Zemmour président ? Impossible : trop gentil…

N’ayez crainte, cher lecteur, je ne vais pas vous faire une énième resucée à ma sauce du débat Mélenchon/Zemmour. Vous avez eu vos doses réglementaires sur Riposte Laïque, inutile de vous faire une piqûre de rappel, surtout à si peu de jours d’intervalle.

Et si vous voulez vous (re)faire une idée par vous-même, voici ci-dessous la pièce à conviction :

 

Vous pouvez commencer à 16 : 00 et régler la vitesse de lecture – roue crantée – à 1.75, voire 2 : vous gagnerez un temps précieux.

***

Je vais sans doute faire court – encore que… – n’ayant qu’une chose à dire. Pour la dire, je m’appuie sur l’article de notre excellent contributeur Jacques Guillemain :

https://ripostelaique.com/face-a-lordurier-melenchon-zemmour-a-ete-trop-gentil.html

qui écrit :

«  Mélenchon aurait mérité d’être plusieurs fois remis à sa place. J’espérais que notre ami l’écraserait. Mais Zemmour est trop gentil, trop honnête, trop respectueux de ses adversaires même s’ils ne le méritent pas ».

On sent poindre dans ces phrases («  J’espérais que notre ami l’écraserait ») une once de déception. Je dois dire que je la partage.

Et M. Guillemain de conclure : « Le monde féroce de la politique, ça s’apprend. Or Eric Zemmour apprend vite, très vite. Nul doute que cette expérience va l’endurcir et qu’il sera fin prêt en avril 2022 pour rafler la mise. ».

Là, je serai moins d’accord. Non pas sur le fait que le monde de la politique soit féroce, c’est l’évidence même – la politique, c’est le règne des coups-bas et de la tartuferie.

Mais cette « férocité » ne s’apprend pas : on est « féroce », on naît « féroce », on ne le devient pas.

Or pour exercer le pouvoir suprême, il ne suffit pas d’avoir de bonnes idées, il faut aussi être « féroce ». Ce qui n’est pas le cas de Zemmour. Ce n’est ni dans sa nature, ni dans sa culture, et encore moins dans son physique… On se félicite qu’une rencontre entre le président Trump – un mètre quatre-vingt-dix, cent-dix kilos – et le « président » Zemmourno comment… – soit désormais impossible…

Ce brillant et gentil garçon (je parle de Zemmour) fait merveille devant des journalistes qui l’écoutent avec respect et courtoisie, comme c’était le cas dans son émission sur Cnews.

Or lors du débat de jeudi dernier, la personne qu’il avait en face de lui était tout sauf gentille : Mélenchon sue la haine, l’intolérance, le fanatisme, l’acrimonie, l’aigreur : c’est un homme de gauche, un vrai.

Au pouvoir, il ressortirait fissa la Veuve pour éliminer les mal-pensants. Place de la Concorde, on pataugerait dans le sang humain, comme ces députés de la Convention qui allaient, juste de l’autre côté de la Seine, voter dans l’allégresse la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793, l’année même où les troupes républicaines commettaient le génocide vendéen sur les ordres de ces mêmes Conventionnels :

Mélenchon est un pitbull qui pense et qui parle.

***

Sur le plan des idées, Zemmour l’a amplement emporté. Mais à la fin, on a pu avoir l’impression, étrange, que les deux protagonistes avaient finalement fait jeu égal. Question de forme, pas de fond.

***

Dans le tome 1 de ses Mémoires, chapitres 7 et 8, Jean-Marie Le Pen évoque la figure de Pierre Poujade. Voici ci-dessous quelques appréciations portées par le Menhir sur celui qui souleva un temps l’enthousiasme des foules, au point de faire trembler le pouvoir d’alors.

