1

Zemmour : nous devons dire Non au candidat Macron

En clair, de quoi s’agit-il ? Les faits sont simples, même si certains ont cru gagner à les obscurcir. L’élection prochaine du Président au suffrage universel direct ne saurait intervenir sans que le peuple français soit directement éclairé sur la portée de son vote. Elle constituera un piège si les électeurs sont induits à croire qu’ils vont simplement entériner quelques principes généraux très contestables quant à la nécessité de reconduire le candidat Macron, alors que les suffrages ainsi captés vont servir à légitimer les débordements futurs et les carences actuelles du candidat Macron, au préjudice des Français et des intérêts nationaux.

La plupart de nos amis de la Droite Nationale énoncent l’opinion opposée, comme allant de soi, et aucune assurance n’a été obtenue à l’encontre de l’offensive mondialiste européiste ainsi annoncée par Macron, tranquillement, à l’avance. Or le candidat président reconnaissait, à juste raison, que la France en Europe ne manquerait pas d’être dominée par les intérêts américains. C’est dire que les votes pour Macron, en paralysant la volonté de la France et des Français, ne serviront pas les intérêts des Français. En d’autres termes, les votes des Français pèseront bien peu à l’encontre du progressisme et du fiscalisme de Macron.

Macron mondialiste européiste est excessivement sensibles aux influences d’outre-Atlantique.

L’approbation de la non-politique européenne soumise aux intérêts américains est évidente. Celle-ci a été clairement affirmée à la suite des errements actuels de l’Union européenne dans la crise ukrainienne. Il est de fait que cette Union européenne, en dehors d’une politique commune, tend à n’être, aujourd’hui, guère plus qu’une zone de libre accès ouverte aux migrants du monde entier, soumise aux intérêts étrangers les plus puissants, et qui voue au démantèlement une France laissée sans protection contre l’invasion des étrangers en situation illégale. On ne saurait demander aux Français de souscrire ainsi à leur asservissement face aux islamistes, au marasme culturel et au désarroi moral. Dans la mesure où la politique de Macron contribue aux mêmes résultats, on ne saurait lui donner la moindre approbation sous le couvert d’un vote.

L’admission des migrants du monde entier soumis aux islamistes soulève, tant pour nos intérêts culturels que pour le fonctionnement des institutions sociales, de très sérieuses difficultés qui doivent être préalablement résolues, sous peine d’aggraver une situation déjà fort peu satisfaisante. Macron serait d’une grande légèreté, pour en tirer un avantage politique illusoire, en annonçant une France ouverte pour favoriser l’admission des migrants du monde entier soumis aux islamistes. La politique de Macron ne peut, en aucun cas, dispenser la France d’une politique étrangère face aux migrants et aux islamistes qui lui soit propre.

L’Europe ne peut servir à camoufler l’effacement d’une France qui n’aurait plus, sur le plan mondial, ni autorité face aux migrants et aux islamistes, ni message face aux migrants et aux islamistes, ni identité.

Nous récusons la politique de Macron ouverte aux migrants et aux islamistes qui cesse de répondre à la vocation de la France chrétienne au sein d’un Occident chrétien.

C’est pourquoi nous disons NON à la reconduction de Macron.

NON à la politique de Macron ouverte aux migrants et aux islamistes.

NON à l’asservissement des Français aux islamistes.

NON à l’effacement de la France face aux islamistes.

Nous voulons, une France maître de son destin en tant que nation.

Nous voulons, une France capitaine de son âme.

Thierry Michaud-Nérard

(librement adapté de Éric Zemmour, Le suicide français).