Zemmour est-il un Donald Trump à la française ?

zemmourtrump.jpg

Cette comparaison est présente dans la presse mainstream pour dénigrer notre candidat Éric Zemmour. Évidemment pour un journaliste de gauche, Donald Trump est synonyme de populiste, d’extrême droite, d’histrion voire de clown. Et comme de trop nombreux électeurs voient l’ancien président américain à travers le prisme des médias, ce qualificatif pourrait être destructeur.

Je dois confesser que ce milliardaire, un peu vulgaire, animateur de TV-réalité, étalant ses succès féminins dans la presse à scandale, était très éloigné de mes valeurs françaises. Mais voilà, Donald Trump force le respect par sa ténacité, et ce que j’admire le plus en lui, c’est qu’il a entrepris ce qu’il a promis, rompant la tradition cynique du candidat qui promet monts et merveilles  pendant la campagne électorale, et qui à peine élu, jette à la poubelle ses belles promesses… On se souvient de Sarko qui promettait de nettoyer les quartiers au Karcher, et on a eu Kouchner ; Hollande jurait que son ennemi était la Finance et on a eu Macron, un ex-banquier, ministre de l’Économie, le grand copain de Klaus Schwab ; Macron promettait un nouveau monde en moralisant la vie politique, on a eu ce gouvernement Castex, un repère de menteurs, de voyous et de corrompus.

Et puis, le bilan économique de la présidence de Donald Trump était bon, et pour obtenir ce résultat, le Président républicain a dû batailler pendant 4 ans contre une opposition féroce. S’il n’y avait pas eu toutes les manipulations autour du Covid, Donald Trump aurait été réélu haut la main… La comparaison n’est donc pas honteuse mais plutôt flatteuse. Alors Zemmour, un Donald Trump à la française ?

Donald Trump avait su redonner du pouvoir d’achat aux classes populaires et moyennes, en protégeant l’industrie américaine et en relocalisant certaines productions de Chine vers les USA. Éric Zemmour a proposé un ensemble de mesures semblables à celles de Trump, notre candidat a annoncé la baisse des charges et des cotisations sociales, non seulement pour redonner du pouvoir d’achat aux classes populaires mais aussi envoyer des ballons d’oxygène à nos petites et moyennes entreprises, étouffées par la pression fiscale. Mais mieux, il veut permettre que la commande publique soit réservée à nos entreprises. C’est la clef du succès économique. Ayant travaillé des années en Asie, j’ai pu mesurer que le protectionnisme avait garanti la croissance de tous ces pays. Si la Chine est la première puissance économique, c’est qu’elle a su exporter, tout en restreignant son marché intérieur à la concurrence étrangère… comme la Corée, comme Singapour… Comment voulez-vous financer votre recherche et développement de vos entreprises de pointe si vous ne leur réservez pas votre marché domestique? Les Américains ont financé leurs projets sensibles par la commande militaire, contournant ainsi les règles du libre échange ! L’ultralibéralisme a toujours été un marché de dupes, et l’Europe, à ce jeu, s’est toujours fait plumer !

La seconde analogie découle de la première, et ce n’est pas la moindre, c’est qu’ils remettent la vie politique au cœur de leur nation, ils combattent ce mondialisme dingue et destructeur. Pour reprendre une expression bien de chez nous, ils remettent l’église au milieu du village ! Le politique est au service du peuple et non au service des chimères sociétales de quelques névrosés et des intérêts de quelques milliardaires mondialistes. Le MAGA (Make America Great Again)  a en écho Reconquête d’Éric Zemmour, il faut retrouver la foi dans ce qui a fait notre grandeur et ne plus être les serviteurs abusés des multinationales et des woke (éveillés). C’est dans cet esprit qu’Éric Zemmour a annoncé dans un geste gaullien, s’il était élu, la sortie de la France du commandement intégré de l’Otan. Conservateur pour conserver le meilleur de la France et patriote pour restaurer notre démocratie et notre liberté, tout simplement.

Mais ce qui fait leur succès est qu’ils sont, l’un comme l’autre, le pur produit de leur culture nationale.

Donald Trump est ce cowboy qui croit en son étoile, un winner. Ce n’est pas très français mais c’est ancré dans la culture américaine… Les Américains des classes populaires se sont identifiés à lui, car Donald Trump leur renvoie une représentation de cette Amérique qu’ils aiment, un héros qui ne craint rien.

Et Éric Zemmour? Il est le pur produit de l’excellence française, un journaliste, un écrivain et un orateur, qui entre nous soit dit m’a bluffé à Villepinte, quel discours ! Quel charisme !  L’homme d’État est là.  Zemmour  perpétue cette tradition de l’homme politique lettré, dans la lignée de Gaulle et Pompidou. C’est pour cette raison qu’il y a eu un engouement, les Français ont reconnu la glorieuse filiation, Zemmour est ce qu’il y a de plus Français ! Il est en quelque sorte l’homme providentiel qui apparaît quand la situation paraît désespérée.

Alors évidemment, l’hydre mondialiste se dresse contre eux, les attaque sans cesse, les harcelant de leurs multiples têtes :  associations antiracistes et progressistes, journalistes corrompus de la presse mainstream et politiciens européistes de réseaux. Tout est fait pour mettre en scène des troubles et ainsi détourner les électeurs de leur candidature.