Ne vous étonnez pas, cher lecteur, de la précision de la prise de notes : ces notes ont servi de support à l’interview de M. Le Pen que j’ai réalisée chez lui, à Montretout, au temps à j’officiais dans une radio qui depuis, n’est plus libre que de nom. L’émission a été enregistrée le 21 décembre 2018 et diffusée à l’antenne le 4 janvier 2019.

Libre Journal de l’Identité du 4 janvier 2019 : « Jean-Marie Le Pen : entretien entre actualité et Histoire »

Chapitre 7 : Poujade, l’espoir

  1. P208 : « Poujade : le physique de ceux à qui les bébés sourient et dont les chiens lèchent les mains »
  2. P209 : Le charisme de Poujade : un phénomène politique exceptionnel. Un meeting de Poujade : « aux premiers rangs, les bourgeois, veste, cravate club, médecins, avocats, professions libérales. Derrière, les artisans et commerçants, en tenue plus décontractée, et encore derrière, par centaines, les paysans, en canadienne et casquette : un régiment d’infanterie en civil, toutes les classes du peuple unies dans une même cause »
  3. P210 : « Le dogme mortel de la lutte des classes ». « Ce sont les abus du fisc qui ont jeté depuis des siècles les braves gens de France dans la révolte, des jacqueries à Jacquou le croquant » « Il y a des moments où le système de pompage installé par l’Etat est particulièrement injuste et spoliateur, et il est ressenti comme tel d’autant plus fortement que le produit de l’impôt est utilisé à des choses qui ne servent pas ceux qu l’on tond, ou même qui les desservent »
  4. P211 : « Pierre Poujade se révolta contre l’Etat qui spolie les petits au profit des gros ». « C’était, 70 ans avant Trump, l’espoir d’une contre-révolution nationale et populaire contre la trahison des élites ». « Un combat très en avance, puisque le bio, le raisonné, le commerce de proximité, les circuits courts ont montré leur intérêt. Le coût social (et environnemental) des prétendus progrès des années 50 et 60 n’a pas fini d’être calculé ». « Le fiscalisme est la matrice de l’Etat policier » « Les polyvalents nous traitent pire que les Boches »

Chapitre 8 : Poujade, l’échec

  1. P213 : Place des Lices, à Rennes : « Pierre, je te présente mon peuple ! ». « Ceux qui expriment le mécontentement du peuple sont forcément des extrémistes de droites, des fascistes (on ne dit pas encore populistes) »
  2. P214 : meeting de Mitterrand. Poujade y va. Mitterrand s’évanouit. Evacué par ses sbires
  3. P216 : 53 députés poujadistes rentrent à l’assemblée (proportionnelle). « Fierté de ma mère ! » « J’étais le plus jeune élu de l’assemblée ». Marion, quelques décennies plus tard, sera le plus jeune député de la 5ème
  4. P217 : « Les poujadistes avaient remplacés le RPF comme bouc émissaire des modérés, et ennemi prioritaire de la gauche : cordon sanitaire, comme plus tard le FN ! » « Le mépris envers le peuple est une constante de la gauche : Louis Mermaz vitupère la « populace » du FN ! »
  5. P218 : Guet-apens de Toulouse : les nervis du PC et de la CGT investissent une réunion de l’UDCA, et tabassent tous les participants. Vous proposez une contre action avec des milliers des vôtres. Poujade renonce : « Ce serait la guerre civile ». La mise, ce seront les gaullistes qui allaient la ramasser… « Ça aurait dû être Poujade. C’est lui qui incarnait vraiment la vague populaire. Il n’a pas eu les couilles. Il n’était pas assez mégalomane pour prendre le pouvoir ». Hypothèse : « Tenez-vous tranquille et le Général ne vous oubliera pas »
  6. P219 : « Les socialistes ont forts pour commencer les guerres ». « Nous nous portâmes, Demaquet et moi, volontaires pour six mois en Algérie, afin que la représentation parlementaire donne l’exemple aux jeunes Français »
  7. P220 : « La croisade des pauvres gens contre le système se termine en queue de poisson. La voie est libre pour le complot qui ramènera De Gaulle au pouvoir »
  8. P221 : « Poujade fut quand même grand. Il fut un précurseur. Il a donné un moment un véritable espoir au peuple. Il fut un libérateur, à moitié »

***

Page 218, tout est dit : « Ça aurait dû être Poujade. C’est lui qui incarnait vraiment la vague populaire. Il n’a pas eu les couilles. Il n’était pas assez mégalomane pour prendre le pouvoir ».

Les couilles mises à part (Zemmour en a, du moins des couilles intellectuelles ; pour le reste, je n’ai pas vérifié), le reste s’applique parfaitement à notre gentil essayiste : « Il n’était pas assez mégalomane pour prendre le pouvoir »

***

Cher Éric, si vous voulez emporter l’adhésion populaire au point d’obtenir plus de 50% des voix au deuxième tour de la présidentielle de 2022, un conseil, que j’emprunte au Menhir :

Eric, cessez d’être gentil, soyez mégalomane.

***

Un exemple, extrême, je vous l’accorde. Le même Jean-Marie Le Pen me confiera hors antenne que l’une des qualités qu’il a pu apprécier chez de Gaulle fut justement sa mégalomanie.

Il faut reconnaître, entre autres, que le Général n’y est pas allé de mainmorte dans l’affaire algérienne. Il était parfaitement conscient du fait que l’Algérie était pour la France un triple boulet :

  • Économique : l’Algérie, hors l’effort de guerre de 54 à 62, nous a couté à nous Français un « pognon de dingue ». Voir le bouquin de Jacques Marseille : « Chère Algérie ». Quand en 1960, de Gaulle constate que l’Allemagne, écrabouillée comme c’est pas possible en 45, était sur le point de dépasser économiquement la France (ce qu’elle fera à partir des année 65), il s’est dit, avec sagesse, qu’il était préférable de laisser ces métèques à leur sort et de concentrer tous nos efforts au développement de la métropole.
  • Ethnique : Je ne reviendrai pas (voir cet article) sur la manière dont le Général jugeait les Algériens de tout acabit, de souche européenne ou arabe, mais j’imagine très bien que quand le 4 juin 1958 à Alger, depuis le balcon du Gouvernement général, de Gaulle a vu la foule qui s’étendait à ses pieds, il a dû se dire, lui, l’homme du nord : « Ça, la France ?! Des Français, tous ces basanés ?! Laissez-moi rire… »
  • Politique : les Algériens qui avaient la citoyenneté française et qui pouvaient donc voter envoyaient en totalité des députés de gauche, voire communistes, à l’Assemblée nationale. L’une des plus grandes farces de l’histoire de France est d’avoir fait que des hommes sincèrement de droite (le colonel Antoine Argoud, le lieutenant Roger Degueldre, Pierre Sergent, officier français de la Légion étrangère, pour ne citer que quelques exemples) aient défendu une Algérie française, alors que dans leur très grande majorité, les Algériens français étaient de gauche.

En quoi le Général a-t-il été mégalomane dans cette affaire ? Il a tranché dans le vif : larguons l’Algérie a-t-il décidé (les antigaullistes rabiques vous diront qu’il avait déjà décidé de se débarrasser du boulet algérien dès son arrivée au pouvoir en 58 et qu’il a honteusement trompé les Algériens : personnellement, je ne le crois pas. Mais sa décision de tirer la France de ce guêpier inextricable lui est venue assez rapidement…). Après les accords d’Évian, il a même donné à son Premier ministre Pierre Messmer l’ordre de ne pas rembarquer les Harkis et donc de les laisser au couteau du FLN, qui s’en donna à cœur joie. Inhumain ?

Certes, mais pas plus que Bonaparte, que vous admirez tant, cher Éric, et qui fit massacrer la totalité de ses prisonniers à Jaffa. Et à la baïonnette, s’il vous plaît, pour économiser les munitions… « Des prisonniers ? Mais qu’est-ce que vous voulez que j’en fasse ? » a même répondu le Grand Homme à ses généraux qui répugnaient à ordonner ce massacre de masses d’hommes désarmés…

Cher Éric, face aux milliers de prisonniers de Jaffa, auriez -vous donné l’ordre à vos généraux de faire procéder à leur exécution ?

Cher Éric, face au piège algérien, auriez-vous, en tant que président et donc chef des armées, ordonner aux troupes françaises de se retirer et de laisser le FLN égorger les harkis par dizaines de milliers ? C’est sans doute ce que le Menhir appelle être mégalomane. Face à la montée des périls, nous aurons besoin d’un président mégalomane.

Que les gentils restent à la niche à écrire de bons bouquins qu’ils vendent par centaines de milliers d’exemplaires, et à faire de bonnes émissions bénéficiant d’un excellent audimat : la France n’en aura nul besoin.

Dès 2022, la France aura en revanche besoin à sa tête d’un chef de guerre.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni

 

 

 

 

image_pdf
0
0

53 Commentaires

  1. J’en ai marre de ce concours lépine entre mâles qui retrouvent leur esprit reptilien de cour d’école. J’ai lu le dernier opus de Z et l’impression qui se dégage est qu’il en a bien plus que tous ceux qui se croient plus « gâtés » par la nature. Vous oubliez que beaucoup de grands hommes de notre histoire étaient de petits hommes gringalets. Le courage n’est pas une question de muscles plus ou moins gros et de taille d’attributs, – sinon, Jeanne d’Arc aurait été un mâle – mais de mental avant tout. Et en lisant attentivement Z, j’ai pu voir que ce garçon était un malin et un couillu, qualités qui en politique doivent se conjuger harmonieusement. La façon dont il parle avec tout le monde, son adaptabilité et sa fermeté m’ont impressionnée. Ce qu’il dit de JMLP est intéressant aussi…

  2. « yasser zemour président ? » impossible ! car c’est un imposteur, une arnaque. Il a derrière lui la même clique que macron. Mafia friquée et francmak qui le propulse dans l’arêne électorale pour évincer le RN et REMETTRE EN SELLE MACRON POUR 5 ANS.
    Et c’est AFFLIGEANT et très TRISTE de voir qu’à RL, sur 10 articles il y en a 7 pour vanter les « mérites de zemour ». Les Guillemain, Brazon, Droit, Filio, Jeanpièrre, Moisan, Journeaux, Dubost, Sobieski, Moulins, Cyrano, Navis…et les autres… porteront une part de la responsabilité de ce traître et déplorable gâchis…
    Nous continuons à venir sur ce site pour les contributions des deux Docteurs Delépine, Patrick Verro, Antoine Pontoizeau, Christophe Sévérac, Jean le Poulpe, Jean des Entamures, et quelques autres, MERCI à eux.

    • Avez-vous lu la prose de Anne-Marie G? Et ces Français-là se disent patriotes. Entre eux et nous (vous et moi et tous les patriotes qui pensent comme nous) il y a un énorme fossé. Ils et elles voient Zemour comme un sauveur et ne lui trouvent que des qualités.
      Zemour est un garçon malin et couillu. Soit elle se fout de notre gueule soit elle est bête à manger du foin.
      Le bouquin de Zemour n’est pas un bouquin, mais un opus. Elle doit boire son thé avec une cuillère en argent le petit doigt levé.

    • Laissez RL se ridiculiser avec leur idole et sauveur Zemour.
      Tous ces idolâtres vont encore en prendre plein la gueule comme au temps de Trump. Et là, c’est pire, car Zemour n’arrivera jamais au second tour, tandis que Trump n’a été battu que d’une courte tête.
      Les Cassen et tous les autres idolâtres de Zemour sont trop pressés, aussitôt qu’ils apprennent qu’un mec ose dire que l’islam n’est pas compatible avec la République, tout de suite ils l’idolâtrent et le veulent comme Président.
      Tout le reste ne les intéresse pas. Son identité, son ethnie, son origine, sa religion, sa mise en scène.
      Et Zemour est silencieux sur un grand nombre de sujets.
      Zemour président, qu’est-ce qu’ils sont gamins.
      Il y a aussi que le RN et Marine le Pen font pitié, elle ne veut pas se battre.

  3. ‘Gentil’ ne veut rien dire . Zemmour est comme nous tous . Il subit quotidiennement le joug idéologique du camp multiculturaliste., c est à dire le bourrage de crâne véhiculé par l école, la presse, les médias, les juges etc… et destiné à nous culpabiliser et à nous inhiber.
    L enjeu principal aujourd’hui est de faire sauter ces chaînes qui nous entravent et oesent sur nos cerveaux.

  4. Melenchon est un malotru, un pauvre type ;
    un facho… Ben oui, ils sont comme çà les fachos. Certains diront Melenchon combat les fachos… mon q oui. Comme le disait Churchill: « les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes. »
    Cet islamo – gaucho qu’est Melenchon, c’est exactement çà.

  5. Qu’est-ce que c’est que ce bruit à la con au micro, quelqu’un qui bouffe je ne sais quoi avec son paquet qui craque ???? C’est n’importe quoi…

  6. Oui, comme moi, ZEMMOUR est gentil. Mais en temps de guerre on ne peut pas être gentils avec tout le monde sous peine de mourir …….

  7. Il n’est pas trop gentil, il est très poli et c’est ce qui ennuie ses adversaires qui s’en agacent !!! La gentillesse est son ARME !
    Une fois à la tête de l’état ( si seulement…), vous verrez s’il reste poli dans l’action.

  8. trop gentil trop poli, trop vrai, trop franc, trop intelligent : Z. n’a pas sa place dans ce marigot politique tant que la suprématie gauchiste ne sera pas cassée – qu’il redevienne l’éditorialiste que nous aimions retrouver chaque soir – quand à son passage ce matin sur CNEWS souligons l’insupportable sonia mabrouk qui voulant faire du jj bourdin coupait la parole sans cesse, posait des questions plus longues que les réponses : bref elle a été très médiocre et difficile à supporter

  9. Sonia Mabrouk a monopolisé le débat. Elle a sans cesse coupé la parole aux autres ‘ ne leur laissant à peine le temps de participer. Elle s’est comportée en politicienne qui défend son parti, et pas en journaliste. Toujours la même tactique journaliste, couper la parole de façon agressive. Elle a clairement montré qu’avant tout , elle est musulmane.

    • A ce débat Zemmour s’est offusqué des pauses à répétition qui est aussi un moyen de couper court par le fait du prince Mabrouk

  10. Zemmour n’est pas un gentil puisque qu’il est du peuple élu. Il suffit de se rendre compte de son entourage , banque Rothchild, Niel, Sarah pour comprendre .
    Les gentils , ce sont les suiveurs …..

    • Exact. Tous les juifs, le peuple élu, sont des méchants.
      Et tous les non juifs sont leurs serviteurs, leurs larbins, normal, ils ne sont pas élus et n’étant pas élus, ils sont intrinsèquement gentils, comprendre idiots.

  11. L’ émission » Le grand rendez-vous  » Europe1/CNews de ce jour très décevante.
    Je savais Sonia Mabrouk musulmane, elle ne le cache pas, mais je la croyais malgré tout moins sectaire, plus proche de nous. Pendant une heure elle a été agressive pour défendre sa religion. Je comprends mieux pourquoi le midi la « diversité » est majoritaire dans son émission quotidienne.
    Tu me déçois Sonia. Va te faire cuire un oeuf (ton compagnon est bien placé pour le faire).
    Quant aux autres, ils voulaient jouer aux durs mais Mabrouck les écrasait.
    Un seul sujet a été abordé….je vous laisse deviner.

    Zemmour toujours emmêlé dans ces citations littéraires et/ou historiques. Du réchauffé.

    J’ai perdu une heure.

    • Vous avez tout à fait raison, toutes ces citations qu’égrenne en permanence Z, m’insupportent. Quant à l’émission, bien évidemment, je me suis abstenue de la regarder, ne supportant pas S. MABROUK qui, d’émission en émission, devient de plus en plus agressive. Apparemment, j’ai bien fait …

  12. Dans ce débat ce n’est pas qu’il a été « trop gentil » c’est qu’il a manqué de hauteur, exactement comme MLP lors de son débat avec EM. Ainsi on avait l’impression qu’il était sur la défensive, un peu roquet sur les bords. Cela n’augure rien de bon sur son avenir politique !

  13. Il baigne peut-être trop dans les médias et le microcosme parisien, et cela depuis toujours, d’où une « civilité » parfois étonnante envers des gens pourtant pas recommandables.
    Il compense par sa connaissance historique, mais cela ne remplace et ne remplacera jamais le contact avec les « vraies gens », les Français de base, ceux qui bossent, les Français de souche et de cœur, les Français non parisiens, de nos belles et diverses régions (je ne dis pas « province », c’est un terme parisien condescendant).
    Donald Trump est plus un homme de terrain, capable de parler avec tous, ouvriers compris ; ce qui lui a permis de prendre le pouls de la population en direct. Et ça, les gens le reconnaissent. Zemmour n’est pas Trump, à beaucoup d’égards.

  14. Tout ça est, malheureusement, vrai.
    Z devra s’entourer de mecs couillus qui ne révéleront pas. A lui de donner de bons ordres.
    Au fait Eric, si t’as besoin de tuyaux, j’ai passé 22 ans au FN et 14 comme collaborateur de JMLP…….

    • Avant même que vous soyez au FN, Eric votait pour mitterrand une première fois en 1981, et une seconde fois en 1988.

      Le FN, Jean-Marie Le Pen, ErIc s’assoit dessus (pour dire les choses poliment) et la preuve c’est qu’il n’a pas de mots assez durs à l’adresse de MLP alors qu’il reste poli, courtois et tous sourires avec un jean-luc mélenchon quand il doit « débattre » avec lui.
      Mais il est vrai que celui-ci est un « ami de trente ans » (vous n’étiez pas encore au FN…), qu’il a même invité à son anniversaire pour ses cinquante ans.

      C’est râpé pour 2022 et on saura pourquoi.

      Ce qui est désolant, c’est de voir qu’à cause de gens qui ont passé 22 ans au FN – comme collaborateur de JMLP – un imposteur va recueillir des voix et macron va être ré-élu.

      Un seul mot : BRAVO Fonzy !

    • 22 années au FN et 14 en tant que conseiller de JMLP, très bien, maintenant on veut connaître votre nom, votre véritable identité.
      Dites: Monsieur (?), ex-Fonzy

  15. Comment un descendant de juifs « pieds-noirs », Français depuis 1870 seulement par la grâce d’un ministre français Adolphe Crémieux (ou Carmi), issu de juifs de Carpentras, pourrait-il appliquer la douceur à la remigration ou même seulement à l’immigration des descendants d’Algériens tous musulmans installés en France depuis pas moins de soixante ans aujourd’hui et qui sont les principaux vecteurs de l’antisémitisme (ou antijudaïsme) en France actuellement ? Effectivement, pour un gentil(sic) comme Zemmour, ce serait mission imossible.

  16. Ceux qui finissent par prendre le pouvoir sont en règle générale des gens qui en ont rêvé toute leur vie : on peut citer en vrac De Gaulle, mitterrand, chirac, sarkozy.

    Je ne crois pas que ce soit le cas d’Eric Zemmour.

