un espoir. Mais Jupiter tomba vite de son trône. La désillusion fit bientôt place à la déception qui enfanta le mouvement des Gilets jaunes.

 

L’attente d’un vrai changement

 

Eric Zemmour a un boulevard devant lui. Le peuple est dans l’attente d’un vrai changement. Il rêve d’une révolution mais à condition qu’elle se fasse sans effusion de sang. La candidature attendue de Zemmour rend ce rêve désormais possible. Il devra pour cela et avant tout délivrer la France de ses chaînes européennes. Notre pays doit retrouver sa souveraineté pleine et entière. Il faut en finir avec les diktats de Bruxelles, de sa Commission européenne et de tous ces organes supranationaux qui nous paralysent à l’instar de la CEDH. La France doit pouvoir contrôler son territoire,  accueillir comme expulser qui elle veut. Est-il normal que la Cour de Strasbourg s’oppose au renvoi dans leur pays d’origine d’étrangers condamnés pour terrorisme sous prétexte qu’ils risquent d’y être « maltraités » ou « torturés » ?

 

Le temps de la mansuétude est révolu. Comment expliquer l’incapacité du gouvernement à faire respecter les obligations de quitter le territoire français ? Avec la loi Collomb de 2018 toutes les OQTF devaient être exécutées. Trois ans plus tard le bilan est dramatique. Seulement 0,3% des OQTF vers l’Algérie ont pu être réalisées et 2,4% vers le Maroc. Quelle honte pour notre pays que de subir un tel affront ! Si les pays d’origine ne veulent pas reprendre leurs ressortissants délinquants la France dispose de moyens de pression pour les convaincre d’accepter. Pourquoi ne les utilise-t-elle pas ?

 

A moins de six mois de l’élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022, l’entourage de Macron s’inquiète. On le comprend ! Les résultats ne sont pas à la hauteur des promesses du candidat. La dette publique est devenu incontrôlable. La baisse du pouvoir d’achat est en tête des préoccupations des Français. L’insécurité a gagné tout le pays. Et la menace terroriste est plus que jamais devant nous. Alors Darmanin s’active comme jamais. Il fait contrôler les lieux de culte où les imams « cultivent des sentiments de haine »  à l’égard de la France, des occidentaux, des chrétiens ou des juifs comme à la mosquée d’Allonnes, dans la Sarthe qu’il fait fermer par le préfet. Il demande en conseil des ministres la dissolution de la « coordination contre le racisme et l’islamophobie », une organisation islamiste et promet la « dissolution d’ici la fin de l’année de sept associations ou lieux de culte liés à l’islam radical ». C’est ce qui s’appelle mettre les bouchées double. Ce n’est pas pour autant ces mesures qui empêcheront demain des terroristes de commettre des attentats sur notre sol.

 

Discours sans ambiguïté

Les Français demandent à être protégés. C’est le premier devoir d’un Etat d’assurer la paix et la sécurité publique de ses citoyens. Mais la situation est aujourd’hui à ce point dégradée qu’il faut d’abord assurer la protection des policiers. Voilà où nous en sommes arrivés ! La faiblesse du pouvoir fait courir des risques à la population. Les Français n’en peuvent plus des demi-mesures, des paroles non suivies d’actes, des « en même temps » qui n’apportent pas de solution aux vrais problèmes : immigration, insécurité, islamisation, désertification du territoire, hausse du coût de la vie.

Un sondage réalisé en septembre 2020 indiquait que 82% des Français seraient favorables à l’élection d’un homme fort. Ils ne voudraient pas d’un dictateur, mais seulement d’une personnalité qui tiendrait ses promesses.

 

L’irruption d’Eric Zemmour sur la scène politique n’est donc pas une surprise mais le fruit d’une attente, d’un espoir que tout pourrait devenir à nouveau possible. Que la France a encore un destin. Que son déclin n’est pas une fatalité. Qu’elle peut retrouver sa fierté, sa grandeur !

Le discours de l’homme de plume est sans ambiguïté. Sa parole est libre et tranchante comme une épée. C’est un redoutable dialecticien dont le savoir livresque tranche avec la médiocrité intellectuelle de la classe politique actuelle. Il connaît ses dossiers sur le bout des doigts. Les chiffres qu’il cite sont irréfutables car tirés des rapports de l’Insee ou de l’Ined. On comprend que Macron redoute de se retrouver au second tour face à cet adversaire qu’il n’avait pas vu venir.  Il eût été ô combien plus confortable pour lui de croiser le fer avec Marine Le Pen sachant qu’il aurait facilement remporté le duel…comme en 2017 ! Mais là rien n’est joué ! Et la campagne présidentielle qui s’ouvre s’annonce passionnante.

 

Alain MARSAUGUY

 

 

image_pdfimage_print
17

8 Commentaires

    • Tiens Tiens, mon double Zemmourien qui se réveille .Un peu succinct ce commentaire comme les idées de votre idole.Dommage ,vous ne faites pas honneur à ce prénom.

  1. Quand on veut vraiment on peut. Aucun des partis politiques au pouvoir n’a entrepris quelque chose pour rétablir l’ordre et la sécurité en France. Bien au contraires tous ont favorisé l’immigration à grande échelle des musulmans. Entre la repentance de Chirac et le refus réitéré du dernier référendum par Chirac/Sarkozy, puis l’injonction de Sarkozy à un métissage obligatoire avec la construction d’innombrables mosquées et naturalisations nous sommes au bord du gouffre. Idem pour le dernier au pouvoir actuellement : repentance et insultes réitérées tant envers la France que vers ses habitants. Marre, marre, marre.

  2. En finir avec le CLIENTELISME ÉLECTORAL maghrébin. ET nos politiciens véreux.
    En finir avec les islamo-collabos.

  3. Si Zemmour est élu, ça risque d’exploser mais pour moi ce serait une bonne chose car de toutes façons la France est en train de disparaître. La guérilla a déjà lieu dans beaucoup de villes à travers la France, ce n’est pas qu’une partition qui est à craindre car c’est tout le territoire qui est atteint. Les maghrébins nous ont viré de leur pays après 130 ans d’occupation, pourquoi ne pourrions nous pas faire de même après seulement 60 ans? Nous étions en Afrique du nord pour apporter des améliorations, eux viennent pour profiter de nos richesses et créer le chaos. C’est une invasion et nous avons le droit de reprendre notre pays! re migration et vite!!!!

    • Il ne faut pas craindre l’explosion, bien qu’il ne faille pas la souhaiter ! Dans cette hypothèse, nous souffrirons tous: ce sera le prix de notre responsabilité des 40 dernières années, d’avoir soutenu aveuglément des politiques imbéciles et contraires à nos intérêts profonds. Mais ces sacrifices à venir nous permettront de retrouver notre identité et notre rayonnement historique.

Les commentaires sont fermés.