J’ai été frappé de voir comment les médias ont rapporté le grand meeting de Villepinte, tout était fait pour que les Français n’entendent pas les mesures de bons sens du programme d’Éric Zemmour. C’est le principe du détournement du regard, les médias imposent de regarder les images et les interviews des militants de SOS racisme et ainsi rendre inaudibles les propositions du candidat Zemmour. Mais la ficelle est tellement usée !  Car malgré tout, les Français ont vu des islamistes criant Allahu akbar et des activistes d’extrême gauche munis d’acide comme au Pakistan, selon les termes de Lydia Guirous. Cette gauche antiraciste toujours prête à faire la leçon défile à côté de la pègre et des fanatiques ! Et quel était le beau projet  des militants de SOS racisme ?  Faire taire Éric Zemmour comme ils l’avaient écrit dans leur tract ! Faire taire ? Avec de l’acide ? Est-ce là leur conception de la démocratie et de la tolérance ? Et l’agresseur d’Éric Zemmour ? un militant de SOS racisme connu défavorablement des services de police pour des délits. Il est clair qu’ils savent qu’ils ne pourront jamais contrer par la parole, les arguments implacables de Zemmour, alors ils veulent l’éliminer. La presse mainstream ferait mieux de faire attention, car plus elle s’engage dans la collaboration avec des milices fascisantes, plus elle devra rendre des comptes. Et nous, quand on regarde ces manifestants, nous savons qu’Éric Zemmour est dans le juste au vu du pedigree de nos adversaires !

Tous ces journalistes perdent toute mesure et leur haine est transparente, si bien que les Français n’ont plus confiance en eux, comme vient de le montrer un sondage Ipsos, seuls 16 % leur font encore confiance. Les médias mainstream , nos meilleurs alliés en somme ?

Et bien on souhaite à Éric Zemmour de refaire le coup de Donald Trump en 2016, de faire mentir tous les pronostics !

Marquis de Dreslincourt

image_pdfimage_print
18

18 Commentaires

    • Pr Sheldon Cooper, savoir etre l’homme dans l’arene tel que l’a decrit Theorore Roosevelt est loin de se reveler un echec meme lorsque l’homme a perdu.Il y a des defaites qui sauvent l’honneur et permette l’avenir si n’est celui de l’homme vaincu, tres certainement celui des generations a venir.

    • Trump a a gagner haut la main l’election de 2020 qui lui a ete volee avec les fraudes du jamais vu dans l’histoire electorale americaine par la mafia criminelle « democrates » Preuves a l’appui que les juges corrompus et/ou menaces meme a la cour surpremme n’ont pas voulus regarder J’habite auz USa depuis plus de 45 ans
      https://xyz.frankspeech.com/shows/lindell-tv

  1. Pour moi oui ! Il n’etait pas déclaré que ces pourris lui pourrissait la vie alors si par le plus plus grand des hasards il etait président ça serait le même principe mais en pire car nous on a les gauchistes !

  2. Zemmour hélas ne sera pas président, sauf si l’on récite des Rosaires pour obtenir un miracle.

  3. Excellent article qui tempère quelque peu cette étrange idolâtrie envers Donald, ce qui fut mon cas envers son homonyme by Disney. N’oublions pas qu’Obama a remis des clefs (économiques) de bon niveau à son successeur.

    Comparo entre Z et Trump ? En Trump-l’œil, fallacieux. D’abord parce que Zemmourix est infiniment plus cultivé que le magnat de l’immobilier, son vernis historique est agréable à mes tympans. Ensuite parce que le cahier des charges français diverge de la feuille de route étasunienne. À Washington, on est les maîtres du monde car on a remplacé l’éculée domination militaire par la Wunderwaffe GAFAM : il vaut mieux contrôler un territoire en raffinant ses données que de l’occuper par la soldatesque. En France, les fondations sont minées par la paix et l’amour et il faut tenter coûte que coûte de rattraper l’industrie allemande. Les têtes et jambes gauloises sont là, encore faut-il les mobiliZer…

  4. Non malheureusement, Trump est beaucoup plus cohérent et désigne l’ennemi, ce que pt’it Zardoz n’ose pas:

    « Ceux qui contrôlent les manettes du pouvoir à Washington, le font pour ces intérêts particuliers globaux, ils travaillent avec ces gens qui n’ont pas votre bien à l’esprit[…] C’est une structure de pouvoir mondialisé qui est responsable de ces décisions économiques qui ont volé la classe des travailleurs, dépouillé notre pays de sa richesse, et placé l’argent dans les poches d’une poignée de grands trusts et lobbies politiques[…] Hillary Clinton rencontre secrètement des banques internationales pour comploter à la destruction de la souveraineté américaine, afin d’enrichir ces puissances financières mondialisées, ses amis des intérêts particuliers, et ses donateurs. »

  5. Quel beau diagnostic, cent pour cent d’accord avec vous!..
    Oui on attend et on prie pour avoir une bonne surprise en 20022 , par amour pour notre beau pays!..

Les commentaires sont fermés.