Zemmour : l’Europe sans déconstruire la France

Zemmour, le journal de campagne 13 : Qu’est-ce qu’un pays qui n’est pas d’accord avec une décision prise par le gouvernement de l’UE ? Si un pays considère que la décision prise à la majorité qualifiée et non plus à l’unanimité dessert ses intérêts essentiels, il doit sortir de l’euro et de l’UE. Mais, s’il décide de rester dans le système, il accepte de subir la loi de la majorité. Les abus de la loi de la majorité dans les affaires européennes marquent l’importance de l’unanimité dans les affaires de l’Europe et la limite de son champ.

Les États doivent garder leurs secteurs opérationnels : Finances, Économie, Recherche, tout cela dans un esprit de continuité pour pouvoir avancer. Ce que Zemmour réclame, c’est un débat concret.

Zemmour est très attentif aux arguments des souverainistes, qui ont été ceux de Pasqua et ceux de Chevènement, que Macron a eu grand tort de traiter pardessus la jambe comme un minus pro-européen.

Zemmour impose de prendre en compte les arguments des anti-européens pour construire l’Europe.

Leurs arguments ne sont pas franchement anti-européens. Ils sont opposés à la forme actuelle de la dérive des institutions européennes. Oui, il faut en tenir compte. Nier les nations, c’est aller dans le mur.

C’est pour cette raison que Zemmour propose de rendre aux États nationaux nombre de prérogatives.

Dans l’Europe actuelle, les citoyens des pays européens ne retrouvent pas d’identité commune. Ils auront toujours tendance à chercher des références communes, une appartenance commune. Alors, ils se raccrochent à cette idée forte de nation. Les nations sont des acteurs importants de l’histoire européenne. Les nations ne vont pas disparaître comme par enchantement. L’Europe actuelle n’a pas su respecter les nations. Si elle avait su les respecter, elle n’aurait pas pris le risque d’éclater dès qu’on aura mis fin à sa dictature.

C’est une grande leçon pour l’Europe car le cadre national va perdurer. C’est le cadre normal et habituel de la démocratie. Il ne faut surtout pas toucher à la démocratie au sein des nations. C’est ce que le petit Macron ignore. On ne peut prendre le risque de confondre l’Europe avec les États-Unis d’Amérique, alors que c’est une organisation et une histoire très différentes. Zemmour veut être un européen pragmatique.

II penche vers les souverainistes car il ne souhaite pas la dissolution des nations dans un ensemble européen, parce qu’il juge que c’est irréaliste. Il veut réformer la construction européenne en tenant compte des réalités des rapports de forces au sein des nations. Zemmour est un européen pragmatique. Il a des convictions solides. La France tout de suite ! L’Europe avec les États-Unis, il n’y croit pas. Il ne veut pas que, par excès de précipitation, on fissure la France actuelle, qui a été si difficile à mettre en place.

Zemmour est un réaliste. Chevènement avait dit : « II faut faire l’Europe sans défaire la France. » (cité par Claude Allègre dans Toute vérité est bonne à dire). Dans l’expression, Chevènement avait raison.

Zemmour pense qu’il faut laisser aux nations la justice, la police, l’éducation, la politique étrangère et la défense, l’environnement, les transports, et surtout l’aménagement du territoire et la mise en place des infrastructures. Zemmour veut laisser à l’Europe une émulation entre les nations pour une coordination européenne librement consentie dans ces domaines et qui ne bride pas la souveraineté des nations.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. Donc, une d’Europe où les nations restent libres de leurs destins dans une Europe où chaque état n’auraient aucun compte à rendre à ses partenaires qu’ils choisiraient selon leurs propres critères.
    Oui, bon, ça s’appelle une zone de libre échange ; si c’est le projet de Zemmour, moi, je suis d’accord.
    Pas sûr quand même que les Étasuniens soient partants pour perdre tout ou partie de leur hégémonie sur le congloméra Européen.

    • G. Ne rêvez pas, E.Z monte un parti capitaliste / mondialiste avec ses amis milliardaires leur politique ne sera PAS de rendre sa liberté à la France MAIS SA SOUMISSION et son écrasement jusqu’à ce qu’elle succombe après qu’ils se seront bien rempli les poches. Tout ce qui intéresse E.Z c’est le pouvoir et ensuite renvoyé l’ascensseur à ses amis en leur obéissant, tout comme Macron l’a fait, la France et son peuple il s’en fout !

      • à Une patriote. : Pas de panique : À voir sa descente quotidienne dans les sondages , Zemmour n’est pas près d’être élu .
        Et ce n’est pas le ralliement de l’autre grognasse qui va lui sauver la mise : Bien au contraire , elle va l’enfoncer encore plus dans les profondeurs . Derrière Mélanchon !
        Nous allons tout droit vers un second tour EM—MLP .

    • Lors d’une visite à nos amis Serbes l’an dernier, nous avons visité Belgrade et vu les destructions causée par les zamericains.
      Nous avons aussi été enchantés d’écouter trois jeunes Serbes de moins de 20 ans qui jouaient de la musique classique sur leurs violons dans une rue piétonne. Pas de diarrhée sonore  » made in USA  »
      Si la modernité que les yankees veulent imposer partout sur notre planète, y compris en remplaçant nos langues, nos gastronomie, nos arts de vivre etc. Alors je reste dans ma campagne française à écouter la môme Piaf et Jean Ferrat en profitant d’une coupe de champagne.
      Plus que MARRE des Mac Do, des KFC, des Subway, à tous les coins de rue. MARRE aussi des kebabs halal, des marchés aux voleurs et des mosquées qui sortent de terre chaque mois.
      RENDEZ MOI MON PAYS !! Et en passant…..Mon Europe tant jolie et diverse

  2. Y en a marre d’être dirigés par des gens non élus, des putains de gamélards, en choisissant macronescu ça va continuer de plus belle et malheureusement comme la majorité des français sont des veaux on risque fort d’en reprendre pour 5 ans.

  3. L’Europe sans le contrôle monétaire de la mafia Khazare de Washington c’est une obligation pour un avenir commun, mais sans les magouilles venues d’Israel

  4. C’est l’un ou l’autre, c’est la France ou l’europe, c’est la France préservée et sauvée ou le plongeon dans la mondialisation, c’est eux ou nous…
    Il ne peut pas y avoir « d’Europe sans déconstruire la France », et si Zemmour pense cela, alors c’est une erreur de plus de sa part, et une erreur grave !
    Cela revient à vouloir préserver l’europe, le système européen, la machine européenne, mais si on préserve cela, il va de soi que la France continuera à être subordonnée, directement ou indirectement, à ce machin.
    Comprenez-vous ?

  5. qui a dit « l’Europe, l’Europe en sautant comme un cabri »

  6. On a donc un deuxième idolâtre avec frère Jacques 2. Cette définition de l’Europe s’appelle Europe des nations, inventée par le FN depuis longtemps. Cela n’a rien de nouveau ni d’original !

  7. Zemmour l’admirateur du Kniaz-Poutinkin-Tavritschewsky, a perdu ma voix !

    • à Éric. : Vous n’êtes pas le seul . Ces jours-ci , Zemmour perd un wagon de voix chaque jour . Demain il reçoit le ralliement du repoussoir MMLP . Donc , à partir d’après demain , il en perdra deux wagons par jour . Dans une semaine il est derrière Mélenchon.

Les commentaires sont fermés.