    Mais là n’est pas la question. La vraie question, c’est : Zemmour DOIT-il prendre le pouvoir ? Je ne crois pas non plus…

    • La vraie question est: Zemour doit dégager, il n’est pas à sa place.
      C’est aux Français de souche, aux Gaulois, athées ou cathos de tradition ou protestant de tradition, de prendre le pouvoir et non un arabe ou berbère et surtout pas un juif.
      Putain, mais qu’est-ce qu’ils sont peureux et lâches mes compatriotes, incapables de prendre la direction de leur pays! Que des mauviettes!

    • Macronescu doit il continuer à s’approprier le pouvoir pour en finir avec notre pays dont il a vendu tous les fleurons pour en faire une république islamique sous le régime de la sharia mondialiste?
      Je pense que Zemmour à un meilleur profil de président que ses misérables prédécesseurs depuis plus de 40 ans, j’espère qu’il sera candidat !!!!!
      Zemmour président!!!!!

  17. Débat intéressant duquel Zemmour est sorti vainqueur. Néanmoins, je regrette les parasites bfm incrustés, notamment cette gourde blondasse pénible à souhait accompagnée du neveu Duhamel, qui a pollué la bonne écoute.

  18. C’est cela. Éric Zemmour est excellent dans son rôle de polémiste, d’écrivain, d’homme de culture mais il n’a pas le costume pour exercer la fonction suprême. L’exercice du pouvoir et les joutes politiques ne s’improvisent pas, surtout pour la fonction convoitée…

    • Je suis persuadé que ceux qui sont derrière lui et le pousse à se présenter le savent, ils ne le font que dans le but de ravir des votes à MLP afin de faire passer Macron ou la droite qui ont la même politique et poursuivront la destruction du pays. La question c’est pourquoi Z. se prête au jeu de la destruction de L’EQUIPE de MLP avec des hommes comme St Ravier, Bardella et bien d’autres comme eux ayant les mêmes idées que lui au lieu de tout faire pour qu’ils arrivent au pouvoir et passent le karcher ??? A qui obéit il ? Qui est derrière lui et lui donne les directives de destructions de MLP afin que CES HOMMES n’arrivent pas au pouvoir ???

  19. Si il est élu, Zemmour saura s’entourer de personnes compétentes.Et nous rejoindrons le groupe des beaux pays de l’Est, Poutine reviendra nous rendre visite…

    • La caractéristique commune à tous les partisans de Zemmour, c’est une imagination débordante : ils n’arrêtent pas de se faire des films !

      • On a bien compris que vous ne faites pas partie des partisans d’EZ. Vous proposez qui à la place ?

        • Angélique a raison. Elle voterait pour moi mais je n’ai pas l’intention de me présenter. D’où son courroux que je partage.

  20. ça c’est ben vrai ça!
    mais ça nous changera des arrogants surs d’eux et dominateurs

  21. Les # crocs # ils les sortira quand il sera candidat !
    Dans le cadre de ce débat il intervient comme # journaliste polémiste # et il a été magistral .

    • je ne crois pas qu’il ait les crocs suffisamment acérés. mais j’espère qu’il aura dans son équipe des hommes prêts à bouffer des reptiles!

    • « Il attend d’être élu pour parler du vaccin et du passe sanitaire ».

      « son programme, il le divulguera quand il sera candidat ».

      « les crocs, il les sortira quand il sera candidat ».

      C’est incroyable le nombre de choses que Zemmour pourrait faire maintenant ou devrait faire maintenant comme tout bon candidat, mais qu’à l’inverse de tous les autres candidats il ne peut pas faire maintenant !

      En attendant, l’excuse c’est qu’il est un bon journaliste polémiste.

      Mais quand on dit que c’est un bon journaliste polémiste, on nous répond que c’est le meilleur de tous les candidats en lice.

  22. ce n est pas cela etre megalomane c est une surestimation de soi un trouble psychique cela fini comme les ceaucescu ou mussolini et le physique bien sur bruce lee aurait ete intimide par trump encore un prejuge simiesque humanoide et humain egal conneries l on pouvait sauver les harkis il y avait de la place dans les dom tom ou dans d autres pays un cretin de gaulle et etre gentil ne vous empeche pas d etre impitoyable ex nazi gentil en famille tuant en dehors femmes et enfants le probleme c est ne ne pas pouvoir eliminer geneurs et malfaisants dommage fin des duels cela donne attention nous somMes15 RUGBYMEN LE GAY IL NE FAUT PAS TAPER LES EMMERDEURS SINON OUI,????

  23. Non Zemmour n’est pas gentil Non ses comparses de Face à l’Info sur CNews n’en gardent pas tous un bon souvenir bien qu’ils fassent semblant.
    En général les petits sont bien plus teigneux que les grands. (complexe ?)
    Mais pour son 1er débat de candidat (bien sur qu’il est candidat !!) il ne voulait pas effrayer l’électeur lambda. Et il a bien fait. Il tapera du poing sue la table le moment venu.

    • Mantalo t’as rien compris, un gentil est incapable de taper du poing sur la table ou s’il le fait par excès de colère, ce sera faiblement, gauchement et il se ridiculisera. Ensuite, ça l’aura tellement épuisé, vidé, affaibli, qu’il fera appel à une infirmière et demandera à être transporté en ambulance.

  24. Le problème avec les mégalos, c’est qu’ils roulent toujours pour eux. Par contre, si Z devait accéder un jour à l’ultime fonction, rien ne l’empêche, face à des problèmes d’éthique, de consulter des conseillers ad hoc, et à la limite le peuple.
    Après le président hyperactif, le président normal et le président anti-système, un président gentil nous ferait beaucoup de bien, après cette palanquée de bouffons mégalos.
    « Similia similibus curantur »

    • On vient de t’expliquer qu’un gentil ne peut pas gagner une élection,
      faudra-t-il te faire un dessin?

  25. 1 / concernant votre passage sur De Gaulle je le crois ! Et je crois meme bien avant 58… ( datant des vieux antecedents qu il a eu avec l algerie de Darlan ou de Giraud…mais avant 58 il ne pouvait pas agir…)
    2 / vous confondez : etre un Mégalomane ce n est pas etre un Traitre ou un Salaud… ( le cas de la grande zhora )
    un megalomane c est une personne qui manifeste des idées de grandeur, avec un orgueil excessif.. ( il y a en beaucoup chez les artistes inoffensifs )
    3 / concernant Zemmour ( il est loin d etre parfait, moi non plus et je ne lui demande pas d etre megalo…) mais vu le reel desert politique actuel Francais il est DE LOIN le seul « jean baptiste » capable de nous faire patienter quelques temps avant le reel « messie » sauveur… c est ainsi que je vois les choses !

    • Ah bon! Zemour n’est pas le Messie, vous allez en décevoir beaucoup (Cassen, Filio, Brazon, etc.)
      Ah bon! le vrai Messie sauveur viendra plus tard.
      Quand plus tard? Dans 50 ans? Dans mille ans?
      Et notre dernier Messie, qui était-il? De Gaulle? Pompidou? Giscard?

  26. comme président je ne veut pas de quelqu’un de « méchant »…je veut quelqu’un qui a des burnes et qui appliquera son programme niveau immigration,Zémmour méme en douceur peut le faire.

    • Il serait méchant s’il avait « des burnes ».
      Le problème de l’immigration ne pourra pas se traiter « en douceur » et ne pourra pas se faire sans rupture complète ou partielle avec l’europe, sans contrainte vis-à-vis des intéressés, ni même sans doute sans violence.

      On est en train de vous refaire le coup du karcher de sarkozy.

      Zemmour, pour revenir à lui, vous a donné la réponse mais vous n’avez pas remarqué non plus : il l’a dit, il est « LEGALISTE ».

      A vous, maintenant, de tirer les conclusions qui s’imposent.

Les commentaires sont fermés.