« Zemmour serait-il devenu femme ? » : le curieux inconscient de Domenach…

Publié le 6 novembre 2018 - par - 25 commentaires - 9 228 vues
Share

On trouve dans Le Nouveau Magazine littéraire de novembre 2018, à part les habituels délires « anti-populistes » de la gauche bobo immigrationniste, un étrange article signé par le journaliste Nicolas Domenach (ancien débatteur officiel d’Éric Zemmour) qui s’intitule : « Zemmour serait-il devenu femme ? »

Quelle étrange question ! Nous allons décrire ce que dit Domenach, mais nous allons surtout expliquer ce qui se cache derrière cette question saugrenue et son rapport avec l’Histoire d’une des thématiques de l’antisémitisme véhiculée depuis le début du XXe siècle.

Tout d’abord, Domenach va chercher loin sa charge contre Éric Zemmour en pointant du doigt une contradiction qui se trouverait dans son dernier livre, Destin français. Zemmour, contre toute attente, aurait recours dans son ouvrage au « sentimentalisme psychologisant » prétendument réservé aux femmes. Or, le directeur de la rédaction du Nouveau Magazine littéraire s’étonne qu’Éric Zemmour puisse « sortir son mouchoir en public » (par exemple, en écrivant : « Je pleurais devant la débâcle de la Grande Armée »), lui qui a toujours pourfendu la « féminisation émolliente et suicidaire de notre société ».

L’ambiguïté des propos de Domenach repose tout d’abord sur le fait que, bien qu’il admette que « la confession émotive » n’est pas l’apanage des femmes, il compare quand même Zemmour à une personne porteuse du double chromosome X. Si le sentimentalisme n’est pas réductible aux femmes,  alors pourquoi décrire Zemmour comme une femme ?

C’est ici qu’intervient, selon nous, une explication relevant de l’inconscient collectif antisémite datant du début du XXe siècle avec, comme point culminant, le livre Sexe et caractère (Geschlecht und Character) publié en 1903 par le très (trop) influent philosophe et écrivain juif antisémite, Otto Weininger. Ce livre reste aujourd’hui encore une référence dans les mouvances antisémites de l’ultra-gauche comme de l’ultra-droite.

Comme l’a écrit Christina von Braun dans La Revue germanique internationale :  « Le secret du succès obtenu par le livre de Weininger, Sexe et caractère, tient à une cause principale : l’œuvre annonce une nouvelle théorie de la rédemption. L’homme, annonce Weininger, trouvera sa rédemption quand il aura dominé tout ce qu’il y a de féminin et de juif en lui et s’en sera dépouillé. La femme et le Juif sont chez lui le « Non-moi », auquel on mesure le moi. La misogynie et la haine des Juifs se combinent avec une exceptionnelle évidence. Le Juif est l’« incarnation du doute », c’est-à-dire d’une dualité fondamentale, mais l’attribution d’une dimension charnelle à l’intellectualité juive est aussi particulièrement nette dans les théories racistes et antisémites ».

Le 2 juillet 1940, dans La France au travail, journal antisémite du collaborationniste et futur conseiller de Nasser, Georges Oltramare, alias Charles Dieudonné (cela ne s’invente pas !), le médecin et « anthropologue » pro-nazi Georges-Alexis Montandon, qui fut l’ami de Céline, écrivit : « En sus de ses fautes à elle, la nation française a été empoisonnée par l’esprit de l’ethnie putain. »

Léon Blum, quant à lui, fut assimilé, en son temps, à une « juive lubrique ».

Alors, existerait-il chez Nicolas Domenach le retour d’un refoulé issu d’un inconscient collectif dont il n’aurait justement pas conscience ? Ironiquement, la petite analyse que je propose le rapprocherait, plus qu’il n’y paraît, des thématiques et des sentiments d’Éric Zemmour…

Frédéric Sroussi 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Vent d'Est, Vent d'Ouest

Domenach voulait philosopher et comme toujours il tombe dans le ridicule. On devrait avoir l’habitude.

JOJO D ARIMATHIE

DOMENACH DEVRAIT ARRETER LES GOUTTES…

butterworth

les trois religions monotheistes sont feminines NON VIRILES http://le-baron-evola.blogspot.com/2010/06/les-meres-et-la-virilite-olympienne.html

Carole

Ce pauvre Domenach ne sait plus quoi inventer. Sa rage anti-Zemmour lui fait perdre tout bon sens.

patphil

aussi stupide que son collègue le psychanalyste de ruquier (miller), comparant la tour trump à un pénis géant que les gens viennent contempler et sucer (dans un reportage de la chaine c8 « trump est il fini »)

roux!

domenach, qui servit la soupe à zemmour, pendant des annees, le laissant deblaterer ses sempiternelles conneries et inventions, tentait un clin d oeil « humoristique » à son ancien complice!il faut etre d une rare connerie pour ne pas le voir!

La « soupe » de Zemmour? Eric Zemmour qui « déblatére », disant des « conneries » et « inventions »? Vous vivez sur quelle planète ? Réalisez-vous votre incommensurable bêtise alors que votre idole Domenach est d’une totale incohérence !

lavandin

@ roux selon vous, les vérités deviennent conneries et les réalités des inventions ?
étrange façon de voir les choses. C’est en raisonnant comme cela que nos dirigeants nous mènent dans le mur. Jospin disait que l’insécurité était un sentiment : plus de 250 morts et plus de 1500 blessés et estropiés depuis 3 ans : galéjade !!!

Gabriel

Quand on n’a pas de talent, on fait du Domenach. Ridicule, intellectuellement parlant, lors des confrontations avec EZ, aujourd’hui il fait dans le pitoyable, son nouveau domaine d’excellence.

Anne Lauwaert

Menfin! Si vous avez jamais entendu les raisonnements de Domenach vous ne vous étonnez quand même plus de ce qu’il puisse dire ou écrire… Ce qui m’étonne c’est qu’on puisse perdre son temps avec un Domenach.

Clamp

On retrouve ici un sophisme classique de la gauche par association, ou plutôt identification d’éléments différents mais joint par un concept commun. Quand Zemmour reproche sa « féminisation émolliente et suicidaire » à la société, ce n’est pas par le truchement d’une sensibilité aux évènements émouvants, prétendument attribuée préférentiellement aux femmes, mais sur bien d’autres traits de caractère qu’il leur prête et considère comme négatifs. Eventuellement en premier lieu de pouvoir se laisser plus facilement guider par cette même sensibilité, ce qui n’est pas du tout la même chose. On peut pleurer mais réagir néanmoins sous l’empire de la raison, malgré ses… lire la suite

patphil

« féminisation » ce qui prouve que zemmour est humain, il peut parfois avoir une lubie idiote… parmi tant de réflexions sensées

Clamp

patphil ça n’a rien d’idiot, la féminisation de la société est vraiment une catastrophe, elle a même contribué largement à l’expansion du politiquement correct, et lui-même à l’islamisation, parce que les femmes sont beaucoup plus panurgiennes (c’est scientifiquement prouvé et toutes les espèces grégaires en apportent la preuve empirique au sens commun) que les hommes et consensuelles (on s’en fout de trouver la vérité pourvu que tout le monde soit d’accord, on évite les disputes) et également beaucoup moins hardies à l’exploration de pistes plus hasardeuses. Tout ça exprimé au sens distributif, c’-à-d de moyenne, qui comporte évidemment des exceptions.… lire la suite

Allonzimollo

Quand on est drogué au socialisme depuis si longtemps, ça laisse forcément des traces…

Esprit critque

L’auteur se complique bien trop la vie.
Domenach a envie de chier sur Zemmour, mais il ne sait quoi dire.
Alors il dit des conneries sans intérêt, sans logique, sans le moindre support concret.

Jotab

C est mon sentiment aussi à l issue de la lecture !
Du culpabilisme

Nicolas

Le gauchisme est une maladie mentale obssessionnelle addictive pire que celle a l’alcool car bien plus sournoise pour s’en rendre compte et se remettre en question, ce que les gauchistes dans leur majorité ne pourrons pas faire, car se serait admettre qu’ils se sont trompés toute leur vie et cela leur est insuportable. Ils ont bien trop peur de la vérite et la poutre qui leur sert d’oeilleres leur traverserait ce qui leur reste de cerveau qu’ils ne changeraient rien. Le déni de réalite chez eux est tel qu’on violerait ou pire égorgerait leur fille qu’ils trouveraient toujours des circonstances… lire la suite

Jotab

Effectivement… personnellement j ai tendance maintenant a refuser le débat contradictoire quand je suis avec un de ces gauchistes, ils ne cèdent sur rien, même pas sur les évidences

Nicolas

Car bien qu’a l’age adulte leur mentalite est restee celle de quelqu’un qui n’est jamais sortie de l’adolesence toujours en quete d’attention pour s’affirmer par rapport a l’autre! Essayer de raisonner les gauchistes c’est peine perdue car c’est comme essayer de dire a un alcoolique que s’il continue a boire il se detruira. Soit il ne te croira pas soit il preferera mourir que d’arreter de boire

Dupond

Nicolas Domenach…………….Il est celui qu’il faut fuir a son apparition au petit écran . Son air moqueur et sournois n’invite pas au dialogue constructif . J’aime que l’on me contredise avec bienveillance car c’est pour moi un enrichissement ,mais avec domenach la répartie est moqueuse hautaine et méprisante . Je n’ai jamais compris pourquoi des gens (de gauche de droite ou d’extremdroaaaaaate ) pouvaient s’abaisser a dialoguer avec cet infecte personnage

Nicolas

ce type comme tous le gauchistes est malade mentalement!

bib

La gauchiasserie c’est l’anti-thèse du bon sens

Dubreuil

Mais alors que penser de la flopée d’homosexuels parmi les nazis où, à coup (Sic) sûr beaucoup d’ entre eux devaient jouer le rôle de la femme ?

Dupond

Exact !
Homos chez les nazis meme pour les passifs n’etait pas synonyme de « folasse » …..les guerriers de la grece antique etaient presque des dieux et ne se mariaient pas consacrant leurs vies aux armes …les rapports séxuels entre guerriers etaient accepter !!!

Marnie

On s’en fout des nazis et des homos. Le problème c’est la gauche et l’islam.