1

Zemmour-Taché : le patriote cultivé contre le collabo blanc-bec

 

Avez-vous remarqué que tous les crétins-vaniteux-donneurs de leçons, essentiellement gauchistes… qui n’ont que haine et mépris pour leurs adversaires, et notamment envers ceux qui leurs sont infiniment supérieurs, défilent tous malgré tout sur la chaîne CNews, pour braver le génial Éric Zemmour ?

Totale inconscience (même pas peur) ou simple désir de venir « se montrer » dans l’arène de l’émission qui fait fureur… après avoir tout fait pour la faire interdire ? Allez savoir, avec ces comédiens assumés !

Ce soir, c’est au tour de la tête à claques Aurélien Taché, député LREM de l’Oise, de venir recevoir sa fessée verbale, et nous ne serons pas déçus avec d’une part l’énorme érudition d’Éric Zemmour, sachant écouter son interlocuteur et intervenir à bon escient, et d’autre part le jeune freluquet au pénible débit de paroles et à la mauvaise foi caractérisée.

Je passe rapidement sur la première partie où il sera question tour à tour :

De la décision de Donald Trump de mettre l’Europe en quarantaine, et que donc par sa faute, un véritable krach boursier s’est ensuivi dans la journée.

L’horreur pour cette Europe des financiers de voir les Bourses plonger… ce qui était pourtant prévisible, et annoncé par certains, depuis des semaines et des mois… Celle de Paris accusant une baisse de 35 % en trois semaines.

Nous apprenons donc que l’UE va débloquer 129 milliards pour soutenir l’économie ! On se demande bien où elle va bien pouvoir les trouver… même si j’ai personnellement une petite idée !

Éric Zemmour intervient pour rappeler qu’il faut être logique et que s’il est question de pandémie, il est naturel d’avoir pris cette décision pour protéger les Américains.

On comprend bien ce qui n’est pas dit, car il est des silences qui sont criants de vérité !

À propos de la réunion ce jour d’Emmanuel Macron avec les chefs de partis, il est souligné la réaction de MLP regrettant que le gouvernement soit plus affecté par la crise économique que par la crise sanitaire, mettant en avant son manque de cœur !

Un bel échange ensuite entre Marc Menant et Éric Zemmour, au sujet de Louis XIV, quand le soleil se lève, où l’on se régale des connaissances des deux interlocuteurs.

Puis c’est enfin le « Face à Face » tant attendu.

Comment résumer du mieux possible les échanges entre un véritable érudit et un jeune vaniteux, se voulant « progressiste » mais qui sera immédiatement contré par Zemmour sur ce point, les deux n’étant pas d’accord sur le terme de progrès.

À la demande de Zemmour lui demandant ce que c’est pour lui qu’être progressiste, Taché explique que pour lui, c’est la liberté de l’individu dans tous les domaines ; Zemmour lui répliquera qu’il est bien un « produit de mai 68 » c’est-à-dire un progressiste qui devient individualiste, exigeant la liberté totale sur tout, devant ainsi faire face à deux problèmes qui le dépassent :

1/ le capitalisme qui utilise l’individu pour l’exploiter

2/ l’islam qui utilise votre liberté individuelle pour imposer sa norme ; quand vous voyez des individus libres, lui il utilise les masses islamisées qui obéissent à la règle religieuse.

Sur le capitalisme, Zemmour prétend que c’est justement l’individualisme des gauchistes qui a permis au capitalisme de progresser au détriment des protections sociales.

Puis sur le progressisme culturel, les deux protagonistes s’opposent sur la notion de Peuple ; Taché raillant l’idée de peuple soutenu par Zemmour qui serait la nation, un seul périmètre, une seule culture, une seule religion.

Se disant profondément européiste, il annonce d’ailleurs qu’il est très en colère par rapport à l’UE qui ne réagit pas suffisamment à son gré, à propos du Coronavirus, et regrette que seule la Chine envoie des secours en Italie. Il est déçu qu’il n’y ait pas justement plus de solidarité en Europe… sentiment que l’on partage sans problème.   

Zemmour se fait alors un gala en lui répliquant qu’il est condamné à être déçu, et que cela fait cinquante ans que les européistes sont condamnés à être déçus parce qu’ils nient la réalité qui est la réalité du Peuple.

Il scande « il n’y a pas de peuple européen ; il y a une civilisation européenne, pas de peuple européen. Quant à la nation, c’est une construction millénaire, lente, qui s’est faite par l’apport de la culture, la religion et l’État, dont l’aboutissement a fait le peuple !

Puis il reproche à Taché de penser le peuple uniquement du point de vue ethnique, alors que celui-ci est l’équilibre subtil entre l’ethnie et l’universel.

Il accuse ensuite les européistes d’avoir détruit la Nation en ayant détruit cet équilibre et que maintenant tout part dans tous les sens, puisqu’en plus la démocratie est également détruite en Europe.

Quand Taché dit que pour lui il n’y a que le concept de peuple politique, Zemmour lui rétorque immédiatement : « vous êtes bien quelqu’un de gauche ! ».

Zemmour défend « le Peuple c’est la France » : pour lui le peuple français, c’est un peuple sur un territoire, avec une histoire et une culture qui a été façonnée à la fois par le catholicisme et la pensée grecque et romaine.

Le jeune freluquet réplique alors qu’il se construit son propre roman national en réduisant la France à cela ! On n’en attend pas moins d’un européiste, macroniste de surcroît ! Surtout quand il ajoute qu’il est d’accord avec le Président quand il dit que la France a une partie d’Afrique en elle. Zemmour réagit immédiatement en rétorquant « ce n’est pas la France qui a une part d’Afrique, c’est l’Afrique qui a une part de France ! ».

S’ensuit alors un échange sur leur irréconciliable différence, l’un attaché à l’idée que « sans l’Église catholique il n’y a pas de France », quand l’autre y voit une idée restrictive.

Puis c’est la question des « décoloniaux » et Zemmour reproche à Taché de ne pas être clair, en n’osant même pas assumer leur nom, et sans dire s’il les comprend, et s’il suit leur idéologie qui veut que les jeunes immigrés, musulmans pour la plupart, seraient discriminés par la société française, ce qui est parfaitement faux !

Éric affirme alors que la vérité, c’est qu’un véritable travail de sape est fait aujourd’hui par les décoloniaux qui sont les vrais racistes, démontrant que ceux qui deviennent français sans s’approprier la culture française et en voulant imposer la leur, cela s’appelle des colonisateurs.

Moi ce que j’entends quand Aurélien Taché prétend qu’une démocratie européenne peut être construite… c’est que cela signifie qu’elle n’existe pas encore (nous sommes bien d’accord) !

Est-ce bien normal, depuis le temps que cette envahissante UE nous a été imposée ?

J’avoue avoir zappé les dernières minutes, où les échanges sont devenus plus houleux… le jeune blanc-bec ne cédant rien à la science d’Éric Zemmour, ce qui est grand dommage car il gagnerait ainsi à être autre chose qu’une énorme mauvaise foi, notamment quand il conclut en disant que l’islam est une religion qui concerne l’individu, et pas une force au sens d’un groupe, d’une communauté.

Pas étonnant dès lors qu’il ait rejoint Macron et ses marcheurs… pour moi, ils sont bien tous de la même eau (sale). !

Ma conclusion intime est qu’une nouvelle fois Éric Zemmour sort grand vainqueur d’un débat face à un ennemi de la France ne voyant en elle qu’un tremplin pour sa gloriole personnelle, sans se soucier réellement de son peuple et de ses intérêts.